Site collaboratif d’infos alternatives

Migrations - sans-papiers

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

On achève bien les mineur·es isolé·es étranger·es

L’Etat français a un problème avec les mineur·es isolé·es étranger·es. Avant d’être des étranger·es, ce sont des mineur·es, à ce titre protégé·es par la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a promulguée il y a maintenant 28 ans. Alors, pour faire de ces enfants des sans-papiers comme les autres, l’Etat n’hésite pas, depuis juillet dernier, à les enfermer dans des centres, les DDAEOMIE, où des éducateur·ices zélé·es ont pour mission de déclarer majeur·es au moins 80% d’entre elleux. Et pour cela, toutes les méthodes sont bonnes : interrogatoires, menaces, humiliations, comptage de dents, test osseux... Si bien que ces jeunes, qui ont survécu à l’enfer de la traversée, deviennent en France des candidat-es au suicide. Jean, 16 ans, originaire du Cameroun, a accepté de témoigner.

Brèves Migrations - sans-papiers

Appel à soutien à notre camarade Djamel qui conteste son OQTF : RDV à 13h45 au tribunal administratif

Djamel est un camarade du Collectif des étudiant.es étrangèr.es de Lyon et Saint Étienne, sans papiers et solidaires et étudiant à Lyon 2. Il s’est fait contrôler mercredi 1er février en sortant de la banque, et emmené par la PAF. Il passe aujourd’hui, jeudi 2 février, devant le tribunal administratif pour contester son OQTF.
Soyons nombreux et nombreuses à 13h45 au 184 rue Duguesclin pour le soutenir (T& Palais de justice).
Il a été assigné à résidence et la PAF lui a confisqué son passeport à (...)

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Après Calais : comment l’Etat cherche à se débarrasser des réfugiés

En Indre-et-Loire, voici un peu plus d’un mois, 114 réfugiés sont arrivés depuis Calais, dans des CAO (Centre d’accueil et d’orientation) situés à Grandmont, Saint-Pierre-des-Corps et dans le Chinonais. Ils doivent y rester au maximum quatre mois. Si leurs conditions de vie se sont incontestablement améliorées, leur situation juridique et leur avenir restent des plus incertains. Mais cette fois dans la plus grande indifférence. Retour sur ce que l’Etat promet aux réfugiés.

Brèves Migrations - sans-papiers

Le préfet Delpuech convoqué ce lundi devant le tribunal administratif pour répondre de sa politique à l’encontre des migrants

Lundi 12 décembre à 13h45, le préfet du Rhône est convoqué devant le tribunal administratif de Lyon pour répondre de sa politique totalement incohérente à l’encontre des migrants.
D’un côté, il se vante d’accueillir dans la région des centaines de migrants en provenance de Calais. Le 22 octobre, la préfecture expliquait qu’elle avait d’ores et déjà « une capacité supérieure aux 751 places nécessaires » et être même « à 1100 places disponibles et capables de monter en puissance jusqu’à 1400 en huit à quinze (...)

Infos locales Migrations - sans-papiers

Liberté de circulation ! Réfugié-e-s, migrant-e-s, vous êtes les bienvenu-e-s ! Rassemblement le 13 décembre

Rassemblement mardi 13 décembre à partir de 18h place des Terreaux à l’appel d’associations, partis et syndicats pour l’accueil des migrant-e-s.
Voir aussi l’appel de la Coordination des groupes anarchistes et d’Alternative libertaire avec des extraits d’un 4 pages réalisé sur le sujet par la Campagne libertaire unitaire antifasciste (CLAF), qui sera diffusé lors du rassemblement.

Infos locales Migrations - sans-papiers

Occupation du collège Barbusse : « On ne peut pas accepter d’avoir des élèves qui ont dormi dehors »

Depuis le début du mois de novembre, le collège Henri Barbusse, à Vaulx-en-Velin est occupé pour loger des familles privées de logement. Le 17 novembre une soupe populaire y était organisée. Quelques paroles des personnes mobilisées recueillies sur place.
Mise à jour mercredi 22 : lors d’une réunion lundi, la préfecture s’est engagée à loger les familles d’élèves du collège Barbusse dès le lendemain, sans garantie qu’elles ne seront pas ensuite expulsées.

Infos locales Migrations - sans-papiers

Mobilisation dans les écoles lyonnaises pour 150 enfants sans domicile

La semaine dernière, le collectif Jamais sans toit organisait une semaine de mobilisation dans différents établissements. Le but était de rappeler aux pouvoirs publics l’inconditionnalité de l’hébergement d’urgence. Quelques contributeur·ices de Rebellyon sont allé·es à deux goûters solidaires organisés à l’école Veyet et à l’école Mazenod.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 22 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info