Accueil > Analyse et réflexion > 1 enfant sur 4 vit dans la misère aux Etats-Unis

1 enfant sur 4 vit dans la misère aux Etats-Unis

Publié le 12 juin 2012

it’s call american dream because you have to be asleep to believe it . G.Carlin

Miracle du capi­ta­lisme, les mai­tres du monde, chan­tres du libé­ra­lisme débridé, ren­trent dans les charts selects de la grande misère, médaille d’argent pas loin der­rière la Roumanie. taux d"enfants pauvres dans les pays développés

Ils s’étaient déjà illus­trés suite à la crise capi­ta­liste par un accrois­se­ment spec­ta­cu­laire de gosses vivants dans la rue , 1.6 mil­lions, une pro­gres­sion record de 45 % depuis 2010, mais aussi 46 mil­lions d’amé­ri­cains sur­vi­vent grâce à des bons ali­men­taire soit une aug­men­ta­tion notoire de 74 % depuis 2007. Le gen­darme du monde n’est plus capa­ble d’assu­rer le gite et le cou­vert sur son sol.

N’en déplaise aux thu­ri­fé­rai­res ser­vi­les du sys­tème capi­ta­liste, l’ali­men­ta­tion, le loge­ment devien­nent un pro­blème crois­sant dans les pays consi­dé­rés encore pour com­bien de temps comme les plus riches.

Le confort qui vous entoure n’est pas le résul­tat d’un heu­reux hasard, ni une gra­cieu­seté de l’inter­ven­tion de l’État. Notre mode de vie, c’est à l’économie de marché que nous le devons.

S’il est vrai que l’accès à l’ali­men­ta­tion est encore pro­blé­ma­ti­que pour une partie de l’huma­nité et que nous devons nous en sou­cier, n’oublions pas pour autant que des mil­liards de per­son­nes jouis­sent à pré­sent d’un niveau de vie ini­ma­gi­na­ble il y a à peine deux siè­cles.

“le capi­ta­lisme moteur du pro­grès par Nathalie Elgrably dans contre­point”

C’est vrai, on s’en était pas rendu compte, la chance ini­ma­gi­na­ble de ces gosses de vivre au pays DE la liberté d’entre­prise, et ils ne remer­cie­ront sans doute jamais assez l’économie de marché de veiller sur leur bien-être.

Diane Tran, 17 ans peut témoi­gner de l’atten­tion par­ti­cu­lière que l’état amé­ri­cain, fidèle ser­vi­teur du grand capi­tal, tou­jours prêt à brimer une popu­la­tion aux abois, lui a réservé : une nuit de taule pour absen­téisme sco­laire. La gamine cumule 2 tafs en plus de sa sco­la­rité pour nour­rir ses frères et sœurs, les parents ayant fuit le domi­cile fami­lial. Pas de médaille pour cette étudiante méri­tante, mais la geôle, seul crime repro­ché à Diane, la pau­vreté, ne pou­vant jouir de parents riches pour sub­ve­nir à ses besoins et payer sa sco­la­rité, l’état l’a immé­dia­te­ment sanc­tionné. Cette his­toire pathé­ti­que a eut le mérite de mettre en lumière le sort réservé aux ado­les­cents aux USA, com­bien de Diane Tran, au par­cours moins méri­tant au regard des médias mains­tream et pour des motifs aussi absur­des, crou­pis­sent dans les geôles démo­cra­ti­ques amé­ri­cai­nes dans l’indif­fé­rence géné­rale.

Ces pseu­dos phares de l’émancipation des peu­ples oppri­més par la nuit noire de la dic­ta­ture tra­cent un chemin vers la démo­cra­tie à coup de bombes et autres drones aux popu­la­tions avides de liberté, se pren­nent un sérieux coup dans l’aile, rap­pe­lés bru­ta­le­ment par la réa­lité. L’ame­ri­can dream vire au cau­che­mar. Le capi­ta­lisme can­ni­bale ne se contente plus d’affa­mer les popu­la­tions du tier monde n’ayant plus grand chose à tirer de leur corps déchar­nés et s’atta­que aux siens, au nord de l’hémi­sphère juste retour de bâton, face à l’apa­thie du char­nier pré­cé­dent, diront cer­tains mal embou­chés. Et les dégâts com­men­cent a se voir. Ce désas­tre n’est certes pas un scoop, les États-Unis, apô­tres du capi­ta­lisme , terre du libé­ra­lisme le plus sau­vage, ne peu­vent qu’engen­drer ce genre d’iné­ga­li­tés tou­jours plus crois­san­tes . SHOW must go on, les states ont une répu­ta­tion a main­te­nir au prix de quel­ques dom­ma­ges col­la­té­raux, hélas pour eux (les col­la­té­raux, pas les capi­ta­lis­tes pour eux tout va bien pas de soucis)

Le réveil de la popu­la­tion amé­ri­caine risque d’être brutal , celle-ci abru­tie par des heures de télo­che, incons­cientes de l’iné­ga­lité et l’appau­vris­se­ment crois­sants aux USA. Quelques amé­ri­cains à la per­cep­tion défor­mée par l’abus du lit de clous sans nul doute décla­rent béa­te­ment vivre dans une contrée ima­gi­naire, ou l’abon­dance et le par­tage des riches­ses règnent Freedonia (pour le coup l’étude s’est un peu plan­tée sur le carac­tère égalitaire de Freedonia, c’est quand même un royaume avec le clown cou­ronné qui va avec, un beau concept liber­ta­rien de droite), alors que le par­tage des riches­ses aux states n’a rien à envier à des pays « en voie de déve­lop­pe­ment » comme l’inde ( ou la pau­vreté s’octroie dès la nais­sance, pour la caste des intou­cha­bles par exem­ple). répartition des richesses par pays {JPEG}

Mais impo­ser sa vision du monde et pro­té­ger sa popu­la­tion ter­ri­fiée ( et l’a main­te­nir dans cet état) de l’axe du mal est un choix poli­ti­que et a un coût. Le budget mili­taire amé­ri­cain s’ est envolé depuis l’ère Bush et l’atten­tat des tours jumel­les. Les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs ne lési­nent pas sur la dépense : 1.5 bil­lions ( 1 bil­lion = 1000 mil­liards) de dol­lars pour le budget de la défense en 2012. dépenses militaires par pays {JPEG}

1 tiers des recet­tes fis­ca­les sont consa­crés à la guerre et au budget sécu­ri­taire, le gou­ver­ne­ment dépense plus pour pro­té­ger la popu­la­tion d’une hypo­thé­ti­que atta­que ter­ro­riste que du coup du sort mal­heu­reux que la vie lui inflige. Depuis le 9/11,238 citoyens amé­ri­cains sont morts dans des atten­tats ter­ro­ris­tes, soit 24 par an et pour la grande majo­rité loin du sol amé­ri­cain, en Afghanistan ou en Irak. Sur 25719 décès liés au ter­ro­risme dans le monde, les amé­ri­cains ne repré­sen­tent que 0.124%. Un pour­cen­tage loin d’être anodin et qui jus­ti­fie à lui seul, la dépense mili­taire amé­ri­caine. Et bien sur, cette suren­chère hal­lu­ci­nante et osten­ta­toire du budget mili­taire , se fait au détri­ment des bud­gets mineurs qui subis­sent des coupes dras­ti­ques : l’éducation, la culture, la santé . Mais face la menace ter­ro­riste hypo­thé­ti­que qui obsè­dent les amé­ri­cains, l’état ne mégote pas.

Selon la CPSC [1], un amé­ri­cain moyen est plus sus­cep­ti­ble de se faire défon­cer le crâne suite à la chute d’ un télé­vi­seur que d’être tuer par un ter­ro­riste. Entre 2000 et 2010, 293 amé­ri­cains sont morts chez eux parce qu’une télé, un meuble leur est tombé dessus. 55 morts de plus que le ter­ro­risme sur la même période. Les télé­vi­seurs tuent plus que le ter­ro­risme mais malgré cela ne béné­fi­cient pas d’un budget gou­ver­ne­men­tal équivalent pour pro­té­ger la popu­la­tion du danger poten­tiel que cet objet repré­sente (éteint ou allumé) . On cons­tate envi­ron 40 décès chaque année suite à une réac­tion aller­gi­que aux piqû­res d’abeilles, de guêpes ou encore de fre­lons. Les insec­tes tuent chaque année plus de bons citoyens amé­ri­cains que les ter­ro­ris­tes et ne sont guère inquié­tés par les agents retors de la CIA. Le gou­ver­ne­ment pré­fère, ali­men­ter la peur irra­tion­nelle d’une horde de barbus, bardés de bombes enva­his­sant le sol amé­ri­cain, que celle d’un crâne réduit en bouilli suite à la chute malen­contreuse d’une télé, on se demande bien pour­quoi. On a les ser­vi­ces publics qu’on mérite, Al-Qaïda versus télé­vi­seur.

Mais malgré tout, la plus grande menace qui pèse sur le peuple amé­ri­cain c’est lui-même. Selon le der­nier rap­port de l’OMS [2] les mala­dies non trans­mis­si­bles comme le cancer, les trou­bles pul­mo­nai­res, le dia­bète et les mala­dies car­dia­ques sont res­pon­sa­ble de 87 % de la mor­ta­lité chez les amé­ri­cains, com­pa­ra­ti­ve­ment 64 % dans le reste du monde. Ces mala­dies sont prin­ci­pa­le­ment causés par le taba­gisme, une mau­vaise hygiène ali­men­taire, le manque d’acti­vité phy­si­que, et l’abus d’alcool, (bref la vie ) ce qui signi­fie que les Américains se tuent à un rythme beau­coup plus sou­tenu qu’aucune orga­ni­sa­tion ter­ro­riste ne pour­rait jamais l’espé­rer. Malgré cela, le long et tor­tueux débat sur l’assu­rance mala­die uni­ver­selle, promis par Obama n’a guère avancé.

Ce der­nier , immé­dia­te­ment label­lisé prix Nobel de la paix à son inves­ti­ture, a achevé le taf de Bush et rem­placé son fameux patriot act devenu obso­lète. Impulsé par son admi­nis­tra­tion, le NDAA [3] permet l’arres­ta­tion et l’embas­tille­ment et le meur­tre de tout citoyen amé­ri­cain soup­çonné de rela­tion avec le ter­ro­risme [4] sans autre forme de procès où qu’il se trouve dans le monde, . Il étend ainsi les lois d’excep­tions de la non moins célè­bre prison Guantánamo sur le sol et contre la popu­la­tion amé­ri­caine en quel­que sorte en lieu et place de la fermer. On voit clai­re­ment que le bien être du peuple amé­ri­cain n’est guère la prio­rité bien au contraire de la plus grande démo­cra­tie libé­rale.

P.-S.

N.

Portfolio

dépenses militaires par pays répartition des richesses par pays

Notes

[1Consumer Product Safety Commission

[2Organisation Mondiale de la Santé

[3National Defense Authorization Act

Proposer un complément d'infos

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Infos locales

20 avril

  • Ecologie - nucléaire - Alternatives

    Le retour de la Vélorution à Lyon

    Le prin­cipe ?! Distribution de den­rées issues du gas­pillage ali­men­tai­res à vélo en sillon­nant les arron­dis­se­ments Lyonnais ! Alors sortez vos 2 roues et venez déam­bu­ler en musi­que dégui­sés en fruits et légu­mes à nos côtés. Rendez-vous le 26 avril à 15h place de la comé­die.

  • Infos

    Infokioske, salon de thé et atelier sécurité informatique au squat le Mât Noir

    Mercredi 23 avril viens nous voir dès 14h à notre squat Le Mât Noir à Lyon-Vaise : pro­jec­tion de court-métra­ges, info­kioske, gateaux vegan et un ate­lier infor­ma­ti­que pour sécu­ri­ser ton PC !


19 avril

  • Education - partage des savoirs

    Inauguration du CRAASH le 26 avril

    L’asso­cia­tion CRAASH (Collectif de Réflexion et d’Action Autour des Sciences Humaines) orga­nise le 26 avril 2014, de 15h à 1h, son inau­gu­ra­tion au bar/res­tau­rant De L’Autre Côté du Pont (25 cours Gambetta 3e arrt), en par­te­na­riat avec Pushka.


17 avril

  • Résistances et solidarités internationales

    Débat « L’Ukraine, entre capitalisme à la russe et impérialismes occidentaux »

    Depuis quel­ques mois, l’Ukraine est deve­nue un champ de batailles où s’affron­tent les vieilles puis­san­ces impé­ria­lis­tes d’Europe occi­den­tale et des États-Unis, et le capi­ta­lisme russe dési­reux de se cons­truire une puis­sance régio­nale. L’étincelle et Union pour le Communisme pro­pose une réu­nion publi­que / débat le jeudi 24 avril à 18H à l’Université Lyon 2 (Quais).

  • Résistances et solidarités internationales

    Conférence-débat : officiers français et génocide des Tutsi

    Les expli­ca­tions, déné­ga­tions et jus­ti­fi­ca­tions des offi­ciers fran­çais pré­sents au Rwanda en 94, dans le texte. Une démar­che ori­gi­nale pour com­pren­dre le rôle des offi­ciers fran­çais dans le géno­cide tutsi à partir de leur pro­pres décla­ra­tions. Conférence - débat le 26 avril à la librai­rie Terre des Livres.


16 avril


13 avril

  • Vie des quartiers - urbanisme - initiatives

    Goûter solidaire contre la fin de la trêve hivernale

    Depuis le 31 mars, fin de la trêve hiver­nale, plu­sieurs famil­les dont les enfants sont sco­la­ri­sés à l’école Gilbert Dru se retrou­vent à la rue ou dans des situa­tions d’héber­ge­ment très pré­cai­res. C’est pour­quoi des parents et des ensei­gnants de plu­sieurs écoles et col­lè­ges de l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise s’orga­ni­sent et vous invite le jeudi 17 avril.


12 avril

  • Résistances et solidarités internationales

    Rencontre autour de la naissance d'une école autogérée

    Rencontre débat avec des cama­ra­des venu-e-s de Barcelone pré­sen­ter leur projet d’école auto­gé­rée, coo­pé­ra­tive et com­mu­nau­taire, le mer­credi 16 avril.


11 avril

  • Salariat - précariat

    Blocage du site ERDF de Vénissieux

    Depuis jeudi 10 avril, une tren­taine de sala­riés du groupe ERDF de Vaise et Vénissieux, blo­quent l’entrée du site de Vénissieux deman­dant entre autre le retrait des cour­riers d’aver­tis­se­ment et de blâmes adres­sés à cer­tains d’entre eux. Il se sont relayés toute la nuit du 10 au 11 avril dans l’attente d’une négo­cia­tion juste.

  • Résistances et solidarités internationales

    « Les négociations Israélo-Palestiniennes » : Premier bilan et perspectives

    Conférence d’Élias Sanbar, ambas­sa­deur de la Palestine auprès de l’UNESCO, mer­credi 16 avril à 18h, salle Victor Hugo, Lyon 3e.


9 avril

  • Discriminations

    Lecture de soutien à Act Up-Paris

    Pour sou­te­nir l’asso­cia­tion, rendre visi­bles ses actions et ses combat en matière de lutte contre le sida, deux évènements sont orga­ni­sés à Lyon dans la jour­née du samedi 12 avril


7 avril

  • Ecologie - nucléaire - Alternatives

    « No Gazaran » : Film & débat au ciné Caluire

    Projection le ven­dredi 18 avril à 20h30, avec le Collectif Caluire Environnement, du film docu­men­taire « No gaza­ran » suivi d’un débat. Avec la pré­sence de la réa­li­sa­trice Carole Menduni.


6 avril

  • Droits sociaux - santé - services publics

    Rassemblement contre la casse de l'assurance chômage

    Rassemblement contre la casse de l’assu­rance chô­mage à l’occa­sion de la venue de Pierre Gattaz (pré­si­dent du Medef) à Lyon 1, le mardi 8 avril à partir de 17h45. Et assem­blée géné­rale le mer­credi 9 avril à 15h à l’Opéra de Lyon.

  • Informatique

    Infokiosque et atelier informatique au squat Le Kajibi

    Ce mardi 8 avril à partir de 14h, le squat Kajibi pro­pose un info­kios­que et un ate­lier infor­ma­ti­que sur le thème « com­pren­dre et auto­gé­rer/par­ta­ger sa connexion Internet ».


3 avril


> Voir toutes les archives