Site collaboratif d’infos alternatives

Avec près de 30 000 logements vides, il y a de la place pour tout le monde à Lyon

2 compléments

La crise de l’hébergement à Lyon ? En 2013, dans sa dernière étude publiée en septembre 2016, l’Insee dénombrait plus de 26 000 logements vacants dans la ville. Un chiffre en forte augmentation par rapport au recensement précédent de 2007, et de près de 450 % en 40 ans. Au total, plus de 9 % de la totalité des logements disponibles. Et on pourrait encore y ajouter les 2,9 % de résidences secondaires.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant Lyon extraites des données publiées par l’INSEE sur son site pour la période 1968-2007 et pour 2013.

Évolution du nombre de logements par catégorie
1968197519821990199920072013
Ensemble 196 858 203 235 201 839 218 208 251 279 265 599 286 642
Résidences principales 188 718 195 795 180 488 190 337 216 157 236 819 252 532
Résidences secondaires et logements occasionnels 1 855 3 528 7 365 8 949 7 988 6 640 8 313
Logements vacants 6 285 13 912 13 986 18 922 27 134 22 140 25 798

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 12 janvier à 13:51, par Pierre

    Attention, il faut préciser la définition de logement vacant pour l’INSEE :

    Un logement vacant est un logement inoccupé se trouvant dans l’un des cas suivants :
    - proposé à la vente, à la location ;
    - déjà attribué à un acheteur ou un locataire et en attente d’occupation ;
    - en attente de règlement de succession ;
    - conservé par un employeur pour un usage futur au profit d’un de ses employés ;
    - gardé vacant et sans affectation précise par le propriétaire (exemple un logement très vétuste...).

  • Le 8 janvier à 12:59, par alcinte

    On peut aussi préciser qu’il n’est question ici que des "logements" c’est à dire uniquement du bâti et des espaces classés comme logements, on pourrait rajouter tout les autres bâtiments vides qui pourraient très bien accueillir des hébergements d’urgences : Anciennes écoles, anciens collèges, bureaux, entreprises, hôpitaux ... Sur Lyon il y en a des centaines de millier de m2 et beaucoup appartiennent soit à la ville, soit à la métropole c’est à dire à : Collomb !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

9 avril 1992 : un César pour les squatteurs

Un bout d’histoire des luttes sur logement au début des années 90 à la Croix-Rousse à travers des événements survenus autour de l’inauguration de l’immeuble du "Patineur" dans le sillage de l’expulsion du squat le Rap’Thou.

La Chapelle : du squat au rachat collectif ?

Le plus vieux squat politique de France, La Chapelle, véritable lieu d’expérimentation sociale, politique et artistique, qui existe depuis 1993, à Toulouse, lance un appel aux dons pour pérenniser son existence !

> Tous les articles "Logement - Squat"