Site collaboratif d’infos alternatives

Collégien-nes SDF, les personnels du collège Jean Renoir de Neuville sur Saône entament leur 2e nuit d’occupation : leur détermination est intacte

Luttes dans les écoles pour le logement

Une jeune collégienne de 5e et sa famille sont SDF depuis le vendredi 18 novembre. Les personnels apprenant cette situation en dernière minute ont porté assistance à personne en danger en leur procurant un hébergement pour le week-end. Lundi 21 novembre ils les ont accueillis pour la nuit dans leur établissement occupé pour l’occasion. Ils ont logé également au collège une deuxième famille hébergée depuis 5 mois dans un local non chauffé dans le sud de Lyon dont la maman enceinte de 8 mois est actuellement hospitalisée.

Lundi 21 novembre, de nombreuses personnes se sont déplacées pour la conférence de presse devant le collège : personnels, parents d’élèves, associations en lien avec l’aide sociale, responsables politiques. Les personnels ont réaffirmé à cette occasion qu’il était hors de question de laisser des collégiens et collégiennes sans domicile. Un toit est un droit aux yeux de la loi. La place d’un enfant n’est pas à la rue et la rue n’est pas compatible avec la scolarité.

Les personnels ont rencontré au collège les maires de Neuville sur Saône et de Saint Germain venus expliquer que si les mairies faisaient beaucoup pour l’aide sociale, l’hébergement ne relevait pas de leur compétences. Mme la Maire de Neuville a contacté la Préfecture pour essayer de débloquer la situation. Les personnels rappellent toutefois que les mairies disposent de locaux vides sur leurs communes qu’elles pourraient ouvrir, ainsi que du pouvoir de réquisition.

Les personnels du collège Jean Renoir déplorent de n’avoir eu aucun contact ni avec la Préfecture pourtant responsable de l’hébergement d’urgence, ni avec la Métropole de Lyon propriétaire des locaux qui dispose, dans l’enceinte du collège, d’un logement de fonction vide qu’il lui suffirait d’ouvrir.

Face à cette situation aberrante, les personnels ont décidé de poursuivre leur occupation, et de continuer à médiatiser leur action. La situation est d’autant plus insupportable que des familles ont été logées dans des collèges et écoles occupées de la Métropole. Il ne peut y avoir deux poids deux mesures. La place d’un collégien n’est pas à la rue. Les personnels et les familles dormiront mardi soir à nouveau au collège.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

Victoire pour les femmes de chambre de l’Appart’city Caluire

4 000€ de remboursements d’heures supp’ non payées ! Les femmes de chambre de l’Appart’city Cité internationale Caluire avaient annoncé qu’elles ne nettoieraient pas les chambres : Pas de salaire versé, pas de travail ! Elles avaient voté la grève pour dénoncer les heures supplémentaires non payées depuis...

La Fabrique du Musulman

Rencontre/débat à la Gryffe autour du livre La Fabrique du Musulman, samedi 1er avril à La Gryffe

> Tous les articles "Apartheid social"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

9 avril 1992 : un César pour les squatteurs

Un bout d’histoire des luttes sur logement au début des années 90 à la Croix-Rousse à travers des événements survenus autour de l’inauguration de l’immeuble du "Patineur" dans le sillage de l’expulsion du squat le Rap’Thou.

La Chapelle : du squat au rachat collectif ?

Le plus vieux squat politique de France, La Chapelle, véritable lieu d’expérimentation sociale, politique et artistique, qui existe depuis 1993, à Toulouse, lance un appel aux dons pour pérenniser son existence !

> Tous les articles "Logement - Squat"