Site collaboratif d’infos alternatives

De la ruche alternative au quartier réservé aux riches et aux touristes, les projets se multiplient contre les Pentes

Lyon - Pentes de La Croix-Rousse

Église transformée en centre d’affaires, école des beaux-arts réhabilitée en logements de luxe, bains douches fermés... De nombreuses initiatives, orchestrées par la mairie et profitant à des boîtes privées, concourent à une même finalité : remplacer progressivement les usages et la population du quartier. Des contributeurs les ont cartographiées et en dressent un portait express.

Quatre projets phares

Ancienne école des beaux-arts
Située 10 rue Neyret, l’ancienne école des beaux-arts n’accueille plus d’étudiants depuis plus de dix ans. La Mairie a bradé les locaux au Crédit Agricole qui a pour projet d’y installer des appartements luxueux (6000 à 7000 € du m² ! [1]) et des commerces, au détriment d’un usage de ce lieu qui aurait pu être bien plus social.

Église Saint-Bernard
Ce lieu de culte désacralisé en 1999 et fermé depuis 2004 n’a été pris en charge par la Mairie que récemment. Un projet déjà bien avancé de centre d’affaires est prévu. Les habitants n’ont évidemment pas été concertés sur ce projet.

Collège Truffaut
Cet ancien collège désaffecté depuis novembre 2013 aurait pu être reconverti en bars solidaires, ou bien en logements à bas prix. Mais le projet retenu pour sa reconversion laisse entendre qu’il est bien plus important d’installer des entreprises et une auberge de jeunesse destinée aux jeunes branchés venant de toute l’Europe (l’appel d’offre de la métropole parle de « city breakers »), un moyen de donner le change contre ses rivales européennes.

Dans le même délire et pour accompagner les organisateurs de balades touristiques en vélo ou en solex, on a bien envie d’associer le ridicule Lyon City Tram.

Lyon City Tram
En service depuis le 15 mai 2016, ce petit train supposément moderne qui protège ses occupants de l’extérieur derrière de solides vitres a été mis en place par la société privée Lyon City Tram qui organisait déjà des visites de la Presqu’île en bus (« Lyon City Bus »). Ce projet s’intègre dans la stratégie de développement touristique de la ville, regroupée derrière le fameux slogan « Only Lyon ». Cette attraction participe à développer la présence d’une espèce qui n’avait pas encore complètement envahi les pentes : les touristes.

Au-delà des projets disparates, une intention de fond ?

Difficile de ne pas voir dans ces projets une volonté de faire venir de nouvelles populations dans les Pentes. Que ce soient des touristes ou des cadres adeptes du coworking et capables de mettre 6000 € dans un mètre carré de logement. Difficile aussi de ne pas faire le lien avec l’implantation de nombreux commerces branchés dans le bas des Pentes (cafés et restaurants « concept », galeries d’art, commerces de cosmétiques ou de fringues haut de gamme).

Difficile encore de ne pas se dire que pour faire de la place aux jeunes cadres dynamiques du monde entier il faut faire place nette. Et que cela pourrait expliquer autant l’expulsion de la Ruche que la fermeture des Bains Douches de l’’impasse Flesselle [2].

Reportage sonore : La destruction de la ruche et du jardin des pendarts - septembre 2016

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, on se dit que tout cela semble assez cohérent. Et on aimerait bien être une petite souris dans le bureau de Gérard Collomb pour voir comment tout cela est réfléchi et ce qu’on nous prépare encore.

Une carte pour saisir l’ampleur du phénomène

Pour essayer d’y voir plus clair, on a commencé à cartographier les évolutions des pentes. Une carte que nous ferons évoluer au fur et à mesure que de nouveaux projets verront le jour. On vous invite à cliquer dessus pour vous faire une petite idée.

JPEG - 336.3 ko
La peste ou le choléra ? L’extrême-droite aussi convoite les Pentes



Il n’y a pas que des projets de la Mairie de Lyon et des promoteurs que les habitant·e·s des pentes de la Croix Rousse doivent se méfier. Un autre acteur important de la ville s’intéresse de près aux bâtiments vides du quartier : les catholiques intégristes et l’extrême droite.

Depuis l’attaque de la Plume Noire par une bande de fachos armés après un rendez-vous Place Colbert, il est de notoriété publique que la Fraternité-Saint-Pie-X, une fraction de catholiques intégristes se verrait bien investir l’église Saint-Bernard. Si cela est peu probable en raison du projet en cours et du fait que cette église risque de s’effondrer rapidement, il faut savoir que la même Fraternité s’intéresse aussi de près à une autre église désaffectée des Pentes : l’église du Bon Pasteur
.

P.-S.

Cet article a été réalisé dans le cadre du collectif d’entraide à la rédaction.

Notes

[1Source : Le Progrès. C’est près de deux fois plus que le prix moyen dans le quartier. Vous pouvez visualiser le projet dans un reportage de France 3 Rhône-Alpes.

[2Ce lieu offrait douche et temps de repos aux plus démunis des pentes de la Croix-Rousse depuis 1934, jusqu’à ce que la mairie décide de le fermer brutalement le 18 janvier 2015. De multiples contestations vinrent de la part des habitants du quartier, ainsi que de la mairie du 1er arrondissement, malheureusement sans aboutir.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Vie des quartiers - urbanisme - initiatives » :

Le 18 mars 1871 : naissance de la Commune de Paris

Redoutant une révolte, Adolphe Thiers, chef du pouvoir exécutif, ordonne à l’armée de s’emparer des canons achetés par souscription populaire, symbole de la résistance parisienne, et qui avaient été parqués à la Butte Montmartre et aux...

Le Progrès victime d’un piratage médiatique

Le Progrès, ou l’info tellement fraiche qu’elle est pas vérifiée. Le journal a été la victime collatérale d’un canular visant le Lyon City Tram. Cet article revient sur l’affaire pour mettre en lumière son non respect des règles de déontologie journalistique de...

> Tous les articles "Vie des quartiers - urbanisme - initiatives"