Site collaboratif d’infos alternatives

Des fafs rouent de coups un homme de 69 ans pour « se faire un noir » : 2 mois de prison avec sursis

On apprend cette semaine une grave affaire, au détour d’un filet du Progrès (réservé aux abonné·es sur leur site) et d’un petit article de Lyon Mag. Il s’agit pourtant du procès d’une agression raciste d’un correspondant local du Progrès, Boniface Akpah, âgé alors de 69 ans, par une bande qui avait annoncé son intention de « se faire un noir ».

Dans son court article publié le lendemain du procès dans une colonne de sa page 13, Le Progrès raconte rapidement :

Le 12 avril 2015, alors qu’il "couvrait" pour Le Progrès le vide-greniers de Saint-Jean-de-Touslas se déroulant dans une ambiance bon enfant, Boniface avait été pris à partie en passant devant la buvette par un groupe de jeunes buvant de la bière et tous fiers de lancer à la cantonade : « On va se faire un noir. » Le malheureux a vite été entouré et jeté au sol recevant des coups sous les injures, avant que ses agresseurs se dispersent, sauf Antoine, 20 ans.

Cet « apprenti électricien », seul assaillant apparemment inquiété pour ces violences, était jugé mardi. D’après Le Progrès, lors de son interrogatoire par les gendarmes, il n’avait pas nié l’intention politique et raciste du tabassage :

« Interrogé par les gendarmes peu après les faits, il tiendra des propos sans ambiguïtés », « ne cachant pas ses penchants et ses amitiés pour les mouvements de la droite la plus extrême. »

JPEG - 19.2 ko

Le correspondant local du Progrès depuis 10 ans, Boniface Akpah, n’aura pas pu assister mardi au procès de son agresseur. Un an après « cet épisode qui l’avait marqué », il est décédé en juin d’un malaise cardiaque. Antoine écope lui de deux mois avec sursis, « il dit avoir tourné la page. » Tout va bien.

« Le Progrès » met régulièrement en scène les plus insignifiants faits divers en assignant souvent une origine aux supposé·es coupables. Le journal n’a manifestement pas trouvé nécessaire de visibiliser davantage cette agression raciste sur son « collaborateur apprécié de tous », même s’il la qualifie de « faits graves ». Etonnant, la presse nous a pourtant habitué·es à davantage de corporatisme. Les agressions racistes et concertées, en bande, peuvent continuer longtemps.

JPEG - 195.9 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

Justice pour Théo et pour tous les autres !

Communiqué de l’Union Pour le Communisme au sujet du caractère systématique de la violence policière et de son impunité suite aux événements récents en région parisienne. Face à ces institutions racistes, sexistes et violentes, la mauvaise foi évidente dont font preuve les tribunaux dans ces affaires...

> Tous les articles "Discriminations"