Site collaboratif d’infos alternatives

Fêtons les 50 ans de la bio et continuons la lutte !

2 compléments

C’est à partir de paysans en lutte dans les Monts du Lyonnais, il y a tout juste 50 ans que l’agriculture biologique a commencé à prendre corps dans notre pays. Mais la bio était alors bannie, et la lutte a dû se poursuivre pendant de longues années... et on doit encore le faire pour éviter maintenant que la bio soit accaparée par la grande distribution. Fêtons ces cinquante ans à Lyon et à St Martin en Haut et continuons la lutte !

 23 JUIN 1963 - 23 JUIN 2013  

50 ANS
D’AGRICULTURE BIOLOGIQUE
EN FRANCE
ÇA SE FÊTE !

 
 
Le dimanche 23 Juin 2013 à Saint Martin en Haut,
venons fêter la bio. Et à Lyon toute la semaine précédente.
 

 FÊTE des 50 ANS du LANCEMENT de l’AGRICULTURE BIOLOGIQUE en FRANCE

 
 
 Alors que des agriculteurs des Monts du Lyonnais, notamment près de Larajasse et Saint Martin en Haut, luttaient fermement contre l’abattage de leurs troupeaux soi-disant pour éviter la propagation de la tuberculose bovine, c’est le 23 Juin 1963 à Saint Martin en Haut que se sont rencontrés Raoul Lemaire et Jean Boucher, venus en soutien aux agriculteurs en lutte, et ont décidé tous les deux de mettre en place une méthode simple pour que les agriculteurs français se lancent enfin à plus grande échelle dans l’agriculture biologique (ce qui permettrait plus sérieusement d’éviter que ne se propagent de telles maladies dues beaucoup plus selon eux à l’agriculture chimique productiviste). La bio était alors réellement lancée et de plus en plus d’agriculteurs dans le Rhône se mirent à la méthode Lemaire-Boucher, et aussi dans tout le pays... Cependant, ceux-ci, très marginalisés, eurent vraiment la vie dure pour garder le cap de la bio, car, en plus du travail plus important demandé en agriculture biologique (désherbage à la main...etc), ils ont été l’objet d’énormes moqueries, quolibets et mises au rebut de la part des autres agriculteurs demeurés conventionnels à l’agriculture chimique. Il est important, étant donnée l’ambiance de l’époque, de les remercier sincèrement de leur persévérance.

C’est pourquoi il nous semble très important de fêter les 50 ans du lancement de l’agriculture biologique en ce dimanche 23 Juin 2013 à Saint Martin en Haut et dans toute la région lyonnaise toute la semaine avant. Il est très important d’écouter leurs témoignages. Et si aujourd’hui la « bio » semble prendre plus d’importance qu’il y a cinquante ans, notamment par les consommateurs inquiets pour leur santé, nous devons cependant nous méfier de son accaparement par les hypermarchés, la grande distribution, le business, l’exploitation d’ouvriers sous-payés et les importations de l’autre bout du monde. N’oublions pas que dès le départ, la « bio » est une démarche indissociablement locale, écologique, sociale et politique qui ne peut exister sans ébranler les fondements de la société de consommation.
 
 

PROGRAMME DE LA SEMAINE

 
- Jeudi 20 Juin : Projection à 20h30 du film « Mouton 2.0 » au cinéma Paradiso à Saint Martin-en-Haut (place à 6 euros). Débat avec le réalisateur, Antoine Costa, et des associations de Saint Martin en Haut : « La Bio est-elle compatible avec l’introduction de puces RFID et toujours plus de contrôle social ? »
 

- Vendredi 21 Juin : « Biozilla » - Fête de la musique, place Mazagran (Lyon 7ème) organisée par le Court-Circuit et L’Arbralégumes : gaufres, sandwiches, buvette, décoration de la place avec le public
de 14h à 19h : Ateliers pour enfants (jeu de l’oie grandeur nature, construction d’instruments de musique avec des légumes, jeu de reconnaissance des goûts...)
de 16h30 à 20h : MARCHÉ BIO DES JEUNES POUSSES, organisé par Ondine
à 17h30 : DJ NAZAL en ambiance afrobeat
à 18h30 : « CHABOUBA » formation percus ambulatoire et participative 
à 19h30 : fanfare Tar’taraff
à 20h30 : « TUNEZIK » fusion ethnique 
à 21h30 : DJ ILL BOY and PELOCH
de 22h30 à 0h : DJ FIRE funk hip-hop groove et « VJ-ING » dès la tombée de la nuit

- Samedi 22 Juin à 19h : Repas partagé des 50 ans de la bio : Sous l’Cerisier 27, rue Michel Servet à Villeurbanne (Quartier : Gratte-Ciel).
 

- Dimanche 23 Juin 2013 : à Saint Martin en Haut
« Fête des 50 ans du lancement de la bio »
Rendez-vous au hameau médiéval de Rochefort (En cas de mauvais temps le rendez-vous sera à « Jardin d’Avenir », Le Colombier, Saint Martin-en-Haut)
11h : Jeux - animations pour enfants - visite du hameau médiéval de Rochefort
12h30 : Buffet biologique en plein air sur réservation auprès de Ondine (par internet si-possible) (traiteur : Bernard Thévenon) (possibilité d’apporter le pique-nique)
14h : musique médiévale avec le groupe « Yachirym »
15h : Témoignage des anciens sur les débuts de la bio
16h30 : balade jusqu’au Colombier avec visite du « Jardin d’Avenir », jardin d’insertion en maraîchage biologique et avec traction animale.

1963 - 2013 : 50 ans d’Agriculture Biologique

En Rhône-Alpes, en mars 1963, les premières informations sur cette technique de culture sont dispensées auprès d’agriculteurs des Monts du Lyonnais. Un évènement important a lieu à St Martin en Haut : la rencontre de Jean Boucher avec Raoul Lemaire le 23 juin 1963, lors d’une réunion de défenses des éleveurs, suite à la mise en application de l’éradication de la tuberculose bovine. Les tests pratiqués sur les bovins n’étaient pas fiables. Conséquence : des animaux sains étaient abattus et certains, eux tuberculeux ne réagissaient pas ! « Le microbe n’étant rien et le terrain étant tout » ces éleveurs furent les premiers à pratiquer les débuts de l’Agriculture Biologique.

Puis très rapidement des maraîchers l’ont appliqué pour offrir aux consommateurs des légumes garantis cultivés sans pesticides. Puis ce fut les meuniers et les boulangers proposant le Pain Lemaire. Très rapidement, l’équipe Lemaire Boucher s’étoffe : deux représentants en Isère – Un dans l’Ain, puis en Savoie.

En 1970 – année de la protection de la Nature – un stand d’information est installé au Salon de l’Agriculture à Paris. Il est pris d’assaut par les élèves des écoles d’agriculture désireux de s’informer et connaître les principes de l’agriculture biologique, ceux-ci n’étant pas enseignés par leurs professeurs. Au contraire, les grands professeurs écrivaient des articles dans la presse agricole pour démolir la Bio. Cela n’a pas empêché sa progression car seul « les résultats comptent sur le terrain ». Les visites de culture bio avaient un énorme succès !

Un syndicat regroupa tous les agrobiologistes, et ceux de Rhône-Loire créeront le 1er marché Bio de France en 1973 à Grézieu-la-Varenne (Rhône). En septembre 1974 le Congrès National des agrobiologistes pratiquant la méthode Lemaire Boucher eu lieu à Grenoble. Plus de 3000 visiteurs rencontrèrent près de 50 producteurs des diverses régions de France, sans oublier l’exposition d’animaux Bio ! Tout ça malgré l’opposition des instances officielles de l’agriculture. Grenoble fut pourtant le début de la reconnaissance des travaux des agrobiologistes, par M. Fréjus Michon président à cette époque des chambres d’agriculture françaises qui déclara « le dialogue est désormais ouvert avec les Bio ».

Puis en 1980, c’est la reconnaissance officielle de la Bio et la création du logo AB – qu’il faut toujours garder ! Dans les années 90, lorsque l’état décida d’aider les agriculteurs à pratiquer la bio (par des aides financières) il fut décidé de créer l’association : « Les Pionniers de l’Agriculture Biologique » (statuts et marque déposés – sept. 93). Son objet :
- Préserver l’éthique de la bio du début (pas de bio au rabais pour répondre au marché !) 
- Faire connaître l’histoire de la Bio – nous avons réédité le livre de Jean Boucher : Précis de culture biologique : vendu à plus de 3000 exemplaires depuis sa réédition, à tous ceux qui veulent réussir en bio. Réédition aussi du livre : Blé – Farine – Pain – La Santé de l’homme » le pain Bio étant l’aliment indispensable pour acquérir une bonne vitalité et bénéficier d’un esprit sain dans un corps sain.
Présents sur les salons professionnels agricoles en France et dans les salons de consommateurs, « les Pionniers de l’agriculture biologique » restent efficaces malgré 50 années passées au service de la Bio. Alors il faut fêter cela dignement !

Jacques MONIN – Président de l’association « Les Pionniers de l’Agriculture Biologique », à l’initiative de la réunion du 23 juin 1963...

Évènements à venir en projet

DANS LA CONTINUITÉ DES « 50 ANS DU LANCEMENT DE LA BIO »

 
- Jeudi 26 Septembre 2013 à 19h : 
Projection du film « Secrets des champs » réalisée par Honorine Perino
et débat avec un auteur du livre « La BIO entre business et projet de société » et des représentants de Nature & Progrès.
 
- Samedi 28 Septembre : FÊTE DES RÉCOLTES au Gaec « Boule d’Or » (toute la journée)
126, rue du Pontet à Curis au Mont d’Or, avec repas en plein air, marché de producteurs, musique et de nombreux ateliers...
 

 

P.-S.

Co-organisateurs : Ondine, Arbralégumes, ARPE, La Ruche de l’Écologie, À deux prés de chez vous, le Court-Circuit, Jardin d’Avenir, Sous’l’Cerisier, cinéma Paradiso de St Martin en Haut

Contacts :
Ondine : 27, rue Michel Servet 69100 Villeurbanne
ondine.sortiedeterre@potager.org (09 75 97 91 61)
Arbralégumes : 61, avenue des Bruyères 69150 Décines-Charpieu
contact@arbralegumes.net (04 72 04 62 85)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 25 juin 2013 à 09:51, par .

    @ fredo : D’une part, c’est loin d’être sûr que les pionnier-e-s de l’époque n’aient eu à voir avec la biodynamie, ou même connaissance de Steiner. D’où le fait, j’imagine, qu’il n’en est pas fait mention ici. Et si Steiner a théorisé certaines pratiques, il y avait du monde avant lui qui expérimentait un mode de culture qui n’avait pas de raison à l’époque de s’appeler ""bio"".

    Et d’autre part, tant mieux qu’il n’en soit pas fait mention (de Steiner lui-même), car même si la biodynamie présente un tas de pratiques agronomiques vraiment intéressantes, Steiner n’en est pas moins un théoricien essentialiste plus que craignos (cosmos, "complémentarité homme-femme", pacification/ négation des rapports de pouvoir, etc...).

  • Le 24 juin 2013 à 21:00, par fredo

    Dommage de ne pas avoir parlé de ce qui est sans doute le vrai point de départ de la bio au niveau international : Le fameux "cours aux agriculteurs" de Rudolf Steiner en Allemagne en 1924. Les débuts de la biodynamie et de la bio tout court.

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

Contre Air France et la vivisection