Site collaboratif d’infos alternatives

Forte mobilisation au lycée Doisneau : personnels et élèves solidaires pour des conditions d’enseignement dignes

Vaulx-en-Velin

Afin d’obtenir des conditions d’enseignement dignes et face à la surdité de leur administration, ce sont plus de 70% des profs et surveillants du lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin qui étaient en grève ce mardi 14 mars. En solidarité, une grande partie des élèves a décidé collectivement de venir se rassembler devant le lycée.

Depuis octobre dernier, les personnels du lycée Robert Doisneau ont multiplié les réunions, les communiqués… pour apprendre mi-janvier, lors de l’annonce des moyens de fonctionnement attribués pour l’an prochain, que le seuil de 30 élèves par classe, garanti jusqu’à présent pour une dizaine de lycées sensibles de l’académie, disparaissait. Cette annonce a déclenché une journée de grève massive le 27 janvier : elle s’est soldée par une fin de non-recevoir sur toutes leurs revendications. La délégation de personnels et parents reçue au rectorat suite à cette grève a eu du mal à faire entendre sa voix face au mépris et à l’agressivité auxquels elle a dû faire face.

En conséquence, une nouvelle journée de grève avait été déposé pour le mardi 14 mars :

Les délégués de parents d’élèves informés de la situation avaient organisé quelques jours plus tôt une réunion d’information à destination de l’ensemble des parents afin de les informer de la situation et expliquer pourquoi les enfants n’auraient pas cours les prochains jours. Si ces quelques heures de cours en moins pourraient en effet les inquiéter, l’avenir plus global de leur enseignement est autrement plus préoccupant.

Les élèves, informés par leurs parents, ont alors discuté entre eux et réussi à se mettre d’accord pour soutenir la grève. Ainsi, au lieu de rester chez eux comme ils auraient pu le faire, ils ont décidé de venir devant le lycée à 8H00 pour soutenir les grévistes et appelé à boycotter les cours des profs non grévistes afin de bloquer complètement le fonctionnement de l’établissement.

JPEG - 128.5 ko

A 8H00 le 13 mars donc, c’est plus de 70% des profs et personnels de vie scolaires qui s’est déclaré gréviste et qui, après avoir installé des banderoles, distribuaient des tracts et discutaient avec les élèves pour expliquer le pourquoi de la grève et écouter les craintes des élèves quant à l’avenir de leurs scolarité. Les lycéen·es conscients de vivre dans la 3ème ville la plus pauvre de France confiaient sur place avoir constamment l’impression de ne pas avoir réellement les mêmes chances et droits que les autres lycéens de France.

Une professeure interrogée par Rue89Lyon explique ainsi :

Notre lycée n’est pas classé en zone prioritaire. Pourtant, nous aurions tous les critères pour le devenir. La ministre Vallaud-Belkacem nous abandonne et laisse les successeurs régler le problème. Mais nous, on a une rentrée à faire en septembre ! »

JPEG - 157.6 ko

Vers 11H00, une délégation de professeurs, surveillants et élèves fut reçu par le maire (par intérim) de Vaulx en Velin, Pierre Dussurgey. La mairie n’étant pas compétente dans le domaine des lycées ses marges d’actions sont légalement faibles, mais après avoir écouté les doléances et un peu mieux compris la situation, le maire a assuré son soutien complet à la lutte contre la dégradation des conditions d’enseignement et promis de passer coup de fils et courriers au rectorat et à la région.

A 12H00, après une conférence de presse devant le lycée où professeurs et élèves prirent la parole, une assemblée général de grévistes s’est réuni et décida de :

- reconduire la grève pour la journée de jeudi 16 mars ;

- refuser l’audience proposée par le rectorat le 28 mars et de l’avancer à ce jeudi ;

- réfléchir à mettre en place des actions visibles médiatiquement, à organiser une manifestation avec l’ensemble des établissements de l’agglomération, à aller tracter dans Vaulx-en-Velin, etc.

- impliquer autant que possible les parents et élèves, et de les inviter à s’associer au mouvement.

JPEG - 127.6 ko

Vers 14H00, une sorte d’assemblée générale non décisionnelle improvisée entre les personnels du lycée et les élèves a eu lieu afin d’expliciter les perspectives de poursuite du mouvement.
Une grande partie des élèves souhaitait une reconduction de la grève le mercredi mais les professeurs leur ont expliqué que perdre une journée de salaires pour seulement 2H de travail allait affaiblir leur mouvement qui devait s’inscrire dans la durée. Les élèves expliquèrent qu’en solidarité ils allaient discuter d’organiser un blocus du lycée le lendemain. Les profs et personnels de vie scolaire, n’ayant pas pouvoir d’influer sur cette décision, leur ont tout de même expliqué qu’il serait préférable de ne pas empêcher les élèves qui souhaitent allé en cours d’entrer, ni d’utiliser de matériel pour bloquer la porte mais plutôt d’informer leurs camarades de la situation afin qu’ils puissent prendre en toute objectivité le choix d’aller ou non en cours.

JPEG - 147.4 ko

Voir aussi pour la mobilisation du mercredi :

P.-S.

Article réalisé dans le cadre du collectif d’entraide a l’écriture

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

Hôpital du Vinatier : dépôt d’un préavis de grève

La Cgt du vinatier a déposé un préavis de grève local pour le 03 avril 2017 de 13h00 à 17h00. Ce préavis rentre dans le cadre de l’action de la pédopsychiatrie, regroupée en collectif de résistance, et du mouvement initié depuis le mois de novembre sur l’hôpital contre le plan d’économie de 3,5...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

Un historique de la lutte des livreurs de Foodora, à Turin

Un peu partout en Europe, l’ubérisation du travaille gagne du terrain. Les entreprises de cette soi-disant économie du partage (quelle blague !) prolifèrent, comme Deliveroo ou Foodora pour la livraison de nourriture. Les luttes aussi. Voici donc un historique de la lutte des travailleurs et...

Rencontre : Sur le développement du capitalisme en Chine

Le 7 avril à 17H00 au Jusqu’ici, retour critique sur la Chine maoïste et la révolution culturelle organiser par l’association table rase en présence de C. Reeve auteur de nombreux ouvrages sur la Chine maoïste et actuelle.

> Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"