Site collaboratif d’infos alternatives

L’implantation de l’extrême-droite à Grenoble ou du mercenariat fasciste au BI

1 complément

Aider le Bloc-Identitaire à crever !

Dans l’article consacré au fasciste Grenoblois Jean-Marc Vivenza, le nom d’un autre militant revenait à plusieurs reprise. Celui d’André-Yves Beck.

JPEG - 32.8 ko
Entrée de l’école Angélina Courcelles

A l’heure où le Bloc identitaire est sur le point de s’éffondrer (le dernier évenement en date étant l’investiture par le FN de Catherine Blein (ex ?) attachée de presse du BI pour les legislative à Guimgamp et la scission de la tendance Philippe Millau regroupant Jeune-Bretagne, Alsace-d’Abord et la Ligue-du-Midi) il n’est pas anodin de s’interesser à ce personnage. André-Yves Beck est aujourd’hui membre du bureau directeur du Bloc Identitaire dont il a participé à la création.

Sur la situation chaotique du BI lire en premier lieu : la brève Que la bête meure … de la revue REFLEXes du 20 janvier 2012 et l’article Lors des Assises du 10 mars 2012, il n’y avait pas que la France en danger... de REFLEXes du 13 mars 2012 ainsi que les articles du blog Droite-extrême : Bloc identitaire : Philippe Vardon sur le banc de touche ?, Assises « la France en danger » : une défection et du bris de vitres et Philippe Milliau est débarqué du Bloc identitaire, la rançon d’un putsch manqué

Cet article a pour but d’apporter quelque éclaircissement sur l’origine du BI à travers l’éxemple d’un de ses membre Grenoblois.

La suite à lire sur : http://grenoble.indymedia.org/2012-05-21-L-implantation-de-l-extreme-droite

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 27 mai 2012 à 20:52, par armando

    Le très triste sire Beck a aujourd’hui en Vaucluse la légitimité que lui confère les élections.
    Après avoir sévi auprès de Bompard maire d’Orange, après avoir brigué un mandat de CG sous l’étiquette Ligue du Sud dans le canton de Beaumes de Venise , le voilà, depuis les dernières élections municipales, conseiller à Bollène, dont la première magistrate n’est autre que M-C Bompard, épouse du maire d’Orange. Le sieur Beck, "je vous le donne en mille Emile" est même chargé en qualité d’adjoint de la KOMMUNICATION, d’ailleurs du 1 au 30 juin, c’est Jeanne d’ARC qui est à l’honneur dans cette bonne ville de Bollène (expos, conf etc...), à l’ombre des tours du site nucléaire du Tricastin, n’hésitez pas à venir respirer en plus, les relents nauséabonds de la Kultur locale. Mais oui, aujourd’hui le Vaucluse, célèbre grâce à son pinard, l’est également par le nombre de ses élus (ceci n’est pas un hasard !!) FN (CG, Bassot sur Carpentras), Ligue du Sud (maires et CG Bompard, les 2 du couple), et sur le chemin du départ pour les français de l’étranger, Mariani (député puis ministre et fondateur de la droite populaire au sein de l’UMP) - d’ailleurs aux prochaines élections législatives, Le supléant de Bompard est un UMP. Bref, le Vaucluse, outre ses cigales, ses vignes, son thym et ses résidences secondaires compte aujourd’hui ce qui se fait de mieux en matière d’EXTREME DROITE LEGITIMEE grâce aux bulletins de vote.