Site collaboratif d’infos alternatives

Le MRAP dénonce la gestion des migrants par la préfecture du Rhône

1 complément

De nombreux demandeurs d’asile parmi lesquels des nourrissons, une femme enceinte et un enfant paraplégique sont abandonnés par les autorités sous un pont à Perrache, dans des conditions indignes et en violation de la loi française et des traités internationaux.

Alors que la préfecture connait parfaitement leur situation puisque la plupart d’entre eux sont enregistrés et leur dossier en cours de traitement, la DDCS refuse obstinément de les héberger bien qu’ils appellent le 115 tous les jours depuis plusieurs mois.

Le MRAP rappelle à la préfecture que les demandeurs d’asile doivent bénéficier de conditions d’accueil dignes comme le stipule la directive européenne 2013/33/UE.
Le MRAP rappelle à la préfecture que toute personne en situation de détresse à droit à un hébergement d’urgence comme le stipule l’article L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des Familles.

Le MRAP dénonce le traitement politique des demandeurs d’asile et le choix de la préfecture d’accueillir à grand renfort de publicité et de moyens financiers des migrants de Calais qui préfèrent se rendre en Angleterre alors qu’elle abandonne à la rue des demandeurs d’asile avec des femmes enceintes, des nourrissons et un enfant lourdement handicapé en violation de la loi française et des traités européens.

Le MRAP veillera à ce que le préfet explique devant un juge les raisons de sa politique à deux vitesses. Le MRAP aidera les familles à faire valoir leurs droits et retrouver des conditions de vie plus dignes.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 25 novembre 2016 à 21:09, par djou

    A rajouter aussi une famille à Garibaldi avec 5 enfants et un accouchement à venir dans quelques jours qui dorment sous 2 tentes.
    Aucune solution d’hébergement de trouvée pour le moment...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

Rassemblement de soutien à un mineur sans papier mardi 15h

Boubacar, membre du Collectif Jeunes RESF, à été placé en garde à vue. Suite à un test osseux [1] qui lui donne 19 ans il n’est plus considéré comme un mineur à protéger mais comme un resquilleurs à évacué. Pour lui évité un placement en CRA et une expulsion ces camardes appellent à un rassemblement cette...

"Pas de familles remises à la rue ! La préfecture doit appliquer la loi !"

Le collectif Jamais Sans Toit refuse que des familles soient remises à la rue vendredi 31 mars, et veut que la préfecture applique la loi française qui stipule que des familles prises en charge dans le cadre de l’hébergement d’urgence doivent le rester ou se voir proposer une solution d’hébergement....

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

9 avril 1992 : un César pour les squatteurs

Un bout d’histoire des luttes sur logement au début des années 90 à la Croix-Rousse à travers des événements survenus autour de l’inauguration de l’immeuble du "Patineur" dans le sillage de l’expulsion du squat le Rap’Thou.

La Chapelle : du squat au rachat collectif ?

Le plus vieux squat politique de France, La Chapelle, véritable lieu d’expérimentation sociale, politique et artistique, qui existe depuis 1993, à Toulouse, lance un appel aux dons pour pérenniser son existence !

> Tous les articles "Logement - Squat"