Site collaboratif d’infos alternatives

Liberté de circulation ! Réfugié-e-s, migrant-e-s, vous êtes les bienvenu-e-s ! Rassemblement le 13 décembre

Rassemblement mardi 13 décembre à partir de 18h place des Terreaux à l’appel d’associations, partis et syndicats pour l’accueil des migrant-e-s.

Voir aussi l’appel de la Coordination des groupes anarchistes et d’Alternative libertaire avec des extraits d’un 4 pages réalisé sur le sujet par la Campagne libertaire unitaire antifasciste (CLAF), qui sera diffusé lors du rassemblement.

- CONTRE les politiques migratoires meurtrières, pour le démantèlement de Frontex (qui surveille les frontières et intercepte les migrant-e-s) ;
- POUR que le budget consacré à la chasse aux migrant-e-s soit consacré à leur accueil ;
- POUR respecter la libre circulation : des papiers pour toutes et tous ;
- POUR respecter le droit d’asile et abroger l’accord de Dublin (obligeant les migrant-e-s à demander l’asile dans leur 1er pays d’enregistrement) ;
- POUR la prise en charge par l’aide sociale à l’enfance de tous les mineur-e-s isolés et le droit à l’enseignement pour tous les jeunes ;

Les réfugié-e-s ne sont pas dangereux et dangereuses, ce sont elles et eux qui sont en danger

  • En danger, car victimes d’une vaste propagande mensongère

L’invasion ? Un mensonge xénophobe et raciste ! 1 784 réfugié-e-s de Calais ont été envoyé-e-s en Auvergne-Rhône-Alpes, soit 0,02 % de la population de la région. Ils et elles ont été accueilli-e-s avec des élans de solidarité populaire.

  • En danger, car victimes du tri que cachent les belles paroles

Les Centres d’Accueil et d’Orientation dans lesquels l’État envoie les réfugié-es séparent les "bon-ne-s" des "indésirables". En 2015, le statut de réfugié a été refusé à 63 % des demandeuses et demandeurs d’asile. D’un côté l’accueil de quelques un-e-s et de l’autre des expulsions massives. !

Pour l’égalité des droits, droit d’asile sans restriction ! Refusons la logique criminelle, qui fait de la Méditerranée un mouroir et lance la police aux trousses de celles et ceux qui fuient la guerre ou la misère. Œuvrons pour la liberté de circulation et d’installation !

  • Les mineur-e-s isolé-e-s sont suspecté-e-s et jeté-e-s en prison

Récemment, 3 étrangers mineurs ont été traînés devant le Tribunal et 2 condamnés à la prison. Ainsi, la Mission pour l’Évaluation et l’Orientation des Mineurs Isolés Étrangers, qui travaille sous l’autorité de la Métropole de Lyon et de l’Aide Sociale à l’Enfance, met régulièrement en doute les papiers et les récits des jeunes qu’elle reçoit. Quand au bout de plusieurs mois de procédure, la vérité de leur minorité finit par être reconnue par le Tribunal, comme cela vient d’être le cas pour deux d’entre eux à Lyon, le mal a été fait, après une vie sans domicile fixe et sans ressources…

  • Les migrant-e-s sont rejeté-e-s et forcé-e-s à dormir dans la rue : mobilisation dans les écoles pour l’hébergement des familles

Depuis des semaines, des collèges et des écoles luttent pour que l’État loge les dizaines de familles qui dorment dans la rue. Les occupations ont généré un élan de solidarité des enseignant-e-s, parents et habitant-e-s du quartier. Mais l’entraide ne dispense pas l’État de ses obligations en terme de logement. Surtout que de plus en plus de réfugié-e-s n’ont que des cabanes ou des squats comme abri, alors que la loi prévoit l’hébergement des personnes demandant l’asile. Et la Métropole dispose de multiples immeubles vides, utilisables pour loger les sans domicile...

  • Pour la sécurité de tous et toutes : arrêt du pillage des richesses

En Afrique et au Moyen-Orient, la guerre et la misère sont largement provoquées par les politiques des gouvernements occidentaux : pillage des richesses, soutien aux dictatures... En Syrie, la population fuit la barbarie de Daesh, mais l’exode est dû avant tout à la terreur du régime d’Assad et de ses alliés qui, depuis plus de 5 ans, massacrent le peuple en toute impunité.

RASSEMBLEMENT MARDI 13 DÉCEMBRE | 18 HEURES PLACE DES TERREAUX

Une entrevue est demandée à G. Collomb, président de la Métropole

Collectif de soutien aux réfugiés et migrants Lyon-69 : ATTAC-Rhône, CGT Vinatier, Collectif des EtudiantEs EtrangerEs, Collectif 69 Palestine, Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique, Émancipation-69, FSU 69, LDH Rhône, MRAP LYON 1-4, MRAP LYON 3-7-8, RESF-69, Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, UJFP Lyon, Alternative Libertaire, Coordination des Groupes AnarchistesLyon, EELV 69, ENSEMBLE !, L’insurgé, Lutte Ouvrière, Nouveau Parti Anticapitaliste, OCML-VP, Parti de Gauche69, PCF, UPC
Contact : collectifrefugie69[chez]laposte.net

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

Manifestation contre le régime dictatorial soudanais le 1er janvier

Le régime dictatorial soudanais continue à tuer des civils non armés dans différentes régions du pays, il attaque avec énormément de violence tout mouvement populaire pacifique de tous les secteurs de la population soudanaise. Rassemblement contre la dictature au Soudan dimanche 1er janvier, place...

Après Calais : comment l’Etat cherche à se débarrasser des réfugiés

En Indre-et-Loire, voici un peu plus d’un mois, 114 réfugiés sont arrivés depuis Calais, dans des CAO (Centre d’accueil et d’orientation) situés à Grandmont, Saint-Pierre-des-Corps et dans le Chinonais. Ils doivent y rester au maximum quatre mois. Si leurs conditions de vie se sont incontestablement...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"