Site collaboratif d’infos alternatives

Lois liberticides : faut-il se préparer à prendre les armes ?

4 compléments

Alors que le Sénat américain a voté le 16 décembre une loi autorisant la détention sans aucune limite dans le temps de toute personne simplement suspectée de terrorisme, entre autres, Rick Falkvinge, fondateur du parti pirate suédois, revient sur l’ensemble des menaces liberticides qui nous menacent et les différents moyens de les combattre.

Do We Really Have To Prepare For The Fourth Box ?

Quand je constate que les abominations législatives intitulées SOPA, PIPA et NDAA se conforment au DMCA et au Patriot Act aux États-Unis, je prends conscience que le pire scénario possible concernant les libertés individuelles est en passe de se concrétiser.

Les discussions au sein du Parti pirate suédois ont longtemps eu pour sujet ce que nous pouvions faire pour empêcher l’Europe de s’enfoncer dans une sorte de totalitarisme fascisant. Les États-Unis sont déjà perdus, ils s’y enfoncent irrémédiablement. Notre travail consiste à empêcher l’Europe de suivre allègrement le même chemin, pour au contraire se libérer à temps de ses chaînes. C’était déjà perceptible il y a cinq ans, aujourd’hui c’est d’une évidence criante.

(...)

J’utilise dans ce billet une image déjà employée par beaucoup, celle des quatre « boîtes ». La liberté se défend avec quatre boîtes : la caisse à savon, l’urne électorale, le tribunal (NdT : jury box, en anglais, soit « le banc des jurés ») et la boîte à munitions. À utiliser dans cet ordre.

(...)
La caisse à savon (soap box) : celle sur laquelle on se hisse au coin de la rue pour exposer ses opinions aux passants. Au sens figuré, cela consiste à rallier l’opinion publique à votre cause.
L’urne électorale (ballot box) : les élections libres, publiques et démocratiques. Si les lois ne fonctionnent pas, et que les élus ne le comprennent pas, remplacez-les par d’autres.
À la barre ou le box des jurés (jury box) : si aucun homme politique ne réagit, ni parmi les élus ni parmi ceux qui sont susceptibles de le devenir, l’avant-dernière ligne de défense est le système judiciaire, capable d’abroger les lois contraires aux droits les plus fondamentaux.
La caisse à munitions (ammo box) : lorsque le système est corrompu jusqu’à la moëlle, au point que tout l’establishment agit comme un seul homme, et qu’il n’est pas possible de modifier la loi pour préserver les libertés fondamentales, il ne reste alors plus qu’une possibilité.(...)

La suite à lire sur : http://www.framablog.org/index.php/post/2011/12/18/prendre-armes-falkvinge

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 décembre 2011 à 23:29, par moderera

    Oui, d’accord avec un modère, jusqu’à présent l’auteur de ce texte avait confiance en la législation de son pays et ses représentants, et même en son fonctionnement démocratique , puisqu’il est au parti pirate. Ce n’est pas non plus un anticapitaliste, pur et dur , le couteau entre les dents, le gars est chef d’entreprise (ndrl), c’est donc assez intéressant de constater sa déception , d’autant plus grande qu’il y croyait...

  • Le 19 décembre 2011 à 23:13, par SiiL’

    Par les méandres du Net, je tombe sur ça :

    http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre1923.html#page_1

    (citation du jour de la "Quadrature du Net")
    qui répond un petit peu à l’article de Rink, même si c’est un peu... euh, "éculé", voire, par certains aspects : vraiment "éculé" :)

    En tout cas, je suis tout à fait d’accord avec l’un des commentaires (ce qui ne remet pas en question beaucoup de choses de cet article) :
    "parmi l’un des plus brillants penseurs de son temps... euh, Rink, pète un coup pour voir ?"
    Voire, carrément d’accord avec d’autres commentaires : plutôt que le pistolet à plomb, il y a aussi la Kalashnikov.

    (D’ailleurs, de la Quadrature du Net, une loi votée au Sénat sur des modifs du CopyRight : en gros, maintenant, il faut pouvoir justifier de l’origine d’une oeuvre pour la copier :
    http://www.laquadrature.net/fr/le-senat-enterre-la-copie-privee-et-les-droits-du-public
    )

    Ou alors, c’est une fAute de traduction ?

     :))

  • Le 19 décembre 2011 à 19:08, par un modère

    Salut,

    @19:05 le but de cette rubrique "à lire ailleurs", n’est pas de "faire dire n’importe quoi" à un article, mais d’inciter les gens à aller lire l’original. Les extraits sélectionnés sont donc (comme d’habitude dans cette rubrique) ceux du début, où ceux qui vont résumer le plus rapidement possible le propos de l’article (toujours pour motiver les gens à aller le lire).

    Je te laisse sinon à tes réflexions sur d’une part le fait que l’on puisse ou pas être démocrate ET révolutionnaire. Pour le reste, l’article semblait intéressant parce qu’il n’émane justement pas d’un-e "révolutionnaire partisan de la lutte armée" labellisé, mais d’une personne dont les choix, jusqu’à présent, n’étaient pas de cet ordre.

  • Le 19 décembre 2011 à 15:05

    heureusement que y a le lien vers le billet entier parce que les morceaux choisi sont très orientés.

    par exemple il manque tout le paragraphe ou ce brave révolutionnaire estime que la démocratie est le système qu’il faut suivre [...]
    (je saute des passages moi aussi pour faire dire au texte ce que je veux)

    ensuite, bien que je rejoins l’auteur sur son analyse au sujet de ce à quoi pourraient conduire les lois liberticides, je trouve d’autres parties de son texte plutôt légères.
    mais la palme de ce billet revient sans doute à la phrase de conclusion :
    "La photo qui illustre cet article, le pistolet et la cible, n’est pas tirée d’un catalogue comme 99% des photos de ce blog (ndT : c’est la même photo qui a été reprise pour illustrer l’article de rébellyon). Cette photo a été prise de mon bureau, à cinquante centimètres de là où je suis assis."
    en gros, vu les trous sur la cible (faut aller voir l’article traduit ou l’original parce que l’image est trop petite sur rebellyon), il s’agit d’un pistolet à billes ou, au mieux, à plombs...
    ça en met un coup à la crédibilité de l’auteur quand il annonce que "Je suis passé de la préparation mentale à une réelle préparation à l’effrayante et douloureuse possibilité que la situation puisse devenir vraiment moche."