Site collaboratif d’infos alternatives

Retour de la question Sociale ? C’est ça l’urgence !

Loi travail

Jeudi 15 septembre, la CNT Educ 69 appelle à la grève et manifestation à 11h Manufacture des tabacs : retrait de la loi "travail" !

Climat nauséabond

Après plusieurs mois de lutte contre la loi dite Travail, la question sociale est passée au second plan avec la prolongation de l’état d’urgence de 6 mois de juillet à janvier. Au delà de la prolongation, c’est de nouvelles procédures extra‐judiciaires qui sont désormais autorisées autorisant une surveillance généralisée et en temps réel sans contrôle judiciaire. Censé être une mesure d’exception limitée dans le temps car elle restreint grandement les libertés et les droits, l’état d’urgence dure depuis plus d’un an. Le gouvernement socialiste, en accord avec la droite l’installe comme une nouvelle norme (la suspension de l’état d’urgence avait comme raison que la plupart de ses « avantages » était maintenant possible en dehors de celui‐ci) et habitue la population à vivre dans un état policier qui sert autant à traquer les djihadistes que les militantEs de gauches ou écologistes comme ce fut le cas lors de la COP21 à Paris en décembre 2015 (interdictions de manifester, perquisitions, saisies d’ordinateurs...). Dans ce contexte, les déclarations martiales se mêlent aux polémiques ahurissantes (le burkini) gonflées par des médias qui ne vérifient pas la véracité des informations qu’ils relayent. Les femmes sont encore particulièrement visées par ces discours racistes et islamophobes qui désignent une communauté responsable de tous les maux qui touchent le pays.

Une rentrée orageuse : Réactions par établissements

Cette rentrée est celle de nouvelles dégradations des conditions d’accueil des élèves avec la montée constante des effectifs par classe et de manière globale sur les bahuts. Au printemps il y a eu un « redéploiement » des Aed, celui‐ci s’apparente beaucoup plus à un redéploiement de la pénurie, où les lycées sont particulièrement touchés et perdent des surveillants. Dans ce contexte au moins 3 grèves ont eu lieu dans la 1ère semaine de rentrée dans des collèges REP ou REP+ du Rhône : Barbusse (sureffectifs par classe) et Césaire (manque de personnel vie scolaire) à Vaulx‐en‐Velin, Grignard (manque de CPE et d’assistante sociale) dans le 8ème (cf. les textes au verso). La CNT salue ces grèves d’établissement, et encourage toutes les mobilisations en préparation. Il est par contre nécessaire de généraliser ces luttes pour redonner une vraie priorité à l’éducation. C’est aussi une attaque des contenus pédagogiques qui a eu lieu cette été. Entre F. Fillon (LR) qui veut réécrire le grand roman français, G. Didier (LR) qui veut des tests de radicalisation obligatoire, N. Sarkozy qui veut envoyer tous les recalés du bac à l’armée, c’est une puanteur identitaire et nationaliste qui monte. Le PS n’est pas en reste avec l’instauration de la réserve civile qui oscille entre milice armée et réservoir pour casser les grèves. Il ne reste plus que le projet Egalité et Citoyenneté et son service civique obligatoire pour parfaire le tableau d’une classe politique à la course derrière les idées d’extrême droite et l’instauration d’une école prônant le repli identitaire et idolâtrant la nation et l’état.

Riposte interprofessionnelle

La CNTéduc s’inscrit dans la grève et la manifestation interprofessionnelle du 15 septembre contre la loi dite travail. En effet un très mauvais projet de loi ne peut accoucher que d’une mauvaise loi. Après 4 mois de mobilisation et le mépris du gouvernement qui a ignoré l’opinion publique restée largement défavorable à la loi (71%). Malgré les coups de communication du gouvernement qui a cherché à criminaliser et diviser ce mouvement, en désignant une partie des manifestantEs comme casseurs, rien n’y a fait et Valls et consorts ont attendu l’été pour valider cette loi. Cette loi est pleine de régressions, qui s’ajoutent aux précédentes de la loi Macron, en particulier casser les conventions collectives par primauté aux accords d’entreprises. Ce sont donc bien des choix de société qui sont en jeu. La CNT sera donc aux côtés de celles et ceux qui tenteront de construire la suite du mouvement social de printemps pour imposer d’autres choix.

Pour une révolution sociale, éducative et pédagogique.

CNT ÉDUCATION c/o SUTE ‐ CNT
Palais du Travail, 9 place Lazare Goujon, 69100 Villeurbanne
Permanences : 1er mardi du mois à 20h
44 rue Burdeau (Lyon 1er) / Tel : 07‐81‐34‐21‐49 educ69@cnt‐f.org

P.-S.

Service Cynique :

Dans un contexte sécuritaire et patriotique, l’assemblé a voté fin Juin le service civique obligatoire dans le cadre de la loi "Égalité et Citoyenneté". Bien que le ministre en charge du projet de loi se soit dit défavorable, c’était avant les attentats de cet été. Le discours a depuis changé allant du soutien à ce service civique obligatoire à la proposition de remise en place d’un service militaire. Le service civique obligatoire c’est : 3 mois de "classe républicaine" et 6 mois de travail pour des missions d’intérêt national. La "classe républicaine" aura pour but d’apprendre les fondamentaux de la République et les symboles de la Nation. Au vu des sorties racistes et pseudo‐laïques de ces derniers mois, on peut s’attendre à la pire propagande nationaliste. De plus, ces 3 mois auront lieu l’année des 18 ans de Juillet à Septembre. C’est donc l’interdiction de faire des boulots d’été, seule manière de survivre pour nombres d’étudiants ! Les 6 mois de travail ne seront pas régis par le code du travail et seront "payés" 470€ (donc en dessous du seuil de pauvreté). C’est une nouvelle précarisation des jeunes et une nouvelle attaque contre le Droit du travail après de long mois de mouvement social contre la loi "Travaille !". Cette loi passera au sénat courant Septembre. Il est important de se mobiliser rapidement contre cette régression sociale qui sera facteur d’une augmentation de l’inégalité sociale et de la précarisation des jeunes, à forts relents nationalistes et racistes.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

Rencontre : Sur le développement du capitalisme en Chine

Le 7 avril à 17H00 au Jusqu’ici, retour critique sur la Chine maoïste et la révolution culturelle organiser par l’association table rase en présence de C. Reeve auteur de nombreux ouvrages sur la Chine maoïste et actuelle.

Lycée Doisneau : la grève est finie, la lutte continue !

Une délégation composée de personnels enseignant(e)s et vie scolaire, de parents et d’élèves du lycée a été reçue dans la matinée à la Préfecture par deux conseillers du gouvernement et l’inspecteur d’académie adjoint, ce mardi 21 mars. Cette audience a permis d’insister sur la nécessité de débloquer des...

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

Un historique de la lutte des livreurs de Foodora, à Turin

Un peu partout en Europe, l’ubérisation du travaille gagne du terrain. Les entreprises de cette soi-disant économie du partage (quelle blague !) prolifèrent, comme Deliveroo ou Foodora pour la livraison de nourriture. Les luttes aussi. Voici donc un historique de la lutte des travailleurs et...

Grève sauvage à la gare de Perrache jeudi 16 mars

Un peu plus de 70 employés de l’accueil de la gare de Lyon Perrache se sont mis en grève ce jeudi 16 mars après l’annonce du licenciement d’une de leurs collègues. Ils ont notamment envahi une réunion de la direction pour signifier leur refus face au licenciement de cette employée appréciée de ses...

> Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"