Site collaboratif d’infos alternatives

Une femme violée à Calais. Mastication féministe et antifasciste.

En plein contexte de menaces d’expulsions de la jungle de Calais, un drame de plus viens s’ajouter à tous ces parcours chaotiques, ces vies mutilées, qui se frayent un chemin fragile et échouent sur les côtes normandes : Une femme, interprète pachtoune, venue contribuer à un reportage pour France 5 se fait agresser et violer par des afghans aux abords de la Jungle. Le lendemain toute la presse du net en parle. Rage et amertume que nous tentons de décortiquer ici.

Nous aussi on a connu des viols stéréotypes. Un chauffeur routier, père de famille espagnol et fervent chrétien. Un anesthésiste ayant violé un de nos proches quand il avait moins de cinq ans, un instructeur militaire qui a violé un autre pote pendant plus d’un an quand celui ci avait onze ans. Les viols de copines sont tellement nombreux qu’on en efface parfois les récits pour la survie de notre apparente santé mentale. ll y a encore deux semaines une copine a subi une tentative de viol et n’a pu s’en extraire que parce qu’elle a pu, elle a sut, frapper.
Combien de femmes violées tous les jours en fRance ? Combien d’articles sur le viol de ma sœur, de ma pote, de cette femme, fille, collègue, inconnue, dans ces mêmes journaux ?
Existerait il encore des incrédules qui s’imagineraient que le viol ne soit que le fait d’âmes perdues, de fous à lier, de dangereux criminels, de migrants sans foi ni lois ? Le viol est pourtant chose bien courante. Il est partout autour de nous, dans nos familles, nos loisirs, nos lieux de travail et de sociabilisation, pour qui veut bien y regarder.

Le viol n’est pas l’apanage de certains groupes ethniques, il est répandu partout. Et oui, réveillons-nous ! Et notamment à Calais, et ce n’est certainement pas la première fois. Et pourquoi à votre avis avançons-nous cette supposition ? Non pas parce que nous pensons que les migrants sont de dangereux violeurs mais parce que nous sommes persuadéEs que les hommes en général, grands, petits, blancs, blacks, à cravate, à capuche, fils a papa, ouvriers à l’usine, français, ouzbeck, américains, avec ou sans papiers, tous les hommes avec un petit « h » sont de potentiels violeurs.

De lire ce triste titre dans l’actualité ne fait que révéler une fois de plus, s’il y en avait besoin l’oppression des hommes sur les femmes, le patriarcat, partout, tout le temps. Levons-nous pour mettre au grand jour ce monde masculino centré, qui fait des femmes le « sexe faible », l’objet sexuel, la bonne mère, la gentille petite fille. Ce monde qui fabrique des hommes forts, à la sexualité débordante, à qui tout serait dû pour assouvir des pulsions soit disant naturelles. Le viol n’est alors qu’une des facette utiles à l’assise patriarcale, un moyen de plus pour ramener les femmes au rang d’objet, de proies, de victimes. Si on dénonce le viol, alors faisons-le radicalement, en s’attaquant aux racines du problème et non pas en l’instrumentalisant.

Des chercheuses et chercheurs d’or dans la lutte quotidienne

La suite à lire sur : https://paris-luttes.info/une-femme-violee-a-calais-6916

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

Rassemblement de soutien à un mineur sans papier mardi 15h

Boubacar, membre du Collectif Jeunes RESF, à été placé en garde à vue. Suite à un test osseux [1] qui lui donne 19 ans il n’est plus considéré comme un mineur à protéger mais comme un resquilleurs à évacué. Pour lui évité un placement en CRA et une expulsion ces camardes appellent à un rassemblement cette...

"Pas de familles remises à la rue ! La préfecture doit appliquer la loi !"

Le collectif Jamais Sans Toit refuse que des familles soient remises à la rue vendredi 31 mars, et veut que la préfecture applique la loi française qui stipule que des familles prises en charge dans le cadre de l’hébergement d’urgence doivent le rester ou se voir proposer une solution d’hébergement....

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

Présentation du Caaf Lyon : Collectif d’autodéfense et d’action féministe

Face à nos agresseurs, autodéfense et action féministes ! Texte de présentation d’un collectif de meufs créé par nécessité de s’organiser face aux viols, aux agressions, aux violences sexistes, à l’isolement de leurs victimes et à l’impunité de leurs auteurs (aussi et notamment dans le "milieu" militant !)....

"Ne crois pas avoir de droits", interview du collectif de traductrices

Le mois dernier paraissait en France "Ne crois pas avoir de droits". C’est le récit d’une expérience politique menée par un groupe de femmes de Milan entre les années 60 et 80. Publié en 1987 en Italie, il vient d’être traduit en français. À l’occasion de sa présentation à Grenoble, nous avons lu le...

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"