Guerres - Armements

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Notre seule certitude c’est d’être en guerre. Tout y accule. Reste à savoir laquelle.

D’habitude cette section se compose d’extrait(s) de texte renvoyant sur leurs sources. Exceptionnellement, et comme nous l’avons déjà fait et le referons, nous offrons une version intégrale de ce texte. Plus qu’un choix éditorial, il s’agit de répondre à des nécessités techniques. Bonne lecture.
Bonjour,
lundimatin n’a jamais publié d’éditorial. Nous n’avons d’ailleurs jamais jugé utile de nous présenter. Nous voulions que nos articles et leur agencement parlent d’eux-mêmes, sans coquetteries ni discours de (...)

Brèves Répression - prisons

Les flics autorisés à utiliser leurs armes en-dehors de leurs horaires de travail

Le ministère de l’Intérieur a autorisé hier soir les policiers à porter leurs armes et en faire usage lorsqu’ils ne sont pas dans l’exercice de leurs fonctions. Cette mesure fait suite aux attentats de ce vendredi 13 novembre, et a pour but de permettre à tous les policiers, même lors de leur vie quotidienne, de « pouvoir régir face à un massacre de masse », dixit Céline Berthon, secrétaire général du Syndicat des Commissaires de la Police Nationale. Cette organisation revendiquait le droit au port d’armes (...)

Analyse et réflexion Globalisation - capitalisme

Compilation d’articles de réactions suite aux attentats à Paris !

129 morts et 352 de blessé-e-s, dont beaucoup dans un état jugé « critique », voilà le lourd et triste bilan (provisoire) des tueries perpétrées le 13 novembre 2015 à Saint-Denis (93) et à Paris.
Si toutes nos pensées vont aux familles des victimes, notre peine est identique pour les familles des victimes de Beyrouth, d’Ankara, de l’Irak au Sinaï en passant par la Syrie...
Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des différentes contributions proposées sur Rebellyon.info
MAJ mercredi 18 Novembre

A lire sur d’autres sites Guerres - Armements

Ne cédons pas à la peur !

Un carnage. 11 mois après les fusillades de Charlie Hebdo et le massacre antisémite de l’Hyper Casher, ce samedi 14 novembre 2015, la France se réveille dans une mare de sang. Dans la nuit du 13 au 14 novembre, une série d’attentats coordonnés en région Parisienne a fait près de 130 morts. Cet attentat, revendiqué par l’entité « État Islamique », constitue l’attentat le plus meurtrier perpétré sur le territoire français depuis la seconde guerre mondiale.

A lire sur d’autres sites Guerres - Armements

Suite à la désinformation sur le Week-end contre les armes de la police à Pont de Buis

C’est au fin fond du Finistère, dans un vallon verdoyant et humide qu’est implantée l’usine qui fabrique les armes de la police : Nobel Sport, producteur de grenades lacrymogènes, de balles en caoutchouc tirées par la police, et de balles de chasse. Un an après la mort de Rémi Fraisse à Sivens, au cœur de l’automne, ce ne sont pas moins de 300 à 500 personnes chaque jour, venues de toute la France et de l’étranger, qui se sont retrouvées sur un campement situé à la sortie du bourg de Pont-de-Buis

A lire sur d’autres sites Guerres - Armements

[Mexique] Le Barrio Antiguo est un caprice

Aujourd’hui, le livre « Monterrey entre la guerra, cronicas desde el Barrio antiguo » parait dans le nord est du Mexique. Il s’agit d’une compilation d’articles du journal indépendant El Barrio Antiguo retraçant l’époque d’une ville -Monterrey- séquestrée par la barbarie à partir de 2006. Des jeunes, des journalistes, des écrivains, des analystes, des chercheurs et des activistes y racontent comment les habitants résistent.
El Barrio Antiguo est un hymne à la parole, un espoir face à la barbarie. La chronique est mise au service de la communauté et non du pouvoir. Trois capricieux continuent ce projet incroyable sans aucunes subventions, sur internet et satisfont chaque semaine plus de 20 000 lecteurs.

A lire sur d’autres sites Guerres - Armements

Histoire, technique et business des armes dites « non létales »

La question du Flash-ball revient en ce moment à la une de l’actualité avec la police municipale de Lyon notamment la GOM qui possède déjà 15 Flash-ball, sera en grève lundi pour obtenir des armes de poing et les Républicains de Villeurbanne qui poussent toute les semaines cette question au conseil municipale.
Dans ce contexte il nous semble urgent de revenir plus largement sur la question des armes dite non létales, c’est pourquoi nous vous proposons une enquête — historique, technique et géographique — sur les armes à létalité réduite, c’est-à-dire toutes les armes de la police censées ne pas tuer, publié par nos camarade de Reims Médias Libres.

Brèves Répression - prisons

A Villeurbanne, les flics municipaux équipés de TAZER

Ils avaient demandé des armes à feu, que la municipalité leur a refusées, car « un policier municipal n’est pas là pour le maintien de l’ordre », mais les flics municipaux de Villeurbanne se verront quand même dotés de TAZER, soi-disant pour assurer « leur défense ».
Une arme dite non létale, qui dans la réalité l’est régulièrement (létale), pour la « défense » d’agents dont le rôle est majoritairement de dresser des PV de stationnement et des amendes pour tapage nocturne, merci la mairie de Villeurbanne !
La (...)

A lire sur d’autres sites Globalisation - capitalisme

[Marseille] Une brigade d’Ayotzinapa, Mexique, parcourt l’Europe pour exiger la présentation en vie des 43 étudiants disparus.

Le 26 septembre dernier, au Mexique, une atroce répression frappait les étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa. 7 personnes sont mortes –dont 4 étudiants, le corps d’un étudiant était retrouvé écorché.
Sept mois plus tard, 42 d’entre eux restent introuvables.
Une délégation composée d’un étudiant survivant au massacre, d’un père d’un étudiant disparu et d’un défenseur des DDHH parcourt l’Europe pour demander que justice soit faite.
La brigade passe le 11 mai a Marseille.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 11 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info