Caisse de Solidarité - Témoins

Nous fournissons des conseils pratiques concernant les manifestations, les garde ­à ­vue et les procès sous forme de tracts et de formations. Nous publions également des récits de comparutions immédiates, de violences policières et des textes d’analyse.

En outre, nous orientons vers des avocat∙e∙s de confiance et nous
fournissons une assistance financière aux personnes interpellées et à
celles condamnées.

Nous ne sommes pas des professionnels du droit. C’est à travers nos
expériences militantes, nos lectures, notre fréquentation du tribunal et
notre participation aux luttes que s’est fondé notre collectif. On peut
venir nous voir pour témoigner, discuter de stratégies de défense, du
choix d’un­e avocat­e, trouver des solutions au niveau économique suite à une condamnation, etc. En un mot : on est là pour ouvrir la possibilité d’envisager les choses à plusieurs plutôt que seul­e.

De manière générale, la justice condamne à tour de bras. Le simple fait de se trouver face à elle fait bien souvent de nous un­e coupable d’office.
Nous ne reprenons pas à notre compte les catégories de « coupable » et
« innocent ». Nous partons plutôt du sentiment qu’il est nécessaire de
s’organiser contre la répression et de ne pas laisser sur le bord du
chemin les gens confrontés à la police, à la justice et parfois à la
prison.

Infos locales

Sortie du numéro 2 des « Brèves de bistrot »

Les « brèves du bistrot », est un petit journal qui paraît le premier jeudi de chaque mois, à l’occasion du bistrot de la caisse de solidarité. C’est l’occasion pour nous de parler un peu de l’actualité de la police, des luttes et des répressions.

Infos locales

Parution du premier numéro des « Brèves du bistrot »

Les « brèves du bistrot », est un petit journal qui paraît le premier jeudi de chaque mois, à l’occasion du bistrot de la caisse de solidarité. C’est l’occasion pour nous de parler un peu de l’actualité de la police, des luttes et des répressions.

Analyse et réflexion

[Brochure] La folle volonté de tout contrôler : sur 50 fichiers de police-justice et les moyens d’en sortir

Cette brochure réalisée par la Caisse de Solidarité de Lyon recense 50 fichiers d’identification administrative, fichiers de police, fichiers de justice et fichiers de renseignement, en somme tous les outils dont l’État s’est doté pour le contrôle des populations. On y détaille la manière dont ils fonctionnent mais aussi comment savoir ce que l’État sait de nous et finalement comment lui demander de nous oublier.

Brèves Contre-cultures / Fêtes

Bistrot de la caisse le jeudi 7 décembre

Ce jeudi 7 décembre, à l’atelier des canulards, comme tous les premiers jeudi de chaque mois, se tiendra le bistrot de la caisse.
Petit signe à celles et ceux qui ne connaissaient pas le Bistrot, c’est un moment ouvert pour se capter ou re-capter autour d’une bière.
Un mot quand même, en situation :
La caisse est née de l’envie de se tenir face à la police, face aux juges et aux condamnations qui pleuvent. Il fallait apprendre à ne pas lâcher l’affaire même en gardav, à ne pas capituler devant un juge, (...)

Analyse et réflexion Quartiers populaires / Discrimination de classe

Brèves de l’État d’urgence, une brochure pour saisir l’ampleur du phénomène

Début janvier 2016, la Caisse de Solidarité de Lyon proposait un premier bilan de l’état d’urgence. Alors qu’un texte de loi visant à faire rentrer l’état d’urgence dans le droit commun est en cours de lecture à l’assemblée, l’analyse liminaire que proposait alors l’association semble d’actualité :
« En assemblant cette brochure nous essayons de donner un aperçu de l’infinité des réalités que crée l’état d’urgence pour les personnes qui le subissent. Face à la multitude de petites histoires, il nous a semblé utile d’en présenter quelques-unes qui, par leur banalité ou leur rareté, permettraient d’éclairer l’ampleur du phénomène. »

Analyse et réflexion Quartiers populaires / Discrimination de classe

Face à la police : violences des échanges en milieu tempéré

Récemment au mois de mars. Liu Shaoyao, tué chez lui, sous les yeux de sa famille, par des policiers de la BAC. Angelo Garand abattu dans une grange par les gendarmes du GIGN pendant que sa famille est interpellée. Deux mois après l’« affaire Théo », comme l’ont pudiquement qualifié les médias et le pouvoir en place, les meurtres policiers continuent. L’occasion pour la Caisse de Solidarité de Lyon de revenir sur les mouvements de lutte contre les violences policières que ces meurtres génèrent et de formuler des perspectives politiques à la hauteur de ce que ces assassinats réguliers posent.

Analyse et réflexion Spectacle politique

Légitime défiance : quelques notes sur les récentes réformes de la police

Jeudi 16 février la réforme de la « sécurité publique » à été adoptée par le parlement, au passages les législateur ont rétablit le délit de consultation de site djihadiste. Cette loi répond à une veille revendication des syndicats majoritaires. Elle vient ponctuer une période qui, depuis la mort de Rémi Fraisse en passant par celle d’Adama Traoré, a vu les violences et les crimes policiers devenir un sujet un peu moins confidentiel dans les médias. La Caisse de solidarité propose ici une analyse succincte.

Infos locales

Rassemblement de soutien le 6 octobre pour une inculpée du mouvement contre la loi Travail

D. a été arrêtée le 11 mai à l’issu d’un rassemblement contre la loi Travail. Elle est accusée d’avoir participée à la manifestation sauvage du 10 mai (jour de l’usage du 49.3 par le gouvernement) et d’avoir jeté un caillou sur un poste de police. Pour ce geste elle a été sévèrement condamné en première instance (6 mois de prison avec sursis et 14 0000 euros de dommages et intérêts). Mais le parquet n’étant pas satisfait, il a fait appel et un nouveau procès va se tenir le 6 octobre à partir de 13h. Soyons nombreux pour la soutenir.
D. Passera finalement au tribunal à 16h, le rassemblement est reporté à cette heure

Brèves

Des nouvelles des arrêté.e.s du 15 septembre

10 arrestations signalées (dont certaines pourraient se recouper).
3 personnes (2 majeurs et un mineur), arrêtées rue Herriot, sont ressorties après un très court temps de garde-à-vue. Les chefs d’inculpation étaient : attroupement illégal en vue de commettre des dégradations et port d’arme (un couteau).
Bonne nouvelle, les trois personnes sont ressorties sans rien.
Si un.e de vos proches a été interpellé.e, contactez la caisse de solidarité, pour envisager ensemble une défense.
Par ailleurs au mois (...)

Infos locales Contre-cultures / Fêtes

La Caisse de Solidarité de lyon, un outil contre la repression

La caisse de solidarité lutte contre la répression depuis une dizaine d’années. Ce texte résume son histoire et son mode de fonctionnement. « La Caisse de Solidarité est un outil au service de ceux et celles qui veulent s’organiser contre la répression. Elle assure une activité de production de textes d’analyse, elle fournit des conseils pratiques et une assistance financière et politique et oriente vers des avocats. Elle réunit des personnes qui se sont senties concernées à un moment par la nécessité de s’organiser contre la répression »

Infos locales

Soirée de soutien à la caisse de solidarité le 11 Juin

Après plusieurs mois de mouvement, les procès et condamnations s’enchainent. Les amendes et frais d’avocats atteignent des sommes exorbitantes. Pour que personne se retrouve seul à payer pendant des années et que la lutte continue, la caisse en appel à la solidarité ! Samedi 11 Juin dès 19h : Projection / Bouffe / Concert / BOOM

Infos locales

Bilan partiel de la répression du mouvement contre la loi Travail et appel à soutien financier

Après deux mois de lutte et de bouleversements en tout genre, le mouvement contre la loi El Khomri n’a pas l’air de vouloir s’arrêter. Les manifs continuent et des blocages économiques se mettent en place (raffinerie, SNCF, piquets volants...). Rien n’est donc fini. Malgré cela, au vu des affrontements récurrents entre policiers et manifestants et du nombre d’interpellations depuis le mois de mars, un bilan des opérations répressives doit être dressé. C’est l’objet de ce texte de la Caisse de Solidarité

Infos locales

Communiqué de la Caisse de Solidarité sur la manif du 28 avril 2016

Des infos sur la répression de la journée du 28 avril 2016
D’abord une bonne nouvelle ! Deux personnes ont pu être libérées directement par les manifestant.e.s hier.
Des 22 arrestations qui ont tout de même eu lieu (d’après le progrès), nous décomptons avec certitude 12 personnes arrêtées. (Dernière mise à jour 30 avril 13h30)

Brèves

Comparution immédiate des interpellé.es lors du blocage du périph’, ce vendredi 15 avril

Suite à la manifestation Valls à Vaulx : blocage du périph’, gazage monstre et violences policières pendant laquelle au minimum 2 personnes ont été grièvement blessées, les 3 personnes interpellé.es sur le périph’ passeront en comparution immédiate cette après-midi à partir de 14 h au TGI de Lyon.
Rappelons qu’il est recommandé de refuser ces comparutions immédiates au moment où Cazeneuve parle de « tolérance zéro » et veut faire condamner des gens pour l’exemple.
Pour les proches des interpellé.es qui (...)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info