Mémoire

Dans cette rubrique, on trouvera notamment les articles de l’éphéméride ou Almanach de Myrelingue dont voici la présentation.

Mémoire Religions

8 Janvier 1454 : l’Église catholique et le Pape Nicolas V bénissent l’esclavage et la traite négrière !

L’Église catholique a joué sur un triple registre négrier, en co-produisant une idéologie de légitimation de la traite et de l’esclavage des Africains et de leurs descendants ; en s’impliquant directement dans le partage des prédations négrières ; enfin en étant bénéficiaire économique et confessionnel de la traite négrière.

Mémoire Ecologie - nucléaire - alternatives

4 janvier 1966 : Explosion de la raffinerie de Feyzin

Tout près de Lyon, à Feyzin, avec un champignon enflammé de 600 mètres de haut, au petit matin du 4 janvier 1966, c’est l’une des premières grandes catastrophes industrielles, qui fit 18 morts, dont 11 pompiers, ainsi que 88 blessés et des dégâts matériels jusqu’à Vienne, à 25 Km de Lyon, endommageant 1475 habitations. A-t-on pris la mesure d’un tel risque technologique majeur ? (Ajout sur le procès escamoté de 1970)
Aujourd’hui encore : Logiques de profit et risques industriels : à Feyzin, les habitants paient pour Total

Mémoire Résistances et solidarités internationales

27 - 31 décembre 1969, le Weather Underground entre en clandestinité

Après la dissolution en 1969 de la plus grosse organisation étudiante de lutte contre la guerre au Vietnam des États-unis, la SDS, une partie de la jeunesse blanche se solidarise des luttes Tiers-mondistes. Ils forment une organisation clandestine soutenue par une importante organisation officielle et popularise le slogan Bring the war home ! [1].

Mémoire Mémoire

Le 23 décembre 1942, Berty Albrecht s’évade du Vinatier

« La vie ne vaut pas cher, mourir n’est pas grave. Le tout, c’est de vivre conformément à l’honneur et à l’idéal qu’on se fait. » Femme extraordinaire, féministe, grande activiste de la Résistance française, Berty Albrecht est à Lyon en 1941 où elle a lutté sans relâche contre le fascisme. Les nazis finiront par avoir sa peau en 1943.

Mémoire Répression - prisons

Le 18 décembre 1997 Fabrice Fernandez est abattu dans le commissariat du 9e d’une balle en pleine tête

Le jeune Fabrice Fernandez, 24 ans, a été abattu le 18 décembre 1997, d’une balle en pleine tête tirée à bout touchant, alors qu’il était interrogé, assis menottes aux poignets, dans les locaux du commissariat du neuvième arrondissement de Lyon, rue Berjon à Vaise. Le policier Carvalho, en état d’alcoolémie, au cours de l’interrogatoire, venait de tirer d’un fusil à pompe dont il avait mis le canon sur la mâchoire du jeune Fabrice Fernandez, le tuant sur le coup !

Mémoire Répression - prisons

Le 12 décembre 1893, la première des trois « Lois Scélérates » était votée par l’Assemblée Nationale

Ce texte de Francis de Pressensé est issus d’une brochure publié au Éditions de la Revue blanche en 1899. Cette brochure se compose de trois texte. Le premier, reproduit ici dans sont intégralité « Notre Loi des Suspects ». Le second « Comment ont été faites les Lois Scélérates » d’un auteur inconnu et le troisième « L’application des Lois d’exception de 1893-1894 » d’Émile Pouget.

Mémoire Salariat - précariat

Le 11 décembre 1978 : Baroud d’honneur à Longwy et Denain

Au mois de décembre 78, le groupe Usinor veut supprimer 21.750 emplois dans les bassins de Longwy et Denain. Dans le Nord et en Lorraine, où l’on est sidérurgiste de père en fils, le gouvernement présente cette décision comme le « plan de sauvetage de l’acier ». En réaction la population se mobilise pour rester « vivre et travailler au pays ».

Mémoire Répression - prisons

11 décembre 2016 : Les flics provoquent un accident de scooter à Vénissieux et tue Mehdi

Dimanche 11 décembre, au petit matin, un véhicule de police a voulu interpeller trois jeunes Vaudais qui circulaient sur un scooter. Sirène, gyrophare, le scooter dérape, l’un des 3 jeunes décède. Pour la presse, comme pour les flics, pas besoin d’enquête : comme d’habitude, les responsables de cette nouvelle tragédie sont d’abord les victimes.

Mémoire Religions

Le 8 décembre marque la résistance des Lyonnais à l’autorité civile ou religieuse

Le 8 décembre 1852, le cardinal de Lyon ayant annulé la fête pour l’inauguration d’une nouvelle vierge dorée sur la chapelle de Fourvière sous prétexte de mauvais temps, les Lyonnais, gones et fenottes, ont décidé de la faire quand-même cette fête en mettant la bougie à la fenêtre et en parcourant la ville en se congratulant mutuellement. Trouvant que ce n’était pas mal d’organiser une fête spontanée, ils l’ont refait les années suivantes chaque 8 décembre... Puis le Carnaval du blasphème s’était opposé au détournement religieux intégriste du 8 décembre.

Mémoire Mémoire

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986, Malik Oussékine assassiné par deux voltigeurs de la police

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1986 à Paris, en pleine répression du mouvement étudiants/lycéens, Malik Oussekine, 22 ans, était matraqué à mort dans le hall d’un immeuble parisien où il s’était refugié, par deux policiers « voltigeurs » motocyclistes. Dans cette même nuit, un autre jeune de 19 ans, Abdel Benyahia a été tué par un policier non en service à Pantin.

Mémoire Discriminations

Ici, en 1958, la France torture des Algériens

André Malraux, ministre d’Etat sous de Gaulle, avait assuré publiquement au début de l’année 1958 « qu’il n’y avait plus de tortures en Algérie ». Mais apparemment le mal s’est propagé en France. Ces témoignages de tortures proviennent d’extraits du bulletin n°2 de l’Action Civique Non-Violente de l’époque.

Mémoire Globalisation - capitalisme

Le 4 décembre 1995 : la France est bloquée, les médias méprisent le peuple et soutiennent le pouvoir

Les mouvements sociaux de novembre et décembre 1995, ayant une certaine similitude avec ceux de l’automne 2007, ou encore l’ambiance actuelle, ont encore une fois mis en évidence la servilité des médias français vis-à-vis des dirigeants du pays. Paru en juin 1996 dans le mensuel écologiste alternatif « Silence ».

Mémoire Ecologie - nucléaire - alternatives

Catastrophe de Bhopal : depuis le 2 décembre 1984, des décennies de laisser-aller criminel

Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984 une cuve explose dans une usine de pesticides à Bhopal, en Inde. Ce sont 42 tonnes de gaz mortels qui s’échappent et provoquent la mort de 8 000 personnes en quelques jours, puis de 25 000 personnes un peu plus tard dans d’atroces souffrances. Il y a aussi de très nombreux blessés, malades, plus de 200 000 personnes gravement handicapées à vie.... L’entreprise américaine Union Carbide s’est volatilisée administrativement, puis a été rachetée par la multinationale Dow Chemical qui refuse de dépolluer le site et d’indemniser les victimes comme il se doit. Trente ans après, rien a changé. Un grand nombre d’enfants naissent encore aujourd’hui mal-formés suite à la consommation de l’eau des nappes phréatiques toujours contaminées...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info