Mémoire

Dans cette rubrique, on trouvera notamment les articles de l’éphéméride ou Almanach de Myrelingue dont voici la présentation.

Mémoire Répression - prisons

Tarnac, une affaire d’État

Retour sonore sur une affaire qui aura défrayé la chronique : manipulations politiques, dérives policières, curée médiatique, création d’un ennemi intérieur : "l’ultra-gauche mouvance anarcho-autonome" ... tous les ingrédients d’une affaire d’État qui débutta le 11 novembre 2008.

Mémoire Répression - prisons

Le 2 novembre 1979, Mesrine est assassiné par la police

Au cours de l’histoire, l’État a toujours cherché, pour mieux les éliminer, à transformer ses propres ennemis en ennemis public. Si cet état de fait se vérifie encore aujourd’hui avec notamment des personnalités comme Antonio Ferrara, Christophe Khider, Julien Coupat et bien d’autres, cela l’était aussi dans les années soixante-dix, vis-à-vis d’un certain Jacques Mesrine.

Mémoire Répression - prisons

27 octobre 2005 : Zyed et Bouna sont assassiné par la Police !

Le 27 octobre 2005, Bouna et Zyed meurent électrocutés alors qu’ils fuient un contrôle de police. Des émeutes embrasent Clichy-sous-Bois puis d’autres quartiers en France.
Cette année encore rendons hommage à Bouna et Zyed, à tous les autres tués par ou à cause de la police et aux frères enfermées pour rien ou pour une révolte légitime.

Mémoire Répression - prisons

Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : "ici on noie les Algériens !"

Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier.
Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé quelques jours plus tôt aux Algériens et par extension à tous les Maghrébins (obligation d’être sans cesse isolé, et interdiction aux travailleurs algériens de sortir de 20h30 à 5h30, les cafés tenus par des musulmans doivent fermer à 19h...). Cette manifestation rassemble environ 30.000 personnes.

Mémoire Répression - prisons

Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ».

Mémoire Répression - prisons

Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois particulièrement tendue. C’est dans ce contexte que le groupe Os cangaceros publie l’affiche que nous avons retranscrite ici et qui résume les événements à la mi-82. Une affiche qui, a chaque émeute urbaine depuis 25 ans, aurait pu refleurir sur les murs des quartiers, sans vraiment perdre de son actualité.

Mémoire Répression - prisons

Angela Davis, la rebelle, condamnée à mort, est acquittée le 4 juin 1972

Aux cotés de Malcom X et Martin Luther King, Angela Davis est une grande figure du mouvement Noir américain qu’elle paiera en étant condamnée à mort en 1972. C’est une mobilisation d’une ampleur internationale qui permit sa libération. Aujourd’hui, elle est toujours militante des luttes sociales et politiques : « La jeunesse est plus révoltée et plus créative que jamais ! »

Mémoire Répression - prisons

« Apprendre à riper une voiture, à toujours la renverser du coté du réservoir » Conseils en manif... du 24 mai 1968

Le 24 mai 1968, Lyon s’embrase et des barricades se forment un peu partout. Rapidement, des tracts de conseils en manif sont tirés et diffusés. Les archives de Lyon ont exhumé ce bout d’histoire qui rappelle, par certains aspects, les conseils actuels et, par d’autres, montre ce qu’était la violence dans les manifs à l’époque.

Mémoire Répression - prisons

Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante

Retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ces sabre-peuple décapitent Paris la Rouge. Mais si la Commune tombe, sa mémoire perdure.

| 1 | 2 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info