Popouri

La réponse à la question qui vous empêche de dormir… :

“Pourquoi le Popouri ?”

C’est en 2003 qu’une première équipe ressent le besoin de créer un support qui ferait écho à une forme de vie associative, militante ou culturelle… exclue de la sphère des médias " sérieux ". Au fil de ses quelques années d’existence, ce bulletin reste résolument amateur, autofinancé, animé par une volonté d’égalité totale entre ses membres. Il continue à s’insurger face à la peur, à la violence sans fin que fait régner l’ordre. Nous voulons contribuer à l’expression des expériences d’insoumission qui nous rendent cette atmosphère un peu plus supportable ; nous sommes une tribune pour les espaces d’autonomie inventés afin de rendre nos vies plus stimulantes. Diffuser des désirs de résistance et d’émancipation. Attaquer le pouvoir dont la raison d’être est de nous mettre au pas. Les équipes se succèdent, la colère et l’orgueil demeurent, tout comme la nécessité d’élaborer des médias de contre-information. Pour qu’il soit impossible de penser que nous n’avons rien à dire, que nous sommes impuissant-e-s… N’oubliez pas, si ce type d’initiatives vous séduit, que notre objectif n’est pas de croître, mais de nous multiplier : créez vous-même un média libre et autonome dans votre immeuble, votre village, votre quartier ! Personne ne vous représentera mieux que vous-même… Et n’oublions pas que la politique se fait sentir, et se fait tout près : en bas de chez nous…

(Présentation de l’ancien collectif :)

Nous avons ressenti le besoin de mener à terme ce projet pour créer un espace qui ferait écho à une forme de vie associative, militante ou culturelle exclue de la sphère des médias à grande diffusion. Par ailleurs, nous ne voulons pas nous faire les porte-parole d’idées et de valeurs que le capitalisme véhicule - mais dont il n’est pas forcément la cause. Nous nous refusons de diffuser des formes diverses et variées d’autoritarisme, de sexisme, d’homophobie, de lesbophobie, d’âgisme,…soit toutes les pratiques qui s’inscrivent dans une logique de domination et de hiérarchisation sociale d’une classe d’individu-es sur une autre. En revanche, nous voulons privilégier les démarches d’autonomie et d’autoorganisation. Ce bulletin se veut avant tout une structure qui permet aux personnes qui n’ont pas de support pour communiquer leurs idées, leurs réactions d’avoir une résonance un peu - ne nous emballons pas ! - plus importante. Chacun-e est donc invité-e à nous contacter pour nous faire part de ses remarques, de ses articles ou même pour participer à la fabrication de ce bulletin.


- Popouri

  • c/o la gryffe - 5 rue sébastien gryphe, Lyon 7e
  • popouri(at)no-log.org
Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Contre tous les maux, un seul remède : la Scierie

Face à une concurrence quasi-inexistante dans le secteur pourtant fort prisé des occupations de biens privés, l’équipe de La Scierie a décidé de relancer ce domaine en friche en emménageant son centre social dans vos murs, et cela pour toujours être plus proche de vous. Dans un cadre agréable, une ambiance chaude, insurrectionnaliste et conviviale, l’équipe dynamique de La Scierie vous accueille et vous propose toute une gamme de spectacles, de personnages haut en couleurs, des scènes d’actions (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Nettoyage méthodique de Grenoble et St Étienne : squats expulsés

Une fois de plus c’est encore pendant l’été, moment fort (!) de la mobilisation, que des procédures d’expulsion ont été mises en route. De cette manière, les 400 couverts, squat le plus ancien de Grenoble, a été expulsé. Et du côté de St-Étienne, c’est l’avenir d’Izmir - bientôt 5 ans d’activités - qui dépend d’une décision de justice.
À Grenoble, c’est le mercredi 2 août que la municipalité a choisi pour mettre fin à 4 ans d’activités aux 400 couverts, lieu d’habitation pour 24 personnes et d’activités pour (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

La musique c’est chic !

J’étais bien embêté quand le popoulit’buro m’a demandé de rédiger un article pour la rubrique « Culture » du grand quotidien national que vous tenez entre les mains... Mais, ô divine providence, le sort m’a permis de causer d’autre chose que du coton, du maïs ou du soja, dont vous n’avez rien à foutre, suppôts de la bourgeoisie que vous êtes loin du Bangladesh ou de la Somalie, et auxquels je ne connais diablement rien.
Le mardi 4 octobre, quelques personnes ont pu assister au concert de Nicolas Bacchus, (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Interview des Random shuffle

A force de se plaindre du désert culturel ambiant, on en finirait par ne pas remarquer les formations musicales qui éclosent et s’agitent par chez nous. Rencontre avec l’une d’elle, le groupe Random Shuffle, qui ne peut passer inaperçu tant il multiplie les concerts ces temps-ci.
Présentation du groupe. On est cinq, trois bassistes, un batteur et un percussionniste. Auparavant, on avait un groupe à trois basses, une gratte et une batterie, qui n’a pas perduré. On a eu envie de reprendre l’idée des (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Peut-être un été de plus

Ce texte tranchera d’avec les préoccupations de la plupart des articles diffusés dans ces pages ou ailleurs. Tout le monde sait que nous sommes à la veille de certains départs en vacances, de la mise en sommeil de cette chère ville de Lyon et ces alentours. Rues désertes, chaleur pesante et ombres bénéfiques seront de mise.
Certain-es ne partiront pas. Ce n’est pas une lamentation, c’est juste une vérité qui recouvre des raisons, des réalités sociales différentes. Mais parmi celles-ci et ceux-là aura (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

La maison de l’écologie en péril

L’association qui gère la Maison de l’écologie (4 rue Bodin, lyon 4e) va, peut-être, au courant du mois de mai se dissoudre. Cette association créée pour promouvoir une écologie alternative et libertaire est en mal d’investissement humain. Les membres du conseil d’administration rament pour faire tourner ce local un peu ex-centré des sentiers battus croix roussiens.
Une dernière assemblée générale est prévue en mai pour recomposer une équipe autour du projet actuel allégé et modifié, ou céder le lieu à (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Rien d’Original...

Voici un petit compte-rendu de la journée du 07 avril du festival l’Original, festival hip hop de notre chère ville de Lyon dont c’était la deuxième édition cette année. On ne peut que se féliciter que cette musique soit peu à peu représentée dans le paysage culturel local. Cela dit quelques réticences persistent au sujet de l’art et de la manière...
Le festival proposait en cette journée du 7 avril une conférence d’un après-midi sur l’histoire du hip hop, notamment sur sa filiation avec les musiques (...)

Petit guide lyonnais Résistances et solidarités internationales

Manifestive du 30 avril : passer les frontières et courir...

Place Guichard entre 13 h 30 et 14 h 30 : les chars arrivent doucement, tous décorés et même avec des slogans engagés (« un commissariat qui ouvre c’est l’éducation et la santé qui reculent... »). Y a pas encore de son mais des gens proposent de séances de maquillage et déguisement, distribuent des petits tracts qui font le point sur l’organisation pratique de la manif et ses objectifs politiques. Un peu avant 15 h ça démarre : les camions sonos font comme des poches où les gens se pressent pour remuer un (...)

Petit guide lyonnais Capitalisme / Consumérisme

Le cauchemar de Darwin, Hubert Sauper.

Le film D’H. Sauper sorti en France le 9 mars dernier démarre par un gros plan trompeur sur les eaux calmes du lac Victoria, au coeur des hauts plateaux est-africains. Mais il ne s’agit pas d’une énième ode à la beauté des paysages tropicaux, les agences de voyage repasseront. Car sous le soleil tanzanien, il y a des choses moins réjouissantes qui se passent. Documentaire minutieux, engagé, mais jamais simplificateur, Le cauchemar de Darwin donne à voir sans fard la nouvelle société qui s’est (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Procès du Grrrnd Zero

Le procès du grrrrnd zero, lieu squatté à gerland, qui organise de nombreux concerts, a eu lieu le lundi 17 janvier. Le Grand Lyon a demandé une expulsion sans délai, tandis que leur avocat a réclamé un délai de trois ans. Leur sort se situe quelque part dans cette fourchette... Le jugement sera rendu le 7 février.

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Lerocképamort !

Lerocképamort, qu’est-ce que c’est ? C’est une association lyonnaise loi 1901 créée il y a maintenant deux ans. Elle rassemble des bénévoles au service des labels indépendants et des cds auto produits. L’objectif est de découvrir et de faire découvrir de nouveaux talents mais aussi de donner les moyens aux nouvelles formations de se professionnaliser et ce, par tous les moyens impossibles et inimaginables ! Lerocképamort est sédentaire ou voyageur, curieux et disponible.
C’est quoi la musique pour (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

The Ex en concert

... c’est celle que nous propose l’association SONOTONE au CCO, le mercredi 24 novembre, afin de célébrer les 25 ans de THE EX, ce groupe mythique de la scène internationale engagée. Alors bien sûr un anniversaire, cela se fête avec les potes et THE EX, des potes, ils en ont plein ! C’est ainsi plus d’une trentaine d’invités sur scène (plus de 5 heures de musique ! ) qui nous sera proposé ce soir-là, comme cela fut fait dernièrement aux Etats-Unis d’où ils rentrent juste. Allez hop, c’est Raf de Sonotone qui (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Fête-le vous-même !

Du 18 au 24 octobre est organisée à Lyon et ses environs la semaine « Fête-le vous-même » par l’association du même nom. Elle propose de réaliser, avec l’intervention de diverses personnes, associations, réseaux... des découvertes d’activités et d’échanges de savoir-faire, pour la prise de conscience de notre milieu social et de notre environnement, et aussi pour retrouver l’usage de nos dix doigts. Au menu : ateliers et conseils pratiques sur l’organisation d’échanges de savoir, sur l’habillement, (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Interview de dj goodka

A quand remonte ta rencontre avec la culture Hip Hop ?
1984, j’écoutais les débuts du rap avec grandmaster flash, whodini, t ski valley, kurtis blow,... j’ai ensuite vu les émissions de sydney hip hop qui m’ont permis de mieux comprendre le truc, j’essayais déjà à l’époque de deviner les musiques qui passaient dans les émissions. J’ai aussi commencé à breaker à cette époque. Ensuite ce sont les compilations streetsounds electro qui m’ont mis une claque car c’était vraiment le son hip hop que l’on n’entendait (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Entretien avec Radio AXONE et l’assoc KEEP-SMILING

Oyez, oyez notre invitation à gesticuler comme des burinEs en vous massacrant les tympans... Prise de contact avec la scène Hard Tekno sous la conduite de Juhlee et Jean-gab, deux haktivistEs lyonnaisEs aux contrôles de l’émission de radio AXONE et de l’assoc KEEP-SMILING :
Pouvez-vous rappeler l’historique de la scène tekno française ?
En France, la techno house apparaît d’abord dans quelques clubs parisiens dans lesquels les stars actuelles comme Laurent Garnier débutent. Puis, à leur tour, les (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Keep Smiling

Le phénomène des soirées techno et raves a toujours été attaqué dès son apparition en France. C’est à la fois pour faire découvrir, comprendre et accepter ce milieu, et pour promouvoir au sein du milieu techno les valeurs comme la fête, la convivialité, le respect de soi et des autres, l’entraide et le soutien, que l’association Keep Smiling (KS) a été créée en 1995 par Jean-Gab.
Partant du constat que certains teufeurs se trouvaient en difficulté et qu’aucune structure de santé n’était présente pour les (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

A propos des derniers évènements liés au squatt du 17 rue de Bourgogne à Vaise

Ces petits textes sont des points de vue personnels sur les derniers événements liés au squatt du 17 rue de Bourgogne à Vaise.
Ce lundi 22 mars je me sentais assez anxieux devant le nouveau palais de justice de Lyon. Non pas que l’expérience soit nouvelle pour moi mais plutôt que je me sentais un parasite facile à écraser. Bien sûr ça fait longtemps que je sais la « justice » faite pour les riches, les proprio, l’ordre établi ; mais c’est quand même dur d’avaler l’idée que d’un revers de manche un homme (...)

| 1 | 2 | 3 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info