Répression - prisons

Infos locales

Les tribunaux lyonnais s’enflamment

Si on ne peut pas reprocher quelque chose aux juges lyonnais, c’est leur pingrerie... en matière de distribution de prison ferme. État d’urgence prolongé, justice d’exception au quotidien... Jusqu’où irons-nous ?
Récits de procès en comparution immédiate qui se sont tenus lundi 13 et mardi 14 novembre à Lyon au Tribunal de Grande Instance, suite à la révolte des quartiers :
- Trois mois ferme pour incendie de déchets à Villeurbanne
- Trois mois ferme pour l’incendie supposée d’une poubelle à St Priest
- Six mois ferme pour Julien (St Genis-Laval)
- Deux mois ferme pour un jet de pierre place Antonin Poncet (Bellecour) qu’on lui colle sur le dos
- Une jeune fille de 18 ans se prend quant à elle 4 mois ferme pour avoir retardé les touristes et les hommes d’affaires de l’aéroport de Saint Exupéry, avec une fausse alerte à la bombe.

Chirac reste toujours en liberté.

Note de Rebellyon : ce type de témoignage est très important. Merci de nous faire remonter les infos si vous assistez à des séances au tribunal sur Lyon.

Infos locales

Quatre mois ferme pour une mauvaise blague

Lundi 13/11/2005, 15h50, chambre des comparutions immédiates, tribunal de grande instance de Lyon :
France 3 et TLM, alertés par la police, le(s) juge(s) ou le(s) avocat(s), sont dans la salle d’audience.
Loti D. est en garde à vue dans une cellule de commissariat depuis (au moins) 2 jours et paraît effondrée.
Cette jeune femme vient d’avoir 18 ans, n’a jamais été condamné et cherche du travail maintenant qu’elle a fini ses études. Le matin du délit elle dort avec son ami chez sa mère et n’a pas (...)

Infos locales

Six mois ferme pour Julien (St Genis-Laval)

Lundi 14/11, 15h15, chambre des comparutions immédiates, tribunal de grande instance de Lyon :
Julien C. est en garde à vue dans une cellule de commissariat depuis le vendredi 11 novembre ; il est « accusé de détention de substances ou d’engins explosifs, en l’occurence un cocktail molotov, et de dégradations de bien immobilier par incendie, une laguna, une picasso et une 205 ». Les faits se seraient produits dans la nuit du 8 au 9 novembre 2005 au lieu-dit Maison Pointue.
La police a vu la voiture (...)

Infos locales

Trois mois ferme pour l’incendie supposée d’une poubelle à St Priest

Lundi 13/11/2005, chambre des comparutions immédiates, tribunal de grande instance de Lyon.
Gregory F. a 19 ans. Il est en garde à vue dans une cellule de commissariat depuis le vendredi 11 novembre.
Le tribunal l’ « accuse de destruction de biens immobiliers en l’occurence deux poubelles par incendie ».
Les faits : à minuit vingt, la police s’est rendue dans une rue de St Priest pour un feu de poubelles ; Gregory et un mineur (absent au procès) sont interpellés à proximité du feu. Un témoin affirme (...)

Infos locales

Trois mois ferme pour incendie de déchets à Villeurbanne

Mardi 15/11/2005, 14h40, chambre des comparutions immédiates, tribunal de grande instance de Lyon.
Jean Michel P. est jugé pour « dégradation de bien mobilier, une poubelle, par incendie ». Il est en garde à vue dans une cellule de commissariat depuis la nuit du jeudi 10 novembre.
Il reconnaît les faits qui lui sont reprochés : il a été surpris la tête dans une poubelle par la police. Il a l’habitude de faire les poubelles pour y chercher des affaires ou des mégots. La police affirme avoir vu un homme et (...)

Infos locales

Concert de soutien aux inculpé-es du 30 avril

Le samedi 5 novembre à 19 h pétantes
au nouveau squat autogéré La Scierie
4 rue Pascal à Villeurbanne (après le totem)
PAF : 5 euros, no dogs, no cops
avec
Panic Gastric (ska punk intestinal)
Jojo les petites oreilles (ska)
Pipe arrustut (ska festif)

| 1 | ... | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info