Le GIPN expulse des familles roms, les soutiens violemment réprimés

5219 visites
8 compléments

Depuis deux mois, une cinquantaine de Rroms, avec enfants et nourrissons étaient hébergés au 71 quai Perrache, 2e arrondissement, siège de l’université populaire autogérée « Ô château dans le Ciel ! ». Ces familles étaient à la rue suite à leur expulsion de « Chez Rita », le 19 septembre 2013 (1 rue du repos, 3e arrondissement). Après avoir reçu dans la semaine un commandement de quitter les lieux, avec expulsion confirmée par Maître Françoise Bonnefoi-Lanfrey, huissier de Justice, avec l’autorisation avérée du recours à la force publique par le Préfet J-F Carenco à partir du jeudi 28 novembre, dès 6h du matin.

L’expulsion du 28 novembre a pu être empêchée grâce à la présence de soutiens lors de l’arrivée des flics mais ce lundi matin le GIPN a expulsé tout l’immeuble. Après avoir tenté de bloquer la route les habitants et les soutiens se sont fait gazer et repousser violemment. Les bouteilles d’eau des participants ont été saisies par la police et vidées devant leurs yeux. Un adulte a fait un malaise et un nouveau-né à du être pris en charge par les pompiers. Actuellement près de 100 personnes sont encerclées par la police, séparées en petits groupes et empêchées de partir. Au moins 3 personnes auraient été emmenées au commissariat.

MaJ 10h Toutes les familles se sont dispersées. Il n’y a plus personnes dans l’immeuble.

MaJ 08h45 Un premier petit groupe a été libéré par la police. Plusieurs dizaines de personnes sont toujours encerclées, retenues sans eau potable après l’expulsion et le gazage des habitant-e-s. BESOIN DE RENFORT AU 71 QUAI PERRACHE

JPEG - 795 ko

Le communiqué dénonçant l’expulsion :

Nous dénonçons ce qui sera une expulsion illégale caractérisée. En effet, selon l’article L412-6 du code des procédures civiles d’exécution, relatif à la trêve hivernale, les conditions pour bénéficier de cette trêve sont manifestement remplies : il n’y a pas de procédure de relogement des habitants, ni de péril avéré, ni d’entrée par voie de fait.

Pour information, cet immeuble appartient à la S.P.L Lyon Confluence (Société Publique Locale) dont la Direction Générale et la Présidence sont assurée par Gérard Collomb, dont les deux actionnaires sont le Grand Lyon - Communauté urbaine de Lyon, duquel Gérard Collomb est Président, et la Mairie de Lyon, dont Gérard Collomb est Maire. Il n ‘y a actuellement aucun projet immobilier sur ce bâtiment.

Nous rappelons que les familles Rroms sont soutenues par le MRAP et l’association « Enfants sans toit » qui avait récemment fait condamner le Préfet pour expulsion illégale. Les conditions de vie dans lesquelles ces familles évoluent actuellement leur assurent une salubrité et une sérénité indispensables à la dignité humaine garantie dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Les mettre à la rue constituerait donc un véritable coup d’arrêt dans leur volonté d’intégration.

Nous transmettons, si vous le souhaitez, en pièce jointe l’article de loi susvisé, ainsi que la copie de l’ordonnance des référés du Juge Antoine Bard (expulseur de Chez Rita, des mêmes familles Rroms !) dans laquelle est reconnue la « voie de fait » mais non « l’entrée par voie de fait », condition indispensable à la suspension de la trêve hivernale.

P.-S.

Vous pouvez contacter le château dans le ciel au 06.42.22.56.00 ou chateau-dans-le-ciel@riseup.net.
Le Collectif Logement 69 s’associe avec force à cette dénonciation de ce qui apparaît être un abus de pouvoir caractérisé.

lundi 2 décembre 2013

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 3 décembre 2013 à 09:57, par DJOU

    Lors de l’expulsion, une sans-papière s’est faite arrêtée.
    Besoin de soutien à 14h aujourd’hui mardi 3 décembre à 14h au TGI, salle U.
    elle aurait pour le moment été transféré au CRA.

    De plus, une des personnes arrêtées au tramway perrache devrait aussi passer en comparution immédiate (à confirmer).

  • Le 2 décembre 2013 à 23:19, par caissedesolidarite

    Pendant l’expulsion, 4 à 5 personnes ont été arrêtées, puis 2 autres quelques heures plus tard.
    A l’heure qu’il est, 3 personnes ont été relâchées parmi celles arrêtées au squat, apparemment il n’y aura pas de suites. Il en reste donc 3 ou 4 autres derrière les barreaux !

  • Le 2 décembre 2013 à 11:34

    apparament illes auraient arreté des personnes à perrache :

    http://www.leprogres.fr/rhone/2013/12/02/lyon-un-homme-et-une-femme-interpelles-a-la-station-de-tramway-de-perrache

    quelqu’un-e en sait il plus ?

  • Le 2 décembre 2013 à 06:22, par cirederf

    Expulsion en cours depuis 6 heures !
    Présence du GIPN.

  • Le 1er décembre 2013 à 20:12, par kullen

    Appel au rassemblement demain 6h devant le 71 quai perrache. Le prefecture a annoncé l’expulsion pour ce lundi. venez nombreu-ses-x

  • Le 1er décembre 2013 à 19:26, par sam_sai

    Depuis jeudi matin la mobilisation empêche l’expulsion du 71, quai Perrache. L’expulsion est reportée par la Préfecture à demain matin, lundi 2 . Venez nombreux-ses pour faire barrage !

  • Le 28 novembre 2013 à 14:33, par News

    14h30 Pas de nouvelle des flics. Le collectif logement et plusieurs groupes de soutien sont toujours sur place et s’organisent. Des groupes se relaieront dans les heures et jours à venir pour soutenir les familles de roms et exiger le respect de la trêve hivernal. Toujours besoin d’un maximum de monde au 71 quai perrache.

  • Le 28 novembre 2013 à 14:07, par Cirederf

    Ce matin, à 6 heures, plus d’une cinquantaine de personnes sont venues soutenir les familles, ainsi que de la presse et un avocat !

    La police, en l’espèce 8 agents de la BAC, est venue dès 6 heures pour mettre la pression. Ils cherchaient à savoir combien l’on était...
    Ils ont fini par repartir non sans que régulièrement des patrouilles en civil continuent à faire des rondes discrètes pour épier les mouvements de personnes.

    On peut donc dire que ce soutien inattendu, imprévu par le plan d’expulsion de la préfecture, a permis de repousser cet acte de sadisme qui se profilait.

    NOUS APPELONS DONC A POURSUIVRE LA MOBILISATION DANS LES PROCHAINS JOURS POUR MAINTENIR LA PRESSION.

    Faisons du 71 quai Perrache un lieu de convergence des luttes ! No Pasaran !
    _

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>La tuerie d’immigrés italiens à Aigues-Mortes le 19 août 1893

« Ritals en eaux mortes » bande dessinée d’OLT (qui participe à l’Éphéméride anarchiste). Les travers racistes ne sont pas d’aujourd’hui. Les politicards xénophobes de tout bord devraient s’informer sur les évènements racistes occultés de notre histoire qui risquent vite de se transformer en tragédies...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Nid de Coucous ! un documentaire sur les Squats à Lyon

A Lyon comme ailleurs, pour les jeunes squatteurs et pour les familles sans papiers, il faut lutter pour habiter et habiter pour lutter. « Nid de Coucous » raconte l’histoire de ces indésirables et de ces sans voix, qui à l’échelle d’un immeuble ou à l’échelle d’un pays, occupent et résistent dans des...

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

>David Kimelfeld enfariné pour 1.8 million

La semaine dernière, la métropole votait un budget d’ 1.8 million d’euros pour « la sécurité des bâtiments vides », aujourd’hui en réponse à cette dépense insensée, David Kimelfeld président de la métropole, s’est fait enfariner.

> Tous les articles "Logement - Squat"
}