Le plan grand froid touche à sa fin, y’a urgence !

1798 visites
2 compléments

Le plan d’hébergement pour les plus démunis arrive à son terme ce lundi 31 mars. La conséquence en sera dramatique pour les familles, femmes et enfants et toutes les personnes isolées ou pas qui vont devoir retourner à la rue. L’état et les collectivités ont l’obligation de fournir un hébergement à tous. Vont-ils pour une fois tenir leurs engagements ? on peut toujours rêver....

Le plan grand froid qui permet à des centaines de personnes en situation précaire d’avoir accès à un hébergement, quelques repas supplémentaires, un soutien dans les démarches administratives touche à sa fin ce lundi 31 mars 2014.

La conséquence directe en est qu’une majeure partie des personnes hébergées ou non-encore expulsées, vont se retrouver à la rue : des familles avec enfants, des personnes âgées, des hommes et femmes isolés,.... sans solutions proposées en retour par les pouvoirs publics.

Les travailleurs sociaux, les associations d’entraide, dénoncent le manque d’engagement des élus locaux, le non respect des droits fondamentaux, en l’occurrence l’accès à un logement décent pour tous les citoyens. Ils déplorent aussi le manque de moyens mis à leur disposition. Comment répondre à tant de demandes lorsque l’on a si peu de logements ou de places en foyer à proposer ?

JPEG - 8.2 ko

Des choix inacceptables leur sont de fait imposés, les places disponibles étant plus que limitées : il faut donc décider qui de la mère célibataire avec enfants, de l’homme isolé, du retraité très en dessous du seuil de pauvreté,..., va pouvoir bénéficier d’une solution.

Sans parler bien sûr, des sans-papiers, des travailleurs pauvres qui n’ont pour toute demeure que leur voiture (quand ils en ont une ). Des familles sénégalaises, maliennes, ..., en passe d’être reconduites aux frontières, des enfants déracinés sortis sans ménagement de leurs écoles... et puis des Rroms, (au plus bas de l’échelle des pris en considération) que l’on déplace au gré du temps quand les communes même « bien pensantes », n’ont plus assez de cœur pour faire cesser d’indignes expulsions....

L’état, les collectivités locales, font la sourde oreille aux multiples demandes des travailleurs sociaux. En ne respectant pas leurs engagements, ils ne respectent pas la loi, loi à des droits minimum, celui d’un toit et d’une vie décente pour chacun.... Ces lois qu’ils ont eux-mêmes promulguées, puis piétinées.....

Face à ce constat alarmant, nous pouvons tous nous mobiliser afin de soutenir les centres d’accueils et d’hébergement ce lundi 31 mars dès la première heure, car plus nombreux nous serons physiquement dans et devant les centres, moins vite seront faites les fermetures.

Votre simple présence est un rempart à l’exclusion

Il est facile de trouver la liste des centres d’hébergements proches de chez vous, puis de s’appeler les uns les autres pour s’y rendre ensemble :)

Déjà un appel à rassemblement contre l’expulsion de 70 personnes hébergées par LAHSO, association pour un hôtel social, à Villeurbanne pour lundi matin 9 heures

On peut trouver ici la liste « officielle » des centres d’hébergements d’urgence et foyers sur la ville de Lyon (doc fourni par les mairies. Information à compléter pour d’autres lieux moins institutionnels, ou connus des associations d’entraide)

lundi 31 mars 2014

Le plan grand froid touche à sa fin, y’a urgence

06h00 - 16h30

Partout où vous trouverez un centre d’hébergement permanent ou provisoire

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 31 mars 2014 à 16:41, par La Mifa

    On peut aussi arrêter de s’en remettre aux élus. Ils ont des appartements, si ce n’est des maisons, ils mangent tous les jours à leur faim, ils ont un poste de prestige... Ils ne peuvent pas faire des conditions de vie des pauvres leur principale préoccupation. Quand bien même ils le feraient, dans un système capitaliste (et à mon avis pas que) il y a nécessairement une sélection par le haut et un rejet par le bas. Enfin bon se demander si c’est mieux d’être pauvre avec ou sans appartement permet juste de détourner de la question fatidique : quand est-ce-qu’on les gicle ?

  • Le 31 mars 2014 à 13:44, par P’tit Louis

    Je crois me souvenir que le premier Conseil Municipal du nouveau mandat est ce mardi 02 avril à l’Hotel de Ville (heure ?).
    Une bonne occasion de rappeler aux nouveaux/anciens élu(e)s leur(s) responsabilité(s) sur le sujet.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Fermons les CRA, covid ou pas !

Il y a un mois, dans le contexte du Covid, 4 associations qui gèrent les prisons pour étrangerEs (CRA) ont lancé un appel à la fermeture temporaire des CRA. Cette fermeture a pour but de préserver leurs salarieEs. Ce n’est clairement pas par souci des prisonnierEs qu’iels ont elleux-mêmes enfermé....

>Appel à la régularisation définitive des sans-papiers

Des titres de séjour pérennes pour toutes les personnes en situation administrative précaire ! C’est ce que demande le Collectif Intersquats Exilé.e.s Lyon et Environs au président de la République dans sa lettre ouverte du 25 avril.

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

>Appel à un 1er Mai contre les violences policières

En tout temps la police opprime, réprime et assassine. Pendant le confinement les flics monopolisent l’espace et se sentent libre d’opprimer, réprimer et assassiner. Rassemblement contre les violences policières, vendredi 1er Mai, à 18h, place Jean...

› Tous les articles "Apartheid social"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Grossophobie, discriminations et fichage en temps de pandémie

Cet article du collectif toulousain Luttes des Gras.se.s vient vous parler de la grossophobie en temps de pandémie avec le témoignage d’une employée de mairie et une analyse sur les biais grossophobes des études sur le Covid-19. Il est disponible sur IAATA.info mais également directement sur leur...

>Covid-19 : budgets et méthodologies sexistes

Les arbitrages budgétaires entre santé et défense comme les modes de comptabilité des personnes touchées par le Covid-19 sont biaisés : les femmes sont plus touchées tant au travail que par la maladie.

› Tous les articles "Discriminations"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Covid et liberté dans les squats lyonnais

Pandémie Covid 19 : soigner, détecter, ficher ? Protéger, isoler, loger ? L’état d’urgence sanitaire va être prolongé et un nouveau texte de loi va être promulgué. Comme toustes ceulles qui habitent en France, nous, les habitants du squat Maurice Scève, sommes concernés par ces mesures à venir. Jusque là,...

>Des nouvelles de l’Espace Communal de la Guillotière

Pas besoin de se le rappeler, la situation de confinement liée à l’épidémie de coronavirus n’a fait qu’accroître les inégalités qui existaient déjà. De plus en plus de personnes se retrouvent dans la galère. Plus de taf, plus d’argent qui rentre. Plus de quoi payer les loyers, plus de quoi se nourrir...

>Grève des loyers : détours historiques

Sur quelles luttes nous appuyer pour construire ? Que nous permettent-elles d’espérer et de construire collectivement ? En France, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne... retour historique sur quelques grèves des loyers pour donner de la force et des idées à celle en...

› Tous les articles "Logement - Squat"