SNCF : reprise du travail sur certains piquets mais la lutte continue !

2802 visites
3 compléments

Les cheminots ont besoin de votre soutien ! Vous trouverez ici la liste des différents piquets de grèves.

Mise à jour vendredi 20 :

La lutte continue à la Part-dieu, à la Gare de triage Sibelin et à Givors où il a été décidé ce matin de maintenir les piquets de grève.
D’autres piquets dans l’agglomération lyonnaise ont quant à eux voté la reprise du travail à partir de demain.

Cette décision ne signifie en aucun cas l’abandon de la lutte. L’objectif est la reprise de la grève au mois de juillet pour lutter contre la reforme pendant les mois de vacances où le gouvernement annonce la reprise des débats.

Mise à jour jeudi 19 :

À 18h : Concert de SMB au piquet d’Oullins

13h30 : Délégation reçu en ce moment
13h05 : Toujours devant le siège de région

JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1 Mo

12h50 : La manif est devant le siege de la region Rhône-Alpes à Confluence.

JPEG - 681.3 ko

12h00 : Des plus en plus du monde arrive à la manif. Environ 1000 personnes en ce moment. Le cortege a tourné vers Confluence.

JPEG - 166.4 ko

11h40 : La manifestation a commencé. Il y a 700 personnes en direction de Gerland. En ce moment le cortege est vers Jean Jaurès.

JPEG - 263.7 ko

11h00 : Toutes les AG ce matin ont decidé de reconduire la greve.
8h30 : un cortège bloque la direction régional ou se tiens des discussions entre la SNCF et les syndicats jaunes
- Manifestation à 11h au départ de Jean Macé

Contrairement à ce que rabâchent les médias au service du gouvernement, le mouvement des cheminots ne faiblit pas. Et les trains roulent toujours au ralenti.

Bien malins en effet les journalistes qui répètent bêtement les chiffres du gouvernement et de la SNCF. Sauf que les chiffres dénombrent pêle-mêle trains sur rails et trains sur roues...bref, des bus ! Car TER aujourd’hui, ça veut dire « Transport Inter-régional » et non plus « Train inter-régional ». Futés les pontes de la SNCF. Du coup, même si on te met dans un bus qui prendra trois fois plus de temps, cela reste un TER. Même s’il n’est évidemment pas conduit par un cheminot. Par temps de grève, on peut ainsi facilement remplacer les cheminots et leurs trains par des conducteurs de bus pour chambouler les chiffres et claironner que la grève est limitée alors qu’elle est massive.

D’un côté donc, la direction tord les chiffres, et de l’autre, elle pratique l’omerta. Elle refuse toujours, en effet, de donner le nombre exact de trains en circulation aux grévistes ni le nombre de gréviste. Car en effet, les cadres sont réquisitionner pour remplacé les grévistes et ne peuvent pas aller sur le terrain pour compter les grévistes !

Pendant ce temps-là sur les piquets lyonnais, la direction envoie des huissiers jouer aux flics. Chaque matin, ils vérifient que les quelques opposants à la grève peuvent accéder à leur poste.

Mise à jour mercredi 18 :

16h20 : Le Progrès aurait accepté de publier les revendications des grévistes dans son édition de demain. La manifestation repart en direction de Perrache.

15h30 : Les manifestants occupent le siège du Progrès, 4 Rue Paul Montrochet. Le directeur a accepté de recevoir une délégation. Hier c’est les locaux de France 3 qui avaient été occupés (voir ci-dessous).

JPEG - 433.4 ko
Occupation du Progrès - Source : Collectif les Piratés

15h10 : Une manifestation de 300 personnes, partie de Perrache se dirige en direction de Confluence. En ce moment la manifestation est devant l’hotel de Region.

JPEG - 326.2 ko
Cortège en manif vers le progrès - Source : Collectif les Piratés
JPEG - 142.7 ko
Manif sur le traje de confluence - Source : Collectif les Piratés
La manifestation vers l’hotel de region

11h20 : grève reconduite à l’unanimité à Perrache, avec 250 personnes en assemblée générale. Face à la propagande de la direction servilement relayée par les mass médias, les grévistes revendiquent un débat sur une chaîne nationale entre syndicats et direction.

JPEG - 192 ko
Piquet de grève de la Mouche — Source : Collectif les Piratés
JPEG - 150.2 ko
Piquet de grève de Perrache — Source : Collectif les Piratés

Mardi 17 juin, mises à jour :

- 16h00 : Les manifestants quittent les locaux de France 3. Une intervention vidéo des cheminots en lutte sera diffusée ce soir au cours du JT.
RDV à 18h45 avec les intermittents !

- 15h30 : Une délégation devrait avoir accès au plateau TV pour quelques minutes d’antenne.

- 14h40 : les locaux de France 3, à la Part-Dieu, sont occupés par 350 à 400 personnes : des cheminots, soutenus par des intermittents et des précaires. Une banderole clame « Stop aux mensonges, la grève se durcit. »Ils demandent un débat public sur la réforme ferroviaire, la suite d’une revendication depuis quelques jours, publiée notamment sur Acrimed. Le mouvement fait face à un déferlement de mépris de la part des médias, comme le résume cet article : Grève à la SNCF : les usagers des médias pris en otage par les éditocrates.

JPEG - 185.7 ko
Les cheminots soutenus par les intermittents devant le siège de France 3 - Source : Le Collectif les Piratés
JPEG - 82.7 ko
Occupation des cheminots dans les bureaux de France 3 Rhône-Alpes - Source : Le Collectif les Piratés
JPEG - 196.3 ko
Plusieurs camionnettes de flics aux abords de France 3 - Source : Collectif Les Piratés

- 14h20 : les piquets de grève ont débrayé et rejoignent la manifestation à la Part-Dieu.

- 14 h : rendez-vous gare Part-Dieu pour partir en manifestation. Les cheminots de Perrache, rejoints par les intermittents en lutte, sont en route pour le rendez-vous.

- 13h30 : rendez-vous de convergence entre intermittents et cheminots, gare de Perrache, côté Carnot, sous la passerelle entre le centre d’échanges et la gare.

- 13 h : la grève est reconduite une nouvelle fois.

Dans les autres villes,

le mouvement se durcit aussi :
- sur Paris, le site Paris-luttes.info publie un suivi régulièrement mis à jour de la lutte en Ile-de-France
- sur Tours, les camarades de La Rotative publient chaque jour des nouvelles du mouvement.

Quelques liens pour comprendre le mouvement et des infos mises à jour pour le suivre

- Un tract de Sud Rail
- Un entretien avec un cheminot sur la réforme ferroviaire
- Sud Rail explique le projet de loi de réforme ferroviaire
- Un communiqué d’une intersyndicale d’enseignants en soutien au mouvement
- Lettre des cheminots aux lycéens qui passent le bac

Des articles à lire ailleurs :

- un article de Politis explique « les raisons de la grève »

mardi 17 juin 2014

Convergence de lutte cheminots et intermittents

13h30 - 14h00
are de Perrache, côté Carnot, sous la passerelle entre le centre d’échanges et la gare.
jeudi 19 juin 2014
jeudi 19 juin 2014

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 18 juin 2014 à 22:43, par bali

    J’ai rejoint à 14h le piquet de grève de Perrache qui se trouve à gauche de l’entrée de l’ancienne gare, c’est là que se déroule chaque matin à 10h l’AG. C’était la fin de la bombance (ouf ils ne sont pas vraiment vegan...), et le cortège s’est dirigé vers Confluence puis en direction du Progrès, où les grévistes ont demandé à être reçus pour expliquer leur mouvement, comme ils l’avaient fait à FR 3 la veille. 20% de grévistes, roulants, contrôleurs, agents de maintenance etc. Pour eux, la grève est bien suivi. Ce sont les cadres qui conduisent les trains, qui contrôlent les billets, qui font en bref leur boulot avec la sécurité ferroviaire et toute l’assistance en rouge, ce qui explique par ex qu’un TGV lyon paris sur 2 roule, en gros ça ne gêne pas vraiment ceux qui vont travailler à paris le matin et qui reviennent le soir. On m’explique que si ces travailleurs là étaient vraiment empêchés de travailler, il y aurait des coups de fil à Matignon.

    C’est le nombre qui fait la force et qui force les portes : démonstration faite à FR 3 (double sas pour entrer) et au Progrès.

    une intermittente du spectacle qui revient de Paris gratuitement...

  • Le 15 juin 2014 à 22:04, par G

    D’après l’UL CGT Vénissieux, il y a aussi un piquet à la gare de triage Sibelin à Feyzin...

  • Le 15 juin 2014 à 18:29, par

    Salut,
    ce serait peut-être pas mal de lister les piquets de grève, de manière à ce qu’on puisse venir saluer les grévistes proches de chez nous et montrer un peu de solidarité, non ?

    Du coup je commence avec le seul que je connaisse, le piquet de grève de la mouche, qui se trouve au bout de la rue Pierre Semard (Lyon 7e arr.), et où on avait déjà passé pas mal de temps lors du mouvement de 2011 contre la réforme des retraites. La solidarité c’est bien beau sur internet, c’est quand même mieux sur les piquets de grève (et ça fait chaud au cœur aux camarades en lutte)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

› Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Transport » :

>Trajet décousu dans les transports en commun lyonnais - Grabuge n°0

Un jeu de l’oie, des entretiens avec des agents d’entretien, un règlement des transports en commun libérés, des nouvelles échevelées où nos sens s’emmêlent dans les couloirs de métro lyonnais, des illustrations à couper le souffle, des histoires de chien, des analyses et des infos inédites... vous...

› Tous les articles "Transport"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"