Action de soutien aux grévistes de Cogepart le vendredi 29 mars à la Part-Dieu

425 visites

Devant les ravages de la sous-traitance et les conditions de travail inacceptables des salarié.e.s, une nouvelle action de soutien est appelée ce vendredi 29 mars, à 16h, au Centre Commercial de la Part-Dieu en faveur des salariés de Cogepart.

Les salarié.es de COGEPART, effectuant les livraisons en sous-traitance pour Carrefour, sont en grève depuis le 12 mars 2019.

Ils demandent à leur employeur de respecter le code du travail ainsi que la convention collective :

  • Paiement heures supplémentaires à 125%
  • Prime panier 13,54euros
  • Respect des repos
  • 13ème mois
  • Augmentation de 100euros mensuel
  • Prise en compte de la santé et de la sécurité des salariés
  • Paiement des jours de grève
  • Une prime Gilets jaunes
  • Mise en place de plannings
  • Prise en compte de la vie personnelle des salariés dans l’organisation du travail
  • Arrêt des licenciements et réintégration d’un collègue.

Bien que leur employeur soit régulièrement condamné en justice [1] , ils sont obligés de faire grève pour faire respecter leurs droits !

Malgré cela, CARREFOUR, le donneur d’ordre (groupe possédé par Bernard Arnault, 1ère fortune de France et 4e fortune mondiale), remplace les grévistes dans l’illégalité. L’enseigne fait appel à d’autres sociétés (WARNING, CHRONOPOST) pour assurer les livraisons et casser le mouvement.

Soutenez leur lutte contre des entreprises qui font des millions de bénéfices. En effet, Carrefour touche plus de 130 millions d’aides de l’État par an sans aucune contrepartie dans le cadre du CICE.

Comment aider les salariés grévistes ?

- Je participe à l’action de soutien du vendredi 29 mars au centre commercial de la part dieu qui débute à 16h. Pour plus de précisions sur le rdv : s’inscrire par sms au 07 53 54 82 81
- J’envoie des mails de protestations à serviceclients@carrefour.com ou en appelant au 04 72 44 65 79 (Carrefour Part Dieu) ou 04 78 24 00 12 (Cogepart Lyon)
- Je donne à la cagnotte en ligne : https://www.leetchi.com/fr/c/ldE3G3Nw
- Signer la pétition en ligne http://chng.it/DF29WkydZc

Word - 61 ko

Notes

[1Au début des années 2000, 3 tonnes de déchets infectieux (dont des restes humains et des seringues souillées) ont été découvertes dans les entrepôts de la société Sanidec du groupe Cogepart. L’enquête a ainsi révélé que des restes humains mais également des couches souillées et des seringues utilisées étaient stockées sans précaution particulière par la société dirigée par Jérôme Dor. Ce dernier laissait ses hommes procéder à la collecte sans protection et allait même jusqu’à compacter ces déchets pour alléger sa facture. Ces omissions sont gravissimes pour le respect de la santé humaine.

vendredi 29 mars 2019

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Acte XXIII à Lyon : Le printemps est Jaune !

Pour l’acte XXIII des Gilets Jaunes à Lyon, la préfécture a relancé son interdiction de manifestation pour l’hyper-centre. Les magasins chics sont sauvés, la politique répressive de Macron est là pour les couvrir. En attendant, un appel a été lancé à se regrouper rue Saint Jean dans le Vieux Lyon à...

>Victoire sans réserve pour les éboueurs grévistes de Pizzorno

En grève ininterrompue depuis le 2 avril, les éboueurs en lutte de Pizzorno ont repris le travail ce matin. Une lutte exemplaire face à un patron voyou qui aura tout fait pour briser la grève. Mais au final, les salariés sous-traités l’emportent, arrachant à la direction une timbale d’avancées aussi...

> Tous les articles "Salariat - précariat"