Ambiance de Lyon 2 le 8 novembre, conviction et incertitude

1351 visites

Aujourd’hui, encore une AG, encore du monde. Depuis la rentrée, à chaque fois je me dis que ça y est, on ne sera plus que 30 en amphi, mais chaque fois on est beaucoup, ça fait du bien. Blocage voté : c’est bon, on y est. On empile des chaises, une pseudo occupation s’installe, certains restent alors que la fac (comme à son habitude en ce moment) ferme administrativement. Tout le monde doit sortir, le directeur adjoint du campus de Bron vient nous signaler que c’est fermé. « Je vous dis que le campus est fermé administrativement. Après si vous restez, j’en prendrais acte. » En prendre acte ? Envoyer les flics ? La discussion s’installe dans l’amphi.

Il est 19h et on doit être 50. On fait quoi ? On bloque ? On ce fait une bouffe ? « On a qu’a y aller, on se fera sortir par les flics et on retourne sur le campus... » « Il vaut mieux rester sur place, si on a décidé de bloquer c’est pas pour partir ! » Avis partagé. Pour d’autres la question ne se pose même pas, tout dépend des motivations de chacun. « On ce casse et on revient demain tôt pour bloquer ? » Ouais, on va faire comme ça. Bloquer pendant la nuit n’est pas forcément productif. Mais si personne ne vient, comment on fera ? On verra bien demain.

L’éventuelle intervention policière plane quand même un peu sur la petite assemblée, le directeur serait-il capable d’envoyer les flics ? En tout cas, il ne l’a pas fait la dernière fois.

La moitié s’en va, il faut se lever tôt demain. L’autre partie reste un peu, on discute ferme. Là, deux camarades débarquent : mince, ils étaient partis acheter de la bouffe pour l’occupation. C’est pas grave, on ne va quand même pas laisser le pack de bière et le camembert en plan... Automatiquement une petite caisse « prix libre » pour rembourser le camarade s’installe, on attaque le pâté. Mais notre bien-aimé directeur, suivi de la sécurité et quelques membres du « gratin » viennent gâcher la petite fête. « vous savez que le campus est fermé ? » Oui, on sait. On finit juste le repas pénard. « Il y a pleins d’endroits sympathiques où vous pouvez aller... » Je suis étonné, il a l’air fatigué, je le voyais plus... agressif. Les autres répondent « C’est bon, vous pouvez nous laisser finir, et puis c’est cool l’amphi D ! » En même temps, on ne voit pas où il pourrait y avoir des « endroits sympathiques » à 19h30 en novembre à Bron... Il insiste. Bon, une dernière bière et on se casse.

Une fois dehors, la ligne de tram est perturbée. C’est à cause des amas de feuilles mortes qui bloquent la voie à Ambroise Paré. Quatre heures que c’est comme ça.

Merde, alors. On fait moins bien que des feuilles...
A charge de revanche, cette semaine sera décisive.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info