Appel au rassemblement NON à la loi « sécurité globale » le 17 novembre

5899 visites
Loi sécurité globale 5 compléments

Le mardi 17 novembre à 18h rassemblement devant la préfecture du Rhône à l’appel de plusieurs collectifs et organisations contre les dernière mesures liberticide du gouvernement Macron.

  • Au final c’est plus de 2500 personnes qui ont manifesté ce soir. Prochaine manifestation mardi 24 novembre !

    La lutte continue contre la loi de « représsion globale » de Macron. Ne lui laissons pas le loisir de profiter de la crise sanitaire pour faire passer des réformes liberticides qui permettront de couvrir les violences et crimes de la police. Rendez-vous mardi prochain pour une nouvelle journée de mobilisation.

    JPEG - 284.7 ko
  • Tentative de départ en manif sauvage, le dispositif policier empêche tout mouvement à coup de lacrymo

    Face à une tentative de départ en manifestation, la seule réponse de la police reste encore et toujours le rapport de force et le tir de lacrymogènes.

    JPEG - 202.1 ko
    JPEG - 373.3 ko
  • Prises de parole et fumigènes

    Plusieurs prises de paroles viennent d’avoir lieu. Plusieurs familles de victimes des violences policières, une infirmière et le collectif « Surveillons les » ont tous rappelé le caractère autoritaire du gouvernement dans l’établissement de la loi « sécurité globale » et dans la gestion de la crise du COVID.

    JPEG - 285.9 ko

    Sinon les Gilets Jaunes présents fêtent leurs deux ans d’existence.

  • Plus d’un millier de personnes se regroupent dans une bonne ambiance

    Associations, syndicalistes, Gilets Jaunes, militant.es, individus, etc, se regroupent ensemble, dans la bonne ambiance, contre les lois liberticides du président Macron. Les slogans fusent : « Mais que fait la police ? Ca crève les yeux ! ».

    JPEG - 85.6 ko
  • Beaucoup de monde ce soir contre la loi « sécurité globale » à Lyon

    De nombreuses personnes sortent ce soir, bravant le confinement et le froid, pour manifester contre la loi liberticide de « sécurité globale ».
    Plusieurs banderoles sont déployées, dont une pour projeter des vidéos de violences policières (pendant qu’on le peut encore).

    PNG - 2.9 Mo
    JPEG - 210.5 ko
    JPEG - 727.5 ko

    A 18h20, le flux de manifestant.es continue, mais attention, des fouilles par les forces de l’ordre ont été signalées (surtout près du pont vers Cordeliers). Un dispositif impressionnant est d’ailleurs déployé autour de la préfecture avec des barrières anti-émeutes et des CRS tout autour du bastion des forces de « sécurité globale ».

Nous, militant-e-s de plusieurs collectifs (Alternatiba, Gilets Jaunes, Extinction Rebellion, CNNR, Youth for climate, Fakir, Collectifs intermittents et précaires, ATTAC, Surveillons- les, Solidaires, CGT, LDH,...) appelons à se rassembler devant la préfecture du Rhône, contre la loi « sécurité globale » débattue à partir du 17 novembre à l’Assemblée nationale.

Face à cette loi liberticide limitant le droit de filmer les forces de l’ordre et renforçant les outils technologiques de surveillance notamment lors des manifestations, remettant gravement en cause la liberté d’informer et nos libertés fondamentales, ouvrant la porte à des dérives sécuritaires par son arsenal juridique, il est urgent de réagir.
Cette loi ne ferait qu’aggraver la répression inouïe que subissent déjà depuis plusieurs années de nombreux secteurs de la société. Avec cette loi, aurait-on seulement eu connaissance de l’affaire Benalla ?

Il est urgent de réagir pour ne pas que les violences policières soient passées sous silence, pour conserver des contre-pouvoirs citoyens nécessaires en démocratie et dans un État respectueux du droit international.

En complémentarité avec toutes les initiatives déjà existantes (tribunes, pétition, campagne vidéo, campagne téléphonique auprès des députés), nous invitons la population, tous les collectifs, toutes les organisations et personnalités publiques à s’emparer de cet appel et à le relayer, pour que ce rassemblement déclaré et pacifique soit à la hauteur du NON général face à la suppression progressive de nos libertés.

Attestation pour aller en manif

Les manifestations publiques ne sont pas interdites pendant le confinement et font l’objet d’une demande d’autorisation validée en préfecture. Il est donc possible de s’y rendre avec une attestation ad-hoc.

17 novembre 2020

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 17 novembre 2020 à 16:56, par caissedesolyon

    Si vous souhaitez connaître le nom d’une avocate disponible ce soir en cas de garde-à-vue, c’est possible de nous envoyer un SMS (ou par Signal) au 06.43.08.50.32

  • Le 16 novembre 2020 à 17:02, par Surveillons-les

    Pour arriver à bon port jusqu’au rassemblement, deux petits papiers à remplir / brandir en cas de contrôle, comme des enfants sages :

    - récépissé de déclaration de la manif, à imprimer ou à avoir sur son portable, téléchargeable ici : https://pdf.lu/usL3

    - attestation sur l’honneur pour chaque manifestant-e, téléchargeable ici : https://pdf.lu/naN1

  • Le 16 novembre 2020 à 10:46, par collectif 69 Palestine

    Le collectif 69 Palestine soutient ce rassemblement

  • Le 15 novembre 2020 à 17:50, par Surveillons-Les

    Le même jour, le Comité de Lyon contre les violences policières publiera une enquête sur deux ans de suivi des plaintes contre la police en manifestation. Deux conclusions apparaissent : d’abord comme chacun-e l’a déjà bien compris, sans images les procès ne peuvent aboutir à la condamnation de policiers, soit qu’ils restent non identifiés, soit que leur parole reste considérée comme une preuve suffisante. Mais il y a plus important encore : très souvent, il n’y aurait pas eu du tout d’enquête si des images des violences commises n’avaient pas été prises puis médiatisées. La justice devenant aveugle, la fin des images signifierait donc la fin des procès. Le rassemblement devant la préfecture, ce mardi 17 novembre à 18h, vise à refuser les mesures orwelliennes proposées par le législateur. La question des images revient à poser celle du contrôle. Si la loi passe, toutes les images seront aux mains du ministère de l’Intérieur.

  • Le 13 novembre 2020 à 16:52, par

    Salut, vous auriez un contact du Collectif intermittents et précaires ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Loi sécurité globale » :

>Samedi 20 mars - Printemps des libertés #3 - Marche Vérité et Justice

Dans le cadre de la journée internationale contre le racisme et les violences policières, carcérales et judiciaires, à l’appel du Réseau d’entraide Vérité et Justice, le collectif « NON à la loi sécurité globale » au côté de l’Association des victimes des crimes sécuritaires, appelle donc à une nouvelle...

› Tous les articles "Loi sécurité globale"

Derniers articles de la thématique « Surveillances / Fichages » :

>Politique sanitaire anticovid : tout ce qui bouge n’est pas rouge

La semaine dernière, encore, nous avons été convoqués dans le bureau du président pour la énième mise au point de la crise du COVID. Piqué au vif que le variant Delta soit venu perturber le joli projet gouvernemental de déconfinement estival, Macron a décidé que tout ça commençait à le gonfler et qu’il...

› Tous les articles "Surveillances / Fichages"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>Ma détention provisoire #4. Améliorer le quotidien coûte cher

Partir en détention provisoire ou être condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, c’est dur et potentiellement traumatisant. Du jour au lendemain, ta vie bascule. Et pour celles et ceux qui y font face pour la première fois, c’est un plongeon dans l’inconnu. Souvent, on est mal préparé à...

>Pas de répit pour les opposants au pass sanitaire : procès & condamnations

Lundi dernier, comme après de nombreuses manifestations, se déroulaient les habituelles comparutions immédiates à l’encontre des personnes arrêtées le samedi précédent. Sauf que la manifestation en question n’avait rien d’habituel puisqu’elle a eu lieu en plein mois de juillet, qu’elle n’était appelée par...

>Ma détention provisoire #3. « Le travail, mine de rien, ça t’occupe »

Partir en détention provisoire ou être condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, c’est dur et potentiellement traumatisant. Du jour au lendemain, ta vie bascule. Et pour celles et ceux qui y font face pour la première fois, c’est un plongeon dans l’inconnu. Souvent, on est mal préparé à...

› Tous les articles "Répression policière"

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

>Ma détention provisoire #2. La chaleur d’une voix familière

Partir en détention provisoire ou être condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, c’est dur et potentiellement traumatisant. Du jour au lendemain, ta vie bascule. Et pour celles et ceux qui y font face pour la première fois, c’est un plongeon dans l’inconnu. Souvent, on est mal préparé à...

>Ma détention provisoire #1. Les premiers pas

Partir en détention provisoire ou être condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, c’est dur et potentiellement traumatisant. Du jour au lendemain, ta vie bascule. Et pour celles et ceux qui y font face pour la première fois, c’est un plongeon dans l’inconnu. Souvent, on est mal préparé à...

› Tous les articles "Justice / Enfermements"