Attaque fasciste contre un bar de la Croix-Rousse

5194 visites

Dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 janvier, un groupes de nervis d’extrême-droite a attaqué un bar bien connu de la Croix-Rousse.
Témoignage.

Vers minuit et demi une bande de 3-4 jeunes agités et agressifs attaquent un bar sur les pentes de la Croix-Rousse. Ils portent bonnets, gants et écharpes jusqu’en haut du nez, ne sont pas reconnaissables. À ce moment là il n’y a que peu de monde dans le bar et quelques personnes en terrasse.

On discute à notre table. Soudain un bruit attire l’attention. On voit un homme fermer énergiquement la porte en la tenant bien et d’autres personnes autour de lui qui semblent accompagner son geste. Dehors le petit groupe vocifère et une personne essaie de casser violemment la porte avec son pied. Une deuxième tente de briser la vitre à côté en lançant des choses contre celle-ci puis en prenant un tabouret (ou une chaise) pour la heurter violemment à plusieurs reprises sans lâcher son objet. Les autres ne font rien. Ils n’arrivent pas à entrer mais insistent beaucoup. Celui qui attaque vers la porte est cagoulé et il porte des fringues claires, on n’arrive pas à voir son visage, seulement ses yeux. Il insiste pendant quelques secondes. À l’intérieur on a fermé et verrouillé la porte d’entrée qu’on soutient par appui. Les vitres sont toujours assaillies.

Ils partent ensuite, pour revenir deux minutes après et refaire la même chose avec la même rage. Puis ils partent définitivement. Les gens se demandent ce qu’il s’est passé, choqués par cette attaque sans cause évidente et ne tardent pas à partir. Les dommages : la vitre de la porte du bar et celle à côté sont brisées.

Cette stratégie typiquement fasciste n’est pas nouvelle : ces derniers temps les fachos ciblent de plus en plus souvent des endroits libertaires et alternatifs en montrant leur présence à travers des coups de violence inattendus. Une stratégie qui provoque la panique et un choc immense pour les personnes qui subissent cette agressivité. Mais cette démonstration de pouvoir de leur part ne reste plus sans riposte. Le temps est arrivé pour comprendre que tout le monde est concernéE par la montée de l’extrême droite et leurs attaques et pas que les gens militants. Chacun et chacune qui fréquente des endroits alternatifs, qui a des idées différentes qu’eux, qui s’habille différemment, qui parle une langue différente et/ou dont la couleur de la peau n’est pas blanche sont considéréE directement comme suspectE et ennemiE. Les actions néonazies ne concernent pas que les locaux militants ou les manifestations qui défendent des idées libertaires. Ils concernent la vie quotidienne de toutes et tous.

Mais notre réponse est celle-ci :
PAS DE FACHOS DANS LES QUARTIERS, PAS DE QUARTIER POUR LES FACHOS, VIVONS SANS PEUR ET RIPOSTONS AU FASCISME

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info