Attaque subversive de la Gaypride 2007 par les transpédégouines avec des paillettes

3401 visites
1 complément

A Lyon, samedi 23 juin, huit transpédégouines à cagoules roses, surgis de nulle part, bloquent le départ de la Gaypride, en semant le trouble, le vice et le désordre… et s’en donnent à cœur joie.

14h :
A la porte du Lycée du Parc de la Tête d’Or, des dizaines de chars et de ballons publicitaires, des enceintes qui crachent de la musique commerciale, une foule aseptisée, des corps et des rapports normés, la Gaypride montrait une fois de plus sa dépolitisation et son oubli des revendications de Stonewall. Hormis quelques banderoles sympathiques, le mot d’ordre était à la consommation.

14h30 :

JPEG - 31.7 ko
les cagoules roses se glissent dans la foule

Huit transpédégouines à cagoules roses, surgis de nulle part, bloquèrent le départ de la Gaypride, en semant le trouble, le vice et le désordre. Devant des regards d’incompréhension, de peur ou d’admiration, ces 8 personnes firent un dying à la mémoire des Trans assassiné-e-s, en rappelant que la transphobie et l’homophobie tuent toujours. Comme Gisberta, Tansexuelle portugaise, assassiné-e-s par une bande d’ados, classée noyade par la police, Brendon Teena, Transgenre FtM, violé, torturé et assassiné aux USA,… Des silhouettes à la craie tracées sur le bitume témoignaient de la violence dont sont victimes chaque jours les Trans, Pédés et Gouines.

Les huit cagoules roses ont ensuite joyeusement lancé des dollars subversifs sur la foule consumériste, et distribué des tracts rappelant que la lutte des Transpédégouines est née du refus des violences policières et étatiques et de la volonté de disposer de son corps.

JPEG - 26.8 ko
...et passent inaperçues !

Tract diffusé :

« CONTRE LA NORMALISATION DE NOS EN-VIES !

La GayPride c’est quoi ? Entre Stonewall et char de Pink TV !

Stonewall, 1969, des gouines et des trans manifestent contre les violences policières que subissent les personnes queer. Ces manifestations se transforment en 5 jours d’émeute.
Illes réclament l’arrêt des violences policières et souhaitent visibiliser la cause homosexuelle, l’homosexualité étant interdite par la loi.

Aujourd’hui, la GayPride est devenue le rendez-vous incontournable de la communauté gay&lesbian mainstream. Le fashion dégouline par toutes les pores, les slogans commerciaux ont remplacé les banderoles et pancartes subversives. Où est donc passée notre révolte ? Où se cache le/la militant-e en vous sinon noyé-e sous la couche de gel Garnier extrême ou dans la dernière chemise rose de chez Paco Raban ?

La communauté gay&lesbian a aujourd’hui le sentiment d’être acceptée et intégrée à une société qui a vu en elle des potentialités marketing, un nouveau marché fructueux… mais jamais rien de plus que des rapports de producteur-euse à consommateur-euse. La situation depuis Stonewall n’a dans les mentalités pas changé, mais le milieu homo est désormais gangrené par des rapports hyper normatifs et select qui entravent la lutte et entendent nous dicter notre forme de vie. Un gay c’est comme ça : beau, viril, avec beaucoup de gel, pas un pédé quoi ! Une lesbienne c’est comme ça : féminine, pas camionneuse, du gel aussi. Un-e trans c’est comme ça : euh ça existe ça ??

JPEG - 31.5 ko
à l’abri des regards, illes sévissent !

Nous sommes Trans Pédé Gouines et fièr-e-s, et nous entendons bien ne pas nous laisser gouverner par vos principes moraux hérités d’un judéo-christianisme qui nous rejette tou-te-s. Parce qu’il existe des modes de vie alternatifs transpédégouine, des collectifs, des squats, des émeutier-es. Parce que nous luttons contre le cliché hétéronormé du couple, parce que nous baisons avec qui nous voulons, quand nous voulons, sans éprouver le besoin de vous rendre des comptes. Parce que nous ne cherchons pas à nous intégrer à une société, qui de toute façon trouvera toujours une occasion de nous cracher à la gueule, mais à détruire un mode de vie ultra consumériste et patriarcal, qui nous écrase chaque jour. Parce que nous ne sommes ni hommes, ni femmes,

NOTRE CUL EST POLITIQUE, FUCK PRIDE ! »

Des messages en rose ont fleuri de part et d’autre du cours Vitton avec des slogans variés :
« Des Godes, pas des Matraques »
« Transpédégouines contre la Marchandisation de nos Sexualités »
« In Gode We Trust »
« Contre le Patriarcat Capitaliste, Autonomie Gouine et Féministe »
« Le monde fait de nous des Putes, faisons de ce monde un Bordel ! »
« Cris de Jouissance ! »

LES CAGOULES ROSES REVIENDRONT ! NI HOMME, NI FEMME, TRANSPÉDÉGOUINES !

P.-S.

Contact : transpedegouinelyon(Arobase)no-log.org

Photos

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 2 juillet 2007 à 15:34

    Les questions posées par les gens vis-à-vis de l’homosexualité présupposent qu’il est bien d’être hétéro et mal d’être homo. Ce questionnaire ne véhicule pas cette présomption et propose des questions concernant l’hétérosexualité.

    Source CLASCH (Comité de lutte anti sexiste et contre l’homophobie, Québec)

    1/ Quand pensez-vous que votre hétérosexualité s’est révélée ?

    2/ Pensez-vous que votre hétérosexualité est une étape ?

    3/ Est-il possible que votre hétérosexualité provienne d’une crainte névrotique des personnes de votre sexe ?

    4/ Si vous n’avez jamais eu de relations sexuelles avec une personne de votre sexe, est-il possible que vous n’ayez besoin que d’un-e bon-ne amant-e homosexuel-le ?

    5/ A qui avez-vous divulgué vos préférences hétérosexuelles ? Comment ces personnes ont-elles réagi ?

    6/ Pourquoi les hétérosexuels essaient-ils de convertir les autres à l’hétérosexualité ?

    7/ Pourquoi insistez-vous à vivre votre hétérosexualité aussi ouvertement ?

    8/ Aimeriez-vous que vos enfants soient hétérosexuels sachant les problèmes auxquels ils seraient confrontés ?

    9/ Une majorité d’hétérosexuels abusent sexuellement les enfants. Pensez-vous qu’il est prudent d’avoir des enseignants hétérosexuels à l’école ?

    10/ Malgré tout l’appui social que reçoit le mariage, le taux de divorce monte en flèche. Pourquoi y a-t-il si peu de relations hétérosexuelles stables ?

    11/ Pourquoi les hétérosexuels mettent-ils tellement d’emphase sur la sexualité ?

    12/ En tenant compte de la menace de surpopulation, est-ce que la race humaine pourrait survivre si tout
    le monde était hétérosexuel comme vous ?

    13/ Pourriez-vous vous fier à l’objectivité d’un thérapeute hétérosexuel ? Ne pensez-vous pas qu’il serait porté à vous influencer ?

    14/ Comment pourriez-vous vous épanouir en tant qu’être humain si vous vous limitez à une hétérosexualité compulsive et exclusive sans développer votre potentiel homosexuel ?

    15/ Il semble qu’il y ait très peu d’hétérosexuels heureux. Il existe maintenant des traitements qui pourraient vous aider à changer votre orientation si tel était votre désir. Accepteriez-vous de bénéficier de ces traitements ?

    source : No Pasaran, hors série n°2, numéro spécial Anti-patriarcat

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info