CRISES, Analyses libertaires - Comprendre pour lutter

436 visites

Ça vient de sortir aux éditions Brasero Social !
C’est une analyse conséquente et un beau travail que nous livre ici le groupe de Montpellier de la Coordination des Groupes Anarchistes et les éditions Brasero Social. 86 pages pour mieux comprendre les mécanismes de la (des) crise(s)...
Comprendre pour lutter, comme le souligne le titre de l’ouvrage.

CRISES, Analyses libertaires - Comprendre pour lutter

Laissons-les se présenter par elleux-mêmes :

Sortir, en 2014, un ouvrage sur la crise n’est-il pas un peu décalé et est-ce encore bien pertinent ? Il peut sembler qu’on se réveille un peu tard, à entendre médias et politiciens le gros de la crise est derrière nous, cela commence à dater …

(...) L’objectif de cet ouvrage est de proposer une analyse de la crise et de ses conséquences qui soit accessible à toutes et tous pour permettre à chacun-e se doter d’outils pour décrypter le discours dominant sans se laisser embobiner. Nous pensons que donner une lecture libertaire de ce qui se passe par des personnes qui vivent aussi cette crise est très important pour encourager à réagir et lutter dans une perspective émancipatrice. Il nous semble aussi que s’intéresser à ces questions pose de fait l’urgence de rompre avec le capitalisme et soulève la nécessité révolutionnaire sur des bases libertaires.

Donc, oui, pour nous, même si nous ne sommes pas en avance, sortir un ouvrage sur la crise en 2014 n’est non seulement pas décalé mais reste terriblement nécessaire et peut s’avérer bien utile !

Le livre est en libre téléchargement sur le site de la CGA. On peut aussi le commander auprès de la CGA (secretariat // @ // c-g-a.org) ou des éditions Brasero Social [1], ou encore l’acheter directement à la Plume Noire(8 rue Diderot, 69001 Lyon).
Le prix de la version papier est fixée à 3 euros. Bonne lecture !

JPEG - 23.3 ko
Couverture de CRISES

La suite à lire sur : http://www.c-g-a.org/sites/default/files/crisesanalyseslibertaires.pdf

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CGA - Coordination de Groupes Anarchistes » :

>Violences fascistes, Mairie complice !

Communiqué de la Coordination des Groupes Anarchistes suite au rassemblement du 26/03 devant l’Hôtel de Ville et la position sans équivoque de la Mairie Centrale sur le Bastion Social. L’attaque du local de la CNT dans la nuit du 30 au 31 mars montre bien l’urgence d’amplifier la mobilisation...

CGA - Coordination de Groupes Anarchistes" ">> Tous les articles "CGA - Coordination de Groupes Anarchistes"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Soirée de soutien aux décâblés le samedi 18 août

Les décâblés, c’est une association née cette année du courant technocritique, écolo et anti-industriel lyonnais. Nous vous proposons une fête en sobriété énergétique et électromagnétique pour tenter, tant bien que mal et avec les moyens du bord, de mettre en œuvre ce que nous défendons. (Pas d’inquiétudes,...

>Maurice Kriegel-Valrimont, jusqu’au bout l’esprit de rébellion

Le mercredi 2 août 2006, le grand résistant français Maurice Kriegel Valrimont s’est éteint à Paris à l’âge de 92 ans. Toute sa vie, il a voulu changer le monde, avec succès assez souvent. À Lyon, Maurice prend le nom de Valrimont, et réussi, avec d’autres, à organiser l’unité des mouvements de résistance...

> Tous les articles "Globalisation - capitalisme"
}