Communiqué de l’Assemblée Générale des Archéologues de la région lyonnaise du 14 décembre 2019

1357 visites
Réforme des retraites 2019-2020

L’archéologie préventive est une mission d’intérêt public et scientifique œuvrant pour la sauvegarde du patrimoine archéologique sur le territoire national. Elle intervient en amont des projets d’aménagement du territoire afin de sauvegarder et de documenter les archives du sol en prévision de la destruction des vestiges du site. Aujourd’hui, cette profession est, comme beaucoup d’autres, en proie aux dérives ultralibérales du système économique actuel. Depuis 2003, l’ouverture au marché concurrentiel des prestations de fouilles préventives, jusqu’alors assurées intégralement par les opérateurs publics, a engendré une course à la compétitivité des différents opérateurs qui s’est matérialisée sur le terrain par une dégradation quasi continue des conditions de travail.

Ces difficultés sont connues et dénoncées par l’ensemble des acteurs du secteur depuis leur origine, et semble aujourd’hui atteindre un stade critique.

Ainsi, on assiste depuis déjà de nombreuses années à un recours systématique aux CDD courts et renouvelés sur une longue période, pour les postes de technicien.nes de fouille. Cela est d’autant plus persistant que le secteur public semble afficher sa volonté de réduire le nombre de CDI qu’il embauche, augmentant par définition le nombre de CDD. Cette gestion à court terme du recrutement met en danger la continuité de la qualité scientifique de la discipline, pourtant largement reconnue par le grand public et les milieux scientifiques français et étrangers. On assiste également à une généralisation du recours au “primo-contrat” d’étudiants fraîchement sortis de l’université sans beaucoup d’expérience, tandis que les CDD un peu plus aguerris voient toute perspective de continuer leur carrière bloquée, entraînant ainsi un taux d’abandon très élevé. Cela provoque également une baisse sensible de la qualité scientifique des opérations de fouilles due à un taux disproportionné de personnel débutant, entraînant une relégation du poste de responsable d’opération à celui de manager d’équipe. Cette baisse de qualité scientifique est également directement à mettre en lien avec l’absence presque totale de jours de post-fouille - période dédiée à l’exploitation scientifique des vestiges découverts lors de la fouille - pour les archéologues en contrats précaires, alors que cette partie du travail est nécessaire et primordiale dans la démarche scientifique du métier

Une aggravation de cette situation est à noter puisqu’on voit désormais apparaître le recours à l’intérim dans le secteur privé. Comme pour d’autres professions, cette stratégie permet aux employeur.ses une plus grande flexibilité dans les contrats, toujours au détriment des salarié.es qui voient leur précarité d’autant plus aggravée, balloté.es de chantier en chantier sans perspective réelle de reconduction. L’apparition de l’intérim dans le secteur privé semble trouver son pendant dans le public avec la renaissance des “contrats de mission”, statut légal permettant une embauche à durée indéterminée mais restreinte à la conduite d’une mission spécifique et interdisant toute reconduction au-delà de celle-ci. Ce dispositif ravive le souvenir récent des “contrats d’activité” (CDA) qui avaient fait l’objet d’un rejet vif et unanime par l’ensemble de la profession il y a quelques années seulement.

A cette situation déjà très préoccupante vient s’ajouter la réforme de l’assurance chômage, dont la première partie est entrée en vigueur au mois de novembre dernier. Cette réforme vise à la refonte des conditions d’accès à l’indemnisation et au rechargement de ce droit. Il faut en effet désormais avoir travaillé six mois minimum sur les vingt-quatre derniers mois (contre 1 mois auparavant) pour ouvrir des droits (on passe de 150 à 910 heures). Cette réforme fragilise les travailleurs.ses CDD de la profession, puisque la réalité du marché de l’emploi en archéologie préventive veut qu’il soit aujourd’hui quasiment impossible d’enchaîner des contrats sur une période aussi longue sans phase de carence.

La deuxième partie de cette réforme, qui entrera en vigueur au mois d’avril, vise à modifier considérablement le mode de calcul du montant de l’allocation. Celle-ci ne sera ainsi plus calculée sur la base du salaire perçu par l’employé sur ses jours travaillés au cours des 12 derniers mois, mais sur son revenu moyen des 24 derniers mois, incluant par conséquent sa/ses période.s d’inactivité.

Concrètement, cette réforme empêchera les archéologues précaires de pouvoir compter sur l’allocation chômage pour subvenir à leurs besoins pendant les quelques semaines/mois entre deux contrats, les forçant donc à chercher de l’emploi dans d’autres secteurs, aggravant de fait l’hémorragie et le turn-over présents chez les technicien.nes de fouille

Ces constats ont été faits par près d’une trentaine d’archéologues de la région lyonnaise, tous opérateurs confondus, étudiant.es, précaires ou CDI, réunis en Assemblée générale le lundi 9 décembre à la Bourse du Travail de Lyon.

Devant la gravité de la situation, les participants ont pris la décision de convoquer régulièrement de nouvelles réunions - la prochaine étant fixée au lundi 13 janvier - afin de rester unis et attentifs à l’évolution des pratiques sociales au sein de la profession. Une volonté a aussi été exprimée d’organiser une forme de résistance collective dont le but est d’assurer un futur à la discipline archéologique, et aux archéologues qu’ils soient statutaires CDI, précaires CDD/intérimaires ou futures précaires étudiants. Enfin, un appel a été lancé à tous les étudiants, archéologues et acteurs de la protection du patrimoine (recherche, musées, DRAC...) de la région à participer à ces AG et à rejoindre le mouvement, toutes les formes d’engagement seront les bienvenues.

D’autres AG de la profession se sont tenues ou se tiennent dans d’autres régions françaises et une rencontre nationale est prévue prochainement.

L’AG de Lyon des archéologues en lutte

Lyon le 14 décembre 2019

Lire aussi sur Rebellyon.info :

- Comment j’ai appris la Loi du marché (une histoire de l’archéologie préventive)
- Appel des archéologues lyonnais à la manifestation du 17 décembre contre la réforme des retraites
- Communiqué de l’AG lyonnaise des archéologues du préventif (février 2018)
- Archéologie préventive : faut-il sauver l’entreprise privée Eveha ? (décembre 2017)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Réforme des retraites 2019-2020 » :

>Violences policières dans les lycées : la matraque comme pédagogie

Lors de l’année scolaire 2019-2020, les lycéens et lycéennes de l’agglomération lyonnaise ont pris part aux mouvements sociaux. En réponse, ils ont été victimes d’une répression policière approuvée par le rectorat et par certaines directions de lycées. Quand des responsables de l’éducation nationale...

>Semaine Noire : Suivi de la semaine du 16 au 21 mars

Après près de 3 mois de grève et de lutte, et alors que devait s’engager une « Semaine Noire » de luttes, dans les transports et la fonctions publiques afin d’accentuer la pression pendant l’entre deux tours des municipales, le gouvernement annonce le confinement de la population, pour au moins 15...

>Les Misérables rejoignent Victor Hugo pour l’acte national 69 des GJ

Il fallait faire confiance à la logique des chiffres : l’acte 69 des gilets jaunes dans le 69 a été une belle réplique au 49.3. Alors que cela fait plusieurs mois, dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, qu’il semblait impossible de déborder le dispositif policier à Lyon, ce...

› Tous les articles "Réforme des retraites 2019-2020"

Derniers articles de la thématique « Travail / Précariat / Syndicalisme » :

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

› Tous les articles "Travail / Précariat / Syndicalisme"