Concert de soutien aux inculpés et victimes de la répression le 19 janvier 2008

1460 visites
2 compléments

Concert de la « Clique crew » [1] à prix libre et bar de soutien.
Les bénéfices iront en soutien aux personnes inculpées.

Qu’on se le dise et qu’on le fasse savoir !

Depuis l’arrivée de Sarkozy à la présidence, la politique du
gouvernement se traduit par une forte répression envers
 :

- les sans-papiers que la police traque avec acharnement ;

- les personnes issues de l’immigration, contrôlées systématiquement pour
délit de faciès ;

- les précaires : mise au pas et culpabilisation des RMIstes et des chômeurs ;

- les quartiers populaires abandonnés, opprimés par les forces de l’ordre
et criminalisés par les médias comme viviers de la délinquance ;

- les services publics et sociaux menacés par le libéralisme (depuis
longtemps déjà dans les banlieues) ;

- les mouvements de contestation politique et sociale criminalisés et
réprimés de plus en plus violemment par les forces de l’ordre. Lors des
manifs anti-sarko, puis plus récemment lors des mouvements étudiants
contre la loi de réforme des universités avec : arrestations arbitraires,
militarisation des campus, et violences de la police et des présidences
d’universités. Ces dernier évènements n’ont bénéficié que de peu de traitement dans
les médias !
Quant aux grèves contre la réforme des retraites, avant même qu’elles débutent, Sarkozy osait déclarer : « Moi, j’imposerai le service minimum, avec l’armée s’il le faut ». Et ce sont les manifestants que l’on accuse d’être anti-démocrates…

Cette politique sécuritaire et répressive n’est pas une nouveauté : elle avait été appliquée pendant les émeutes des banlieues en 2005, lors de la lutte anti-CPE et pendant le mouvement étudiant contre la mise en place d’un système de surveillance sur le campus de Bron à Lyon 2 (vigiles, caméras et grilles). Elle s’est aussi traduite
par la constitution de dossiers de renseignements sur les militants étudiants syndicaux ; par la loi sur la prévention de la délinquance ; par la politique de tolérance zéro, par la construction de prisons ou par la généralisation des prélèvements d’ ADN

Face aux condamnations disproportionnées ayant valeur d’exemple pour le gouvernement (prison ferme et amendes très lourdes), il est important de rester solidaires avec les personnes inculpées pour leur opposition à un système liberticide qui s’appuie sur la peur.

Le collectif de la librairie..

Librairie libertaire La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon. (M° Saxe-Gambetta)
Ouverture du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Courriel : librairie(at)lagryffe.net
Site Web : lagryffe.net

Notes

[1La Clique crew est un groupe de rap de la région lyonnaise (Vénissieux), aux paroles engagées. Ils ont sorti un premier album, « First Mixtape », en mai 2007, disponible auprès d’eux, ou en dépôt à la librairie la Gryffe.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 janvier 2008 à 13:00

    Réprimer : verbe transitif. Exercer sur les auteurs d’un désordre quelconque des peines graves, afin que celui-ci ne se développe pas : réprimer une révolte, une sédition(syn:ETOUFFER)

    Répression : syn : châtiment, punition

    Il me semble en effet que tous les acteurs cités dans le texte sont actuellement châtiés ou punis même si les degrés de répression sont divers.
    De plus les termes évoluent et prennent des sens multiples, il n y a pas de contresens dans l article mis en cause, vous pouvez, pour plus de précision vous référer aux dictionnaires historiques.

    D’autre part, peut-être auriez-vous pu proposer d’autres formulations au lieu de vous borner à contester la teneur de l article, ce qui paraît moyennement constructif.
    Dans le cas où vous n avez rien à proposer, peut-être justement, auriez-vous pu moduler vos propos....

  • Le 2 janvier 2008 à 14:35

    Ce texte ne mélange-t’il pas un peu tout ? De la répression sur les services publics ? Qu’est-ce que ça a de répressif la libéralisation du service public ? Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ?
    Les mots ont un sens et je ne comprend pas le côté fourtout de ce texte pour tout unir sous la bannière de l’anti-répressif. Le contrôle social sur les chômeurs et rmistes doit-il être aussi appelé « répression » ? La casse du service public est-elle de la « répression » ? A trop user de ce mot pour tout et n’importe quoi on le vide de son sens.

    Je pigne peut-être un peu car cela peut paraitre sans importance aux vues de la situation qui est ici dénoncée, mais juste un peu de discernement pourrait permettre une montée en puissance de la critique et de la contestation plutôt que de brouiller les pistes dans une pensée réduite à un seul mot.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>3 Rencontres-débats autour du livre « Espoirs déçus »

Rencontre débat autour du livre Espoirs déçus sur l’engagement libertaire de Bernard Pensiot lors de la « transition démocratique espagnole » le vendredi 25 septembre à 19h à la Plume Noire, le samedi 26 à 17h à l’Abergement de Varey (01) et le dimanche 27 à 16h30 au Salon du livre libertaire de Cluny...

>L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888

L’internationale, poème d’Eugène Pottier, écrit en juin 1871 pendant la terrible répression de la Commune de Paris. Il ne fut publié qu’en 1887 et chanté pour la première fois le 23 juillet 1888 à Lille par la Lyre des Travailleurs. Devenu l’hymne des révolutionnaires, il sera complètement illégal durant...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"