Débat public le 16 novembre "Victimes d’inceste et Justice : comment sortir du labyrinthe ?"

435 visites

Débat le vendredi 16 novembre 2018, à 18H15, au CEDRATS, afin de constituer, à terme, un guide d’autodéfense juridique des victimes qui puisse servir à tou.te.s. Pour cela, nous avons besoin de l’expérience de chacun.e en tant que victime ou proche de victime avec le système judiciaire, car les réponses pratiques à ces questions, c’est votre et notre expérience, même malheureuse, du système judiciaire, qui peut nous aider à les construire.

L’inceste est un sujet encore trop tabou, et qui fait peur. De leur côté, les victimes sont démunies : non seulement il n’est pas facile pour elles de parler, mais également, une fois qu’elles ont parlé, l’institution judiciaire se révèle trop souvent être un étouffoir pour cette parole, ainsi qu’un parcours d’obstacles éprouvant. Il est important d’œuvrer à changer cet état de fait. C’est afin de contribuer à cet objectif que nous vous proposons de construire ensemble un premier état des lieux des difficultés rencontrées avec la justice. État des lieux dont nous souhaitons qu’il ne se limite pas à lister des constats, mais débouche si possible sur l’action.

JPEG - 203.9 ko

Nous vous proposons donc, pour ouvrir ce débat, plusieurs interventions, faites par des membres du collectif, et qui concerneront tant les enfants victimes que les adultes ayant été jadis victimes de violences sexuelles incestueuses. Parmi les thèmes abordés, il y aura : les délais de prescription, la loi sur l’inceste de 2010 et les débats qu’elle a suscités, la prise en compte (ou non) de la parole de l’enfant en justice, le sort de cet enfant après ses révélations, mais aussi, une fois devenu adulte, le droit en matière de pensions alimentaires envers les ascendants, et enfin les droits de succession.

Notre objectif d’action est de constituer, à terme, un guide d’autodéfense juridique des victimes qui puisse servir à tou.te.s. Ce guide serait axé plutôt sur le droit tel qu’il est appliqué concrètement, que sur la connaissance de nos droits théoriques : comment répondre à un expert-psychiatre ? Faut-il porter plainte plutôt auprès de la police ou directement auprès du parquet ? Comment choisir un avocat ? Comment, si je suis parent soutenant mon enfant victime, le système judiciaire va-t-il me considérer ? Puis-je porter plainte 20 ans après les faits, et comment va réagir l’institution judiciaire à une telle plainte ? Etc.

Pour cela, nous avons besoin de l’expérience de chacun.e en tant que victime, ou proche de victime, avec le système judiciaire ; car les réponses pratiques à ces questions, c’est votre et notre expérience, même malheureuse, du système judiciaire, qui peut nous aider à les construire.

C’est pourquoi nous vous invitons à venir participer à un moment d’échange, sans engagement, sur ce thème le vendredi 16 novembre 2018, à 18H15, au CEDRATS (Centre de Recherche et de Documentation sur les Alternatives Sociales Michel-Marie Derrion), 27 Montée Saint Sébastien, Lyon 1er (métro C station Croix Paquet).

JPEG - 24.6 ko

P.-S.

Notre adresse mail : collectifcontrelincestelyon[at]gmail.com
Notre blog : https://collectifcontrelincestelyon.blogspot.com

vendredi 16 novembre 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Kobanê : mémoire d’une combattante des YPJ

Le 1er novembre a été déclaré journée mondiale pour Kobanê, afin de revendiquer la résistance du peuple Kurde face à l’ennemi, ISIS. Aujourd’hui, Kobanê signifie lutter pour la libération d’Afrin, la libération d’Abdullah Ocalan, de tou.te.s les détenu.e.s politiques ainsi que garder en mémoire les martyres...

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"
}