Deux compagnons de la CNA vénézuelienne blessés lors une manifestation étudiante

1101 visites

Communiqué de la Croix Noire Anarchiste vénézuelienne (groupe anti-carcéral) suite aux incidents survenus mercredi 7 novembre à Caracas, traduit par un camarade de Synthétienne.

Des compagnons vénézueliens étaient récemment de passage en France et notamment à Lyon pour expliquer la situation dans ce pays, et notamment leurs difficultés à relayer l’information sur les luttes. Un autre Indymedia est en construction au Vénézuela, le premier étant apparemment favorable au gouvernement : Indymedia Centre du Vénézuela.

Un mouvement populaire est en cours au Vénézuela pour demander le report d’un référendum afin de pouvoir informer la population. Ce référendum prévu le 2 décembre doit permettre la validation de nombreux amendements à la constitution.

Le texte d’origine : Dos compañeros de la CNA de Venezuela fueron heridos en una manifestación estudiantil.

Mercredi 7 novembre 2007.

Aujourd’hui, mercredi 7 novembre 2007, Gérardo Olivares, étudiant en
lettre à l’Université Centrale de Vénézuela (UCV), anti-autoritaire et ami
de la Croix Noire Anarchiste du Vénézuela, a été blessé par balles à la
jambe alors qu’il luttait contre un sympathisant du gouvernement cagoulé qui s’était posté avec un groupe de chavistes au
département Travail Social de la UCV pour menacer les jeunes ayant
participé à la mobilisation étudiante qui s’est dirigée jusqu’au Tribunal
Suprême de Justice (TSJ).

L’évènement s’est produit lorsqu’en fin de manifestation les
étudiants de ce département d’études revenaient à pied pour
rejoindre leurs installations. À l’entrée de la place Vénézuela les
attendait un groupe de chavistes armés de bâtons, pierres, bombes
lacrymogènes, niples (bombes artisanales) et des armes à feu pour
dissoudre le groupe.

JPEG - 64.2 ko
Le pistolero qui a blessé Gerardo.
JPEG - 15.9 ko
Un homme masqué menace la foule.

Dégoûtés par l’attitude intolérante et fascisante des sbires du gouvernement, ils décidèrent de faire face au groupuscule qui, se voyant acculé, se retrancha à l’intérieur du département Travail Social (pro-gouvernement, où s’activent plusieurs groupes de chavistes). Gérard, avec beaucoup d’autres, affronta vaillamment les individus qui sans avertissement ni scrupules le blessèrent à une jambe, s’étant retrouvé parmi les premiers pendant la bagarre.

Après cela, un grand nombre d’étudiants se massa à l’extérieur du
Département Travail Social pour arrêter les pistoleros qui se trouvaient
retranchés dans l’école. Dans ce but, un groupe d’étudiants tenta de
brûler le local pour qu’ils sortent sans y parvenir. Après une heure
d’attente, cent motards de l’officialisme avec leurs engins respectifs et
armés de leurs pistolets entrèrent dans l’université en tirant sur les
étudiants et aidant les agresseurs à s’enfuir.

Dans cette seconde attaque, le libertaire Gustavo Sandoval, étudiant en
lettre de l’UCV, fut blessé avec un couteau par l’un des motards qui
secourut les chavistes.
Heureusement, les deux étudiants se trouvent en bon état de santé
actuellement.

Ces actions fascisantes mettent en évidence le caractère totalitaire et
tyrannique de Hugo Chàvez Frìas et ses sympathisants. Le bilan final de la confrontation est de 9 blessés par balles et des blessures et
lésions dues à des objets contondants et des cailloux.

JPEG - 21.8 ko
Un des étudiants blessés pendant la confrontation

.

La Croix Noire Anarchiste demande au mouvement anti-autoritaire et anarchiste du monde entier de faire attention à la situation au Vénézuela et surtout à l’intégrité physique de nos camarades.


Sur la photo suivante, on peut voir Gerardo Olivares (chemise
noire) quelques minutes avant d’être blessé :

JPEG - 19.1 ko

Cette photo a été reprise en « une » par le journal Le Monde dans son édition du 9 novembre sans préciser ni le fait que l’un des étudiants photographiés avait été blessé, ni qu’il était proche de la Croix Noire Anarchiste.

P.-S.

Note : comment traduire « el officialismo », « officialistos » ? Gouvernement ? Autorités ? pro-gouverment ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info