Vous reprendrez bien un peu de répression ? Deuxième goûter d’anniversaire de l’état d’urgence

4289 visites
État d’urgence 2 compléments

Les prolongations de l’état d’urgence se suivent, faisant de cet état d’exception la règle. Inutile contre le terrorisme, il sert surtout à couvrir et étendre la répression.
L’état d’urgence t’invite à fêter l’anniversaire d’une de ses nombreuses prolongations. Pour ne pas oublier que cette situation n’a rien de normal, d’utile ou d’acceptable, pour que cette énième anniversaire ne passe pas inaperçu, pour que nous puissions en discuter ensemble… rendez-vous pour un goûter d’anniversaire festif, pacifique et ironique. Place des Terreaux, vendredi 24 février, à 20h. Les gâteaux, chapeaux, cotillons, bonbons, masques, ballons, instruments de musique, esprits critiques... sont bienvenus.

Trois mois, six mois, un an, un an et demi… Les prolongations de l’état d’urgence se suivent et l’exception s’installe. L’état d’urgence est répété, chaque fois plus long, chaque fois moins justifié, chaque fois plus utilisé à des fins détournées… Pour ne pas oublier que cette situation n’a rien de normal, d’utile ou d’acceptable, pour que cette énième anniversaire ne passe pas inaperçu, pour que nous puissions en discuter ensemble… rendez-vous pour un goûter d’anniversaire festif, pacifique et ironique.

Nous nous souvenons des attentats et des victimes du massacre du Bataclan il y a un an, et tenons à saluer leur mémoire. Nous saluons aussi celle des victimes de tant d’autres massacres, perpétrés autant par des forces réactionnaires comme Daesh, que des Etats « légitimes », l’Etat français inclus, souvent oubliées ou même niées par les commémorations officielles menées à grands renforts médiatiques.

L’état d’urgence proclamé le 13 novembre 2015, au nom de la « guerre contre le terrorisme », état d’exception, est rapidement devenu la règle. Une étape supplémentaire a été franchie lors de la dernière modification de la loi : l’élection d’une nouvelle Assemblée ou d’un nouveau gouvernement ne met désormais pas fin à l’état d’urgence. Ce dispositif a servi avant tout à enraciner, à généraliser et à banaliser une répression croissante, dont les populations racisées des quartiers populaires sont les victimes de longue date et continuent de faire les frais, répression qui s’est étendue aux travailleurs en lutte, aux militants écologistes, aux citoyen.ne.s solidaires des migrants et à tant d’autres.

C’est pourquoi nous demandons la levée immédiate des mesures d’exception, et nous condamnons la répression, les violences policières, l’islamophobie et le racisme d’État dont il est depuis un an et trois mois la nouvelle couverture. En solidarité avec toutes les victimes de cette répression, nous appelons à faire toutes et tous front pour défendre les libertés d’expression, de réunion, de manifestation, etc., droits démocratiques chaque jour un peu plus attaqués. L’autoritarisme actuel ira croissant si nous n’y mettons pas un terme, c’est pourquoi nous vous appelons à nous rejoindre, afin que ce funeste anniversaire ne passe pas inaperçu et que nous puissions y réfléchir ensemble, pour un goûter d’anniversaire tout en cotillons et en ironie.

Rendez-vous place des Terreaux, vendredi 24 février, à 20h. Les gâteaux, chapeaux, cotillons, bonbons, masques, ballons, instruments de musique, esprits critiques... sont bienvenus.

Le collectif ENS de Lyon en Lutte.

P.-S.

Nous voudrions vous rappeler que ceci est un appel à goûter et à fêter un anniversaire. Vu l’inexistence d’un bureau des gâteaux et cotillons à la préfecture (et l’inexistence d’une organisation officielle de notre côté), nous nous sommes vus dans l’impossibilité de déclarer un rassemblement revendicatif. Donc : ceci n’est pas une manifestation. Ceci dit, nous défendons la liberté et la diversité des moyens d’expression (évitez juste de marcher sur les gâteaux).

vendredi 24 février 2017

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 1er mars 2017 à 13:07, par

    Salut !
    L’événement n’a pas été annulé mais a été un échec, faute de participant.e.s. Nous étions là et sommes désolés que tu ne nous ais pas vus. Le nombre de personnes la dernières fois nous a laissé penser que ça pouvait marcher et que l’événement pouvait être mobilisateur, comme tu dis, d’autant plus qu’on s’était organisé mieux et plus tôt (affichage, annonce ici...). Bref, ce goûter était un échec et on tentera de faire autrement la prochaine fois.

  • Le 26 février 2017 à 15:44, par Lhorlahola

    4 militants sur la Place des Terreaux, aucun orga’ de l’ENS Lyon, et des camions de CRS, ça donne quoi ? Ca donne l’anniversaire de l’état d’urgence sans personne pour manifester, sans personne pour relayer l’annulation (et qu’en sait-on, on a pas eu d’infos !) d’un événement qui aurait du être mobilisateur... Que s’est-il passé ? Pour bouger il faut mieux communiquer !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « État d’urgence » :

>Violence : pour ne pas juste la subir... Parlons-en le 21 mars !

Face à la violence du système capitaliste et de ses dérives. Nous sommes souvent démunis et nous vivons cela comme des traumatismes. Pour mieux se défendre et se protéger les unes les autres le mieux est d’ouvrir la parole. Afin d’évacuer au maximum et ne pas les laisser gagner sur notre psychique....

>12 janvier 1985 : Assassinat de Machoro et état d’urgence en Kanaky

Membre du FLNKS, Eloi Machoro a été une figure de la lutte pour l’indépendance de la Kanaky. Partisan d’une lutte radicale, ne rechignant pas à utiliser les armes, il était devenu la bête noire de l’administration française et des colons. Il fut tué par les balles du GIGN le 12 janvier...

› Tous les articles "État d’urgence"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Le 14 octobre 2010, ce tir de LBD qui a brisé les os et la vie de Geoffrey.

Il y a presque dix ans, le 14 octobre 2010, la vie de Geoffrey a été dégommée par un tir de LBD 40, à l’âge de 16 ans. Note de Désarmons-les ! : Cet article n’est pas un hommage, parce que Geoffrey est bien vivant, mais c’est un cri du cœur, un cri de rage, parce que ce jour là, quelque chose en lui est...

>Comment la république s’est muée en dictature

Texte d’analyse du collectif « Désarmons-les ! » qui retrace la dérive, année après année, mouvement après mouvement, du maintien de l’ordre « républicain » vers un maintien de l’ordre dictatorial et autoritaire.

› Tous les articles "Répression - prisons"