Dimanche 29 mai, journée nationale contre les violences pénitentiaires

345 visites

Dimanche 29 mai, c’est la journée nationale pour dénoncer les violences pénitentiaires, les mitards et les mort-es en détention. Rendez-vous à Lyon, Nantes, Rennes… et ailleurs ! Nous relayons ci-dessous l’appel qui a été lancé initialement par le collectif Idir Espoir et Solidarité.

"L’association Idir, Espoir et Solidarité a été créée suite au décès de Idir au mitard (quartier disciplinaire) de la prison de Lyon Corbas en septembre 2020.

Pour la seconde année, nous appelons à organiser le dernier dimanche du mois de mai (dimanche 29 mai 2022), une grande mobilisation à l’échelle nationale, contre les violences pénitentiaires et les morts en prison, et pour la fermeture des mitards et des quartiers d’isolement.

En prison, les violences de la part de l’institution et du personnel sont nombreuses, et se passent généralement dans le silence. Il est très difficile pour les détenus de faire respecter leurs droits, car la justice est souvent complice de l’administration pénitentiaire.

Les morts en prison se succèdent sans que rien ne change. Parfois il s’agit d’un refus clair de l’administration de soigner les détenus malades ; parfois, des détenus meurent dans des incendies de cellule qu’ils ont provoqué car ils ont très peu de moyens pour se faire entendre ; la violence de l’enfermement amène au désespoir, et ce sont ces conditions insupportables qui poussent de trop nombreux détenus au suicide ; parfois, il s’agit de meurtres, qui sont maquillés en suicides.

Le mitard, et les quartiers d’isolement, sont des lieux faits pour briser les détenus, et ce sont les endroits principaux où ont lieu les violences et les morts, car ils sont à l’abri des regards. L’isolement est depuis longtemps considéré comme une torture.

Les détenus ne sont pas de simples numéros d’écrou. Ils ont le droit à la considération, et leurs vies comptent. Nous voulons que tout cela cesse.

« • Nous ne voulons plus de violences de la part de l’administration pénitentiaire
• Nous ne voulons plus de morts en prison.
• Nous voulons la fermeture des quartiers disciplinaires, et des quartiers d’isolement. »

Nous invitons chacun à organiser dans sa ville, selon ses possibilités, un événement à cette occasion. Manifestation, rassemblement, projection, discussion, présence en ville ou devant la prison… tenez nous au courant, l’union fait la force !

A Lyon, nous organisons un rassemblement à partir de 14h, place Bellecour, et nous comptons sur vous !

Après la manifestation, apéro et cantine de soutien à l’Ile égalité : bouffe, concerts, open mic, de 19h30 à minuit.

dimanche 29 mai 2022

Apéro et cantine de soutien contre les violences pénitentiaires

19h30 - 23h30
Ile égalité

6 rue de l’Egalité, 69100 Villeurbanne

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

>Cantine du mois de juin en soutien aux prisonnièr·es des CRA

Après un premier rendez vous place Mazagran en mai dernier, le collectif Lyon Anticra propose de s’y retrouver à nouveau le vendredi 17 juin à partir de 18h30 autour d’un repas collectif à prix libre en soutien aux prisonnièr·es du CRA de Lyon-Saint-Exupéry ...

>Pire que l’IGPN : les « bœufs-carottes » des banlieues

Quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière, volet 3/3. A l’ombre de la tristement célèbre inspection nationale, 90 % des plaintes contre la police sont traitées par des « services déontologie » invisibles et encore plus partiaux et inefficaces. La conclusion s’impose : ils...

› Tous les articles "Justice / Enfermements"