En grève de la faim dans une prison israélienne depuis le 17 décembre, Khader Adnan est aujourd’hui dans le coma

716 visites

En signe de solidarité, nous vous proposons de rejoindre la veille des femmes en noir de Lyon, Vendredi 17 février à 18 h, Place des Terreaux devant l’hôtel de ville pour un rassemblement silencieux.

En signe de solidarité, nous vous proposons de rejoindre la veille des femmes en noir de Lyon, Vendredi 17 février à 18 h, Place des Terreaux devant l’hôtel de ville pour un rassemblement silencieux.

Nous viendrons avec des portraits de Kader Adnane

JPEG - 12.6 ko

Le 17 décembre 2011, dans son village près de Jénine, Khader Adnan, 33 ans, a été emmené par des hommes armés et masqués. Ce jeune père de famille, diplômé en mathématiques et en économie, a été placé en « détention administrative », sans jugement et sans limite.

(Selon la loi israélienne, héritée du mandat britannique, un suspect peut être maintenu jusqu’à six mois sans inculpation en détention administrative, renouvelable indéfiniment. C’est la "détention administrative")

Dès le lendemain de son « arrestation », il a commencé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements, tortures et privations qu’il a subis et que subissent, comme lui, les prisonniers palestiniens.

Depuis cette date, sa femme, qui a été elle-même harcelée par les forces de l’occupation, n’a pu le visiter qu’une seule fois, elle l’a trouvé dans un état alarmant, trop affaibli pour prendre sa fille dans ses bras.

« Mon mari est en train de mourir dans une prison israélienne. Le monde devrait faire en sorte que je puisse le voir, « a-t-elle dit. « Et il devrait faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’on le libère avant qu’il ne soit trop tard…Israël a refusé à Khader toute équité ou décence…Mais peut-être que le reste de l’humanité lui témoignera plus de compassion, » - Randa Adnan (sa femme)

Voilà deux mois ! que le prisonnier palestinien Khader Adnan a commencé une grève de la faim afin de protester contre ses conditions de détentions humiliantes et son arrestation arbitraire en décembre dernier.

Khader Adnan a perdu au moins 42kg et est entré dans le coma, menotté par le poignet et la cheville à son lit d’hôpital.

Ses revendications sont celles des 315 autres prisonniers palestiniens en « détention administrative » ainsi que de tous les Palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes : être traité en être humain, avoir droit au respect, à la dignité et à la justice ! Israël garde ces hommes en otages, faisant fi des Conventions de Genève, des droits de l’Homme et des résolutions de l’ONU !

Khader Adnan doit être libéré et pris en charge par les médecins palestiniens qu’il a désignés !

Cette situation doit cependant nous appeler sur le sort des milliers de prisonniers palestiniens, dont des représentants élus, détenus de façon purement arbitraire par Israël. (La détention de notre compatriote le franco-palestinien Salah Hamouri, pendant 7 ans pour rien, nous l’a appris).

- > Signez la pétition à la Croix Rouge internationale, envoyer une lettre aux autorités israéliennes plus d’infos sur le site :

Femmes en Noir de Lyon http://femmesennoirlyon.free.fr/

Collectif 69 Palestine http://collectif69palestine.free.fr/

vendredi 17 février 2012

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info