Entretien autour des luttes d’Hong Kong

403 visites

Une brochure autour des luttes de Hong Kong.

L’idée d’écrire cette brochure est née à la suite d’une rencontre. Car ce sont ces liens qui nous permettent d’élargir notre vision et notre conception du monde.
Ainsi, échanger autour de nos luttes, de nos modes de résistance, de nos outils, et de nos expériences, nous a donné envie de partager ce qui se passe à l’autre bout du monde. L’objectif est de faire fleurir de nouvelles formes de contestation, de créer un réseau d’entraide et de partage autour de nos différents combats, en les croisant et en les remettant en question. Tenter de rendre nos luttes plus belles, plus fortes, et plus créatives.
Pour autant, à travers le monde, les organisations et les tactiques sont différentes pour lutter contre les états autoritaires.
Aujourd’hui, nous devons toustes lutter contre un système global et mondial. Par nos échanges, nous avons trouvé des points communs sur les stratégies de répression face aux manifestant.es entre les polices de Hong Kong et de France.

A diffuser et partager sans limite !!

Extraits :

Histoire des luttes à Hong Kong :
Les luttes à Hong Kong sont historiquement pacifistes ; pendant longtemps, les acteur.ices des luttes ont refusé toute forme de violence. Les mouvements de contestation étaient plutôt impulsés par des classes intellectuelles.
La culture hongkongaise est de base communautaire, disciplinée, calme et ordonnée.
L’idée de l’indépendance, et de la résistance pour l’obtenir, gagne en puissance graduellement, mais cela prend du temps car l’emprise chinoise sur la population est très forte et difficile à déconstruire.
En effet, la revendication d’une identité hongkongaise est récente, elle surgit à partir de juin 2019, dans le cadre de la lutte, autour du rêve de l’indépendance. Cette identité qui grandit depuis un an est alors renforcée par la répression chinoise. A force d’être réprimée et de voir leurs revendications écartées par la Chine, la population s’est radicalisée, jusqu’à rompre totalement les négociations. C’est pourquoi, la nouvelle génération a choisi de ne plus fuir, et d’entrer en
résistance :

« Je me bats pour notre futur, si je gagne c’est parce que nous sommes le futur. Si je perds, je perds ma vie »

Malgré 20 ans de lutte pour des élections démocratiques, la Chine augmente sans cesse son emprise autoritaire, dictatoriale et violente. Actuellement, la Chine peut à tout moment envoyer l’armée et massacrer la population pour étouffer la résistance.
Depuis le massacre de Tian’anmen en 1989, chaque année une cérémonie mémorielle est organisée à Hong Kong le 4 juin, dans un cadre pacifiste et contrôlé, pour dénoncer le gouvernement chinois. Cette cérémonie est « de la poudre aux yeux », organisée par les partis politiques démocrates, et tolérée par la Chine afin de canaliser la contestation et donner un faux semblant de liberté. Pendant longtemps, se fût le seul moment de contestation pour les hongkongais.es, mais en 30 ans de manifestations, rien n’a changé.
Il y a quelques années, les étudiant.es commencent à refuser de participer à cette cérémonie ; ils organisent d’autres rassemblements sur d’autres places. C’est l’éveil d’une nouvelle forme de contestation.


T’as parlé de « La résistance à tous les niveaux », comment les hongkongais.es résistent au quotidien ?

On ne sait pas comment résister ; mais on résiste juste au jour le jour. On ne pense pas au futur. On sait très bien que la Chine peut nous détruire très rapidement. On donne notre vie pour notre liberté et pour révéler le vrai visage de la Chine au monde.
On se dit aussi qu’on n’attend pas que le gouvernement accepte nos revendications, mais on commence maintenant à vivre selon nos valeurs. On arrête de consommer dans les magasins qui cautionnent ce système. On a des magasins qui soutiennent les combats dans lesquelles on va consommer. On remet en question notre travail et on essaye d’y lutter comme on peut.
On sait très bien que le gouvernement ne nous lâchera rien mais qu’il nous fera croire le contraire. On nous impose des mauvaises lois pour qu’on lutte, mais c’est pour nous épuiser. Bien sûr, on lutte contre ces lois mais en même temps on tourne le dos à toute cette société et on tente de se réapproprier nos droits et notre liberté.

PDF - 7.7 Mo

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Soutenons la révolution biélorusse !

L’ABC Biélorussie demande aux amis et camarades de l’étranger un soutien financier urgent, pour poursuivre la lutte contre la dictature et aider les prisonniers, clandestins ou victimes de violences policières.

>Rojava : Féministe révolutionnaire, #metoo ?!

À l’heure où les luttes féministes rassemblent un nombre incalculable de femmes en France, où sommes-nous pour défendre la révolution du Rojava ? Les femmes du Rojava appellent à prendre position contre le fascisme. Nos luttes ont beaucoup à apprendre des leurs pour faire du féminisme un projet de...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"