Exigeons la libération immédiate de Thodoris Iliopoulos

877 visites

Grâce aux mobilisations de solidarité, Thodoris est enfin libre après 49 jours de grève de la faim !

Thodoris Iliopoulos a été libéré jeudi 27 août à midi après 49 jours de grève de la faim. Toutefois, sa libération est soumise à deux conditions : Thodoris ne doit pas quitter le pays et il doit se présenter au commissariat de la police locale une fois toutes les deux semaines.

Nous pouvons nous réjouir de la libération, même conditionnelle, de Thodoris Iliopoulos qui peut enfin respirer à l’air libre et se soigner.

Durant plus d’un mois, les autorités grecques ont refusé de lui fournir le service de santé approprié dans un hôpital et l’ont maintenu dans le cabinet médical de la prison sous-équipé. Il a été hospitalisé dans l’hôpital de Sotiria seulement il y a quelques jours.

Merci à toutes les personnes, organisations, institutions, médias, et autorités qui sont intervenues en faveur de la libération de Thodoris Iliopoulos.

(source : ASSMP Genève)
(mise à jour le 28 août)

Sur les 270 personnes qui ont été arrêtées depuis le début de l’insurrection le 6 décembre 2008 dans 15 villes en Grèce, Thodoris Iliopoulos est le seul qui reste embastillé. Il est encore en ce moment en détention provisoire sans jugement. Thodoris est le seul et le dernier prisonnier de décembre de la révolte grecque à se voir refuser la libération sous caution sous le prétexte qu’il est un anarchiste et donc « une menace pour la démocratie » aux yeux des autorités grecques et notamment de la cour d’appel qui a rejeté sa demande le 9 juillet 2009.

C’est ainsi que le lendemain, n’y tenant plus en apprenant que son emprisonnement était prolongé de six mois, Thodoris a pris la décision de faire aussitôt la grève de la faim.

Voici ce que Thodoris Iliopoulos écrit le 5 août :

« Je fais une grève de la faim. C’est le seul moyen qu’a un prisonnier afin de protester pour la vérité et dénoncer l’énorme injustice, la haine et l’empathie des mécanismes de la « loi pénale », de l’arbitraire et la violence aveugle d’une « justice » et de ses fonctionnaires qui sont encore plus "aveugles". »

« Tout dépend de ce que les membres de cet État vont décider : soit je suis sur la voie de la liberté, soit de la mort définitive, ce qui serait un vrai scandale. Ce sont les mêmes personnes qui couvrent les scandales de Siemens et des propriétés de l’Église ; ceux qui accordent la liberté de voler des trésors ; les mêmes qui dénient toutes responsabilités dans les attaques incessantes contre les immigrés ou les meurtres de travailleurs. Ce sont les mêmes personnes de cet État qui étiquettent "menace pour la démocratie" et violent les droits de l’homme de ceux qui expriment une opinion, demande l’égalité, la justice, un avenir meilleur, ou l’avenir de nos enfants.
Je suis l’un d’eux.
Je suis l’une de ces dizaines de milliers de personnes actives avec une conscience, et non pas un citoyen passif.
 »

Soutenons activement la libération de Thodoris Iliopoulos

Thodoris Iliopoulos a été arrêté le 18 Décembre 2008 rue de l’Académie, à Athènes après avoir été frappé de façon aveugle par les forces spéciales de la police, selon des témoins et des journalistes qui étaient sur place.

Il a été placé en détention depuis le 22 Décembre dans la prison de Korydallos, accusé de 3 crimes et 2 délits. Les accusations sont fondées exclusivement sur le témoignage de deux policiers des forces spéciales. Thodoris a nié toutes les accusations depuis le début et il a protesté de son innocence en rédigeant des lettres et en donnant des entretiens aux médias. Toutes ses demandes d’être remis en liberté ont été rejetées à ce jour. Le 9 Juillet la Cour d’appel a ordonné la poursuite de sa détention provisoire pendant 6 mois, en rajoutant plus d’éléments de preuve arbitrairement dans l’acte d’accusation initial, alors que toutes les autres personnes qui ont été en garde à vue, avec des accusations similaires pour les événements de décembre, ont été libérées. Après que toutes les procédures judiciaires en faveur de sa libération aient été rejetées, il a commencé une grève de la faim en prison le vendredi 10 Juillet.

Lundi 24 août 2009 à 20h

Initiative commune de solidarité pour Thodoris Iliopoulos de par le monde

Ce jour d’action sera pour Thodoris son 45e jour de grève de la faim. Sa situation est déjà critique. La dernière personne de la révolte du décembre grec encore emprisonnée doit être libérée maintenant !

Ce jour-ci, un appel mondial à tous et toutes est lancé pour coordonner les actions de solidarité - initiatives d’information, meetings... - et ainsi pour joindre nos voix et nos forces en demandant la mise en liberté immédiate de Thodoris Iliopoulos.

Par exemple, dans le cadre de cette action, une initiative de solidarité pour Thodoris Iliopoulos est d’organiser un concert de solidarité à Propylea, Athènes, le 24 août à 20h. Notre soutien à la lutte pour sa défense et sa liberté c’est un souffle de vie pour Thodoris. Faisons entendre cette voix au bout du monde !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"