Expulsions de squats à la chaîne : grève du Crieur public de la Guillotière ce soir à 18 heures, place Mazagran

858 visites

Réunissons-nous pour décider d’une stratégie, au moins d’une réponse, et déjà, nous retrouver et nous réchauffer !

Pour pousser de beaux cris et raconter des histoires, il faut avoir envie de rire, même un tout petit peu. Ce n’est pas le cas.

Après une petite criée vendredi dernier lors du rassemblement place Bahadourian contre la fin du plan froid, j’ai rencontré des voisins, quelques 30 personnes venues du squat boulevard Yves Farge pour dire leur inquiétude de se faire expulser bientôt. Depuis, cette expulsion a eu lieu, mardi matin. Avec quelques autres j’y étais. Je n’en suis pas fier : c’est la première fois que j’assiste à ça. Des flics en quantités industrielles, payés avec nos impôts en période d’austérité, pour venir réveiller à coups de bottes dans les portes au petit matin 150 gens paisibles qui vivent dans la misère, pour les foutre dehors d’un lieu qui ne sert à rien ni à personne, sans leur proposer aucune solution. Tout ça au nom de l’insalubrité des lieux, comble du mépris.

Il y avait déjà eu une expulsion vendredi dernier, cours d’Herbouville (4e) : plus de 40 personnes à la rue. Une autre hier, à Vénissieux : 70 personnes à la rue. Ce matin enfin, à Bron : 200 personnes à la rue. Ou plus exactement, pour l’instant, sous un pont, duquel les flics veulent déjà les déloger. Et tout le monde sait que ça va continuer. Autant de gens qui s’ajoutent aux 1500 personnes qui déjà, en cette fin de « trêve hivernale » appellent le 115 tous les jours sans trouver de solution, et qui doivent dormir dehors.

Le responsable est bien connu des services de police, il a un nom, une adresse : Michel Delpuech, nouvel occupant (gratuit ?) des salons de la Préfecture du Rhône.

En attendant qu’on le mette hors d’état de nuire, celles et ceux d’Yves Farges sont dans un gymnase, là-haut, loin de tout et surtout de nourriture pas chère, à Fourvière. On les a vus déambuler hier soir pour rejoindre ce gymnase au départ de Fourvière, en procession, avec leur bagages sur des poussettes de fortune, et véridique, Monseigneur Barbarin qui distribuait des pin’s de la Sainte-Vierge à ses ouailles avant le départ. Le Moyen-Âge.

Hier soir, on parlait déjà de leur faire des cartes pour ne pas laisser entrer les autres, ceux qui n’étaient pas à Yves Farge mais qui comme eux espèrent un toit dans ce gymnase.

Aujourd’hui, la colère du Crieur public, ma colère, est noire. Ce soir, c’est la grève, je ne crierai pas vos messages légers, on les gardera pour plus tard. Ce soir, ce sont elles et eux que j’invite à prendre la parole, pour qu’ils existent, ici, avec nous, juste à côté de là où ils ont vécu près de 2 ans. Ce soir, ce sont leurs cris que je pousserai.

Et vous toutes et tous que j’invite pour décider ensemble : que faisons-nous ?

P.-S.

Place Mazagran : croisement des rues Gryphe et Montesquieu, dans le 7e

jeudi 16 avril 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Le Squat « L’amphi Z » est expulsé : près de 150 personnes à la rue !

Ce matin à 11h30 les flics ont débarqué au moment où le moins de gens étaient encore présents. Avec « seulement » 15 fourgons, ils ont forcé la porte et ont profité de l’effet de surprise pour évacuer facilement les quelques habitants encore présents... C’est donc désormais près de 150 personnes qui sont à...

› Tous les articles "Logement - Squat"