Grève de la faim à la maison d’Arrêt / Lyon-Corbas

694 visites
2 compléments

Grève de la faim contre la peine de mort dans l’état espagnol

Le prisonnier politique basque Iosu Uribetxeberria, incarcéré en Espagne, est gravement malade, avec un cancer en phase terminale. À 57 ans, il a passé ses derniers 15 ans en prison.
Il y a 7 ans, on lui a trouvé un cancer au rein, et malgré l’ablation de celui-ci, à cause du manque de soins pendant son incarcération, une métastase cancéreuse s’est développée dans diverses parties de son corps. Sa maladie est irréversible.

L’état espagnol cherche à briser son engagement politique en gardant Iosu en prison.

Aujourd’hui, 14 camarades sont gravement malades et maintenus en prison, dans une situation qui est assimilable à une condamnation à mort pour des raisons politiques.

Dans ce contexte, le 8 août, notre camarade Iosu a entamé une grève de la faim pour pouvoir passer ses derniers jours chez lui avec les siens.

Les prisonnier(e)s politiques basques de Lyon-Corbas soutenons notre camarade dans sa lutte et allons nous aussi faire la grève de la faim en solidarité avec lui et en demande de libération de tous les prisonniers politiques malades.

Vive le camarade Iosu !
Non aux condamnations à mort !
Libération des prisonnier(e)s gravement malades !!!

12 août 2012
Collectif des prisonniers et prisonnières politiques basques
incarcérés, éloignés et dispersés à Lyon-Corbas

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info