Guignol de retour dans la vie lyonnaise - en images

2574 visites

Ohé les gones et les fenottes ! Connaissez-vous ce gone à l’esprit narquois et moqueur, qui a toutes les nuances du caractère des canuts, plein de bon sens, avec un esprit d’indépendance et de solidarité bien ancré... Mais c’est Guignol, bien sûr, qui reste témoin aujourd’hui avec nous.

Même quand il se met à se moquer de son proprio "Canezou", du pousse-cul [1], du fabricant [2], du juge, du bailli [3] ou du gouvernement, pour s’élever contre l’injustice sociale, c’est toujours avec le sens des réalités, en sachant qu’avant de les modifier il faut bien les connaître. Guignol ne veut pas être mené par une volonté extérieure, il ne veut en faire qu’à sa tête. Il a un profond sens de la liberté. Mais il refuse de se replier sur lui-même. Il se montre toujours généreux avec ses amis qui sont dans les embiernes [4] ; même quand il n’a pas le sou, il leur fait une petite place dans son grenier, où il habite avec la Madelon. Et il défend de la maréchaussée le sans-papiers qu’il héberge. Il sait que le policier et le gendarme sont toujours contre les petites gens.

Ce modeste canut de Chignol, comme l’appelle son ami Gnafron avec qui il aime bien faire la fête, n’est pas sans imagination et ses propos ne manquent pas de malice. Il faut dire que sa manière de parler est très expressive, comme l’est la langue lyonnaise, avec des mots et des expressions tellement truculentes qu’il est dommage de ne plus les employer.

Certains croient que les pièces de Guignol sont uniquement pour les enfants : il n’y a qu’à voir la finesse de la psychologie des personnages pour comparer Laurent Mourguet à Molière. Mais au lieu d’aller chercher ses gens comme l’a fait Molière dans la pourriture des courtisans et des bourgeois, Mourguet a observé les canuts et le peuple de Lyon. Et finalement, c’est beaucoup plus réjouissant.

Guignol a l’esprit jeune, contestataire et de plus il est tout imprégné par la joyeuse philosophie du peuple lyonnais de l’époque. Guignol nous apprend que le secret de la joie de vivre, c’est la bonne insouciance, et que le remède à la pauvreté, c’est l’amitié, la solidarité et la générosité.

A ceux qui disent que Guignol n’est qu’un morceau de bois flanqué d’un bout de tissu, on peut leur répondre : « Et nous, ne sommes-nous pas des marionnettes ? » ...auto - boulot - conso - télé - dodo... Nous en sommes peut-être plus que Guignol lui-même. Oui, Guignol est humain, il est vivant. Il est même assez lucide, semble-t-il.

Just Pothin

JPEG - 8.7 ko

Guignol est une marionnette française née à Lyon en 1808. [5] (le 24 octobre !)

Son créateur Laurent Mourguet faisait partie de ces nombreux canuts qui, mis au chômage par la Révolution, s’était reconverti en marchand forain, puis en arracheur de dents. Pour attirer la clientèle et couvrir les cris de ses patients, il amusait la foule avec ses marionnettes. Ayant épuisé le répertoire italien (Polichinelle), il passa vers 1805 à Gnafron, cordonnier poivrot et fort en gueule, avant de créer Guignol en 1808.

Sur une base textuelle improvisée selon l’humeur du marionnetiste et l’actualité du jour, le spectacle remplissait une fonction de gazette, se dressant en souriant contre les injustices que subissent les petites gens. Guignol était donc corrosif avant de devenir, à Paris, un spectacle pour les enfants.

Guignol est un symbole des traditions lyonnaises et reprend l’essentiel des expressions lyonnaises.

Cette illustration ci-dessous a été réalisée par Seb pour l’association Témoins contre les violences policières
tél. : 06.43.08.50.32 - courriel : temoinslyon at free.fr.

JPEG - 348.5 ko
Pour lire cliquer deux fois

Notes

[1le pousse-cul, comme on dit à Lyon, c’est l’huissier

[2le soyeux, appelé aussi à Lyon fabricant de soieries, c’est le patron qui exploite les canuts et qui, lui, ne fabrique rien !

[3lemairedelyon

[4emmerdes

[5source du texte : extraits de wikipedia.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Le 20 avril 1939 Billie Holiday enregistre "Strange Fruit"

Des fruits étranges poussent sur les arbres du Sud des États-Unis : les corps d’africain⋅es-américain.es pendu.es par le Ku Klux Klan, les forces de police, des milicien.nes ou de simples étasunien⋅nes "blanc.ches". Une banale réalité qui dura des siècles et qui fut une triste source d’inspiration pour...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Acte XXIII à Lyon : Le printemps est Jaune !

Pour l’acte XXIII des Gilets Jaunes à Lyon, la préfécture a relancé son interdiction de manifestation pour l’hyper-centre. Les magasins chics sont sauvés, la politique répressive de Macron est là pour les couvrir. En attendant, un appel a été lancé à se regrouper rue Saint Jean dans le Vieux Lyon à...

>Victoire sans réserve pour les éboueurs grévistes de Pizzorno

En grève ininterrompue depuis le 2 avril, les éboueurs en lutte de Pizzorno ont repris le travail ce matin. Une lutte exemplaire face à un patron voyou qui aura tout fait pour briser la grève. Mais au final, les salariés sous-traités l’emportent, arrachant à la direction une timbale d’avancées aussi...

> Tous les articles "Salariat - précariat"