Immigration et identité nationale : une association inacceptable

1543 visites
5 compléments

Des intellectuels pour le moins modérés démissionnent de « la Cité nationale de l’histoire de l’immigration » suite à l’instauration du « Ministère de l’immigration et de l’identité nationale », d’inspiration idéologique pétainiste. Réunion pour s’y opposer : jeudi 24 mai à 18h à la fac des quais (4 bis, rue de l’Université).

Depuis 2003 nous avons participé au projet de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI). Cette Cité, qui doit ouvrir ses portes en cette année 2007, a été voulue, comme un nouveau lieu de l’histoire de France, au lendemain des élections présidentielles de 2002, à l’occasion desquelles les Français avaient signifié leur refus de la tentation xénophobe.

Ce lieu entend changer le regard de nos contemporains sur leur société en rappelant comment, depuis deux siècles, les étrangers, venus par vagues successives, ont contribué à développer, transformer et à enrichir la France. Rendre compte de la diversité des histoires et des mémoires individuelles et collectives, en faire l’histoire de tous, avec ses moments glorieux et ses zones d’ombre, aider ainsi au dépassement des préjugés et des stéréotypes, tels sont les enjeux qui nous ont mobilisés autour de ce projet.

L’instauration d’un « ministère de l’immigration et de l’identité nationale », remet en cause ces objectifs. Les mots sont pour le politique des symboles et des armes. Or il n’est pas dans le rôle d’un Etat démocratique de définir l’identité. Associer « immigration » et « identité nationale » dans un ministère n’a jamais eu de précédent dans notre République : c’est, par un acte fondateur de cette présidence, inscrire l’immigration comme « problème » pour la France et les Français dans leur être même.

Ce rapprochement s’inscrit dans la trame d’un discours stigmatisant l’immigration et dans la tradition d’un nationalisme fondé sur la méfiance et l’hostilité aux étrangers, dans les moments de crise. Là où le pari de la CNHI était celui du rassemblement tourné vers l’avenir, autour d’une histoire commune que tous étaient susceptibles de s’approprier, ce ministère menace au contraire d’installer la division et une polarisation dont l’histoire a montré les ravages.

Voilà pourquoi nous démissionnons à compter de ce jour de nos fonctions officielles à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Nous tenons cependant à saluer le remarquable travail effectué depuis plus de trois ans par Jacques Toubon et toute son équipe. Nous avons pu y être associés dans un esprit de liberté intellectuelle et d’indépendance. Nous continuerons de soutenir ce projet tant que son esprit perdurera.

.

Marie-Claude Blanc-Chaléard, historienne (Paris1)

Geneviève Dreyfus-Armand, historienne (BDIC)

Nancy L. Green, historienne (EHESS)

Gérard Noiriel, historien (EHESS)

Patrick Simon, démographe (INED)

Vincent Viet, historien (IDHE)

Marie-Christine Volovitch-Tavarès, historien

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 23 mai 2007 à 21:10

    La laïcité tout simplement doit être respectée, il n’y a pas à chercher plus loin.

  • Le 22 mai 2007 à 12:38

    je pense que ce n’ est pas du tout cela .En écoutant les discours de sarko on comprend que pour lui l’ immigration met en danger ce qu’ il appel « l’identité nationale » et c’ est en cela que son ministére est innaceptable.

  • Le 21 mai 2007 à 10:38

    Il faudrait éviter les racourcis idéologiques : ce qui fait la France, c’est à la fois les gens qui y ont une histoire et ceux qui y arrivent et apportent leurs valeurs.
    Ce qui serait détestable, ce serait d’opposer immigration et identité nationale. Si un ministre est en mesure de concilier ces deux aspects, qui sont ses attributions avec l’integration et le codéveloppement, pourquoi pas.
    Je préfère ça plutôt que l’immigration associée à l’intérieur, càd la police, qui n’avait jamais choqué personne

  • Le 21 mai 2007 à 09:14, par Copo

    La loi sur le voile était déjà raciste et inacceptable.

  • Le 21 mai 2007 à 00:08

    ce ministére est un scandale ! c’ est innaceptable d’ associer ces deux termes dans un meme ministére .Pourtant il passe trés bien sans aucune polémique !!Pourquoi aucune mobilisation , manifs etc n’ est prévu ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info