Justice = boucherie

6157 visites
Comptes-rendus de justice 3 compléments

Si les étudiant.es s’en sortent relativement bien lorsqu’ils et elles comparaissent au tribunal, c’est une autre histoire lorsqu’il s’agit des sans-culottes ou des précaires des quartiers populaires. Résumé de l’après-midi du 26 novembre 2007 passé au tribunal de Lyon. Édifiant !

Depuis la rentrée, c’est une avalanche de peines planchers qui ensevelit les prévenus qui passent en comparutions immédiates. Si les étudiant.es s’en sortent relativement bien lorsqu’ils comparaissent, c’est une autre histoire quand il s’agit des sans-culottes ou précaires des quartiers populaires. Avec les comparutions immédiates, la justice s’est transformée en justice d’abattage, avec les peines plancher, elle se transforme en boucherie.

Voici les cartons du juge de la salle G du tribunal correctionnel, ce 26 novembre :

- 1 an et demi de prison ferme avec mandat de dépôt [1] pour un jeune majeur de 19 ans entré par effraction dans un hôtel (pour boire des coups avec ses potes). Le procureur, fan de peines planchers, demandait 3 ans ferme.

- 3 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour un demandeur d’asile qui refuse d’embarquer dans l’avion qui le ramène dans son pays en guerre. Le procureur le traite d’énergumène.

- 3 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour un jeune demandeur d’asile iranien de 18 ans, fraichement arrivé, qui refuse de se plier à la fouille au corps, croyant qu’il s’agit d’une agression sexuelle. Le procureur ne peut pas s’empêcher de lâcher un « c’est aux étrangers de s’adapter à nos cultures et pas l’inverse », en n’oubliant pas de mentionner que c’est ce qu’il fait quand il part en vacances ! Triste procureur qui ne fait pas la différence entre partir en vacances et fuir son pays. L’avocat démontrera dans cette affaire que les policiers ont menti sur leurs procès verbaux au sujet du prélévement des empreintes digitales (soi-disant refusé par le jeune homme).

- 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt pour un poivrot de 57 ans, en Cotorep et en traitement pour un cancer, qui a tenté de mettre trois sous et un flacon de parfum dans sa poche, malgré les gesticulations de son avocat pour signaler que la prison n’est pas adaptée pour son client au vu de son état de santé. C’est la peine plancher pour la tire.

- 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour un toxico de 20 ans qui vient chourrer des cachetons à l’Hôtel Dieu ; il rend tout aux vigiles qui l’interpellent. Le procureur prècise « dans l’intérêt du prévenu » alors que c’est une cure de désintoxication qu’il faut au jeune tox.

- 10 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour un jeune homme qui a tenté de faire passer un téléphone portable à un prisonnier de St Paul. Le proc’ lache un « trop c’est trop » pour justifier ses réquisitions contre le jeune homme dont le seul tort est d’avoir tenté de filer un téléphone à un copain emprisonné.

- 10 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour un jeune homme au casier judiciaire vierge, qui tente de séparer deux personnes en conflit et pousse l’une d’entre elles, qui se fait mal en tombant. Le procureur demande 1 an ferme.

- 3 mois de prison avec mandat de dépôt pour un jeune de 20 ans sans papiers qui travaille au noir, et un an d’interdiction du territoire "national". Le procureur demandait 8 mois de prison et une interdiction du territoire pour 3 ans.

JPEG - 18.5 ko
Le tribunal des comparutions immédiates
Le tribunal des comparutions immédiates

La plupart des réquisitions des procureurs des comparutions immédiates sont inhumaines et violentes [2]. Quand un procureur sort du lot, c’est le juge qui le rappelle à l’ordre pour qu’il requière des peines planchers, comme ça s’est passé la semaine d’avant : « si vous n’appliquez pas les peines planchers, le parquet fera appel ! » a hurlé le juge, en coupant le procureur qui témoignait d’un peu d’égalité dans ses réquisitions .

Peu de temps après, à la même audience, c’est l’avocat qui plaide que la loi a prévu pour des cas très rares que la peine plancher ne s’applique pas (c’est le cas de son client) qui est coupé par le hurlement du juge : « C’est la ministre de la justice qui demande aux parquets de faire appel lorsqu’il n’y a pas d’application des peines planchers ! Et vous ne connaissez pas les statistiques sur les appels du parquet ! » L’avocat expliquera dans le calme que si le parquet faisait appel, il plaiderait exactement la même défense en appel.

C’est aux ordres d’un pouvoir libéral violent que les procureurs et les juges se plient, s’abaissent, pour devenir instrument de répression et de violence contre les sans-culottes et les précaires des quartiers populaires.


Ne laissons pas la justice broyer les classes populaires !
Soyons présents pendant les comparutions immédiates
et soutenons les inculpés contre l’oppression !

Notes

[1Mandat de dépôt : le prévenu part directement à la prison après le délibéré ; il n’aura pas droit à un aménagement de la peine, comme c’est possible sans mandat de dépôt.

[2Pour en avoir un aperçu un peu plus large voir ici

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 12 décembre 2007 à 21:56

    - temps de préparation de la défense : 1h
    - durée totale de l’audience (rappel des faits, explications du prévenu, réquisitions du procureur, défense de l’avocat compris) : 15 minutes
    - consignes du parquet au procureur qui réclame les peines = le maximum de répression

    Est-ce que les notables imaginent leurs gosses passer en comparutions immédiates ?

  • Le 11 décembre 2007 à 17:50, par Mavax

    Sur que quand il s agit du fils a pasqua, on demande que 300 000 euros d amende (pour 1 500 000 detournes, et un an et demi ferme...)

    Petite precision : Il est pas derriere les barreaux, ni pres d y etre .... comme quoi c est rentable pour le coup, 1.2 M d euros de benef ca se fete !!
    Heureusement qu il a pas chourre de cachetons a l hotel dieu, le vigile aurait pu se retrouver en taule pour l avoir tutoye ....
    Boucherie c est le mot ouais, mieux vaut connaitre le boucher, on y fait de bonnes affaires a ce qu’il parait.

    Autre affaire de la semaine : Un chasseur a pris 1 an .... pour sa RECIDIVE d homicide (involontaire). Il etait pas alle en taule pour avoir flingue un gosse de 12 ans il y a une dizaine d annees, mais cette fois ci la justice a ete « implacable ». Reste a savoir, une fois ses 5/6 mois purges (a moins qu il fasse un peu de conditionnelle), quand il pourra reobtenir son permis de chasse, jamais deux sans trois qu on dit.

  • Le 10 décembre 2007 à 20:34

    Merci mille fois pour ton travail d’enquête. C’est très éclairant sur le racisme insufflé par l’Etat et le degré de décrépitude des juges et des procureurs.

    Les peines planchers sont une fuite en avant, qui ne fait que rendre les prisons plus explosifs.

    Non seulement, ils sont racistes mais en plus ils sont complètement idiots.

    Continuez à réaliser ce travail d’informations car les médias ne sont que spectacles émotionnelles et mensonges permanents.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Comptes-rendus de justice » :

>Un jour sans fin – 3e audience du procès en appel de Kamel Daoudi

Kamel Daoudi, connu pour être le plus vieil assigné à résidence de France, totalise l’absurde record de près de 14 000 pointages au commissariat, en 13 ans. En septembre dernier, il avait été condamné en première instance (à Aurillac, son dernier lieu d’assignation) à un an de prison ferme, pour un...

 Force a dû rester à la loi », les émeutes de La Duchère en procès

Suite à la chute d’un adolescent de 13 ans à scooter dans le quartier de la Duchère, probablement percuté par une voiture de flics banalisée le 3 mars 2021, des émeutes éclataient le lendemain vers 17 heures 30. 12 personnes étaient interpellées, 9 d’entre elles remises en liberté le lendemain faute de...

› Tous les articles "Comptes-rendus de justice"