La police aime l’homophobie à Lyon

4114 visites
10 compléments

Quand une manifestation pour l’égalité et contre les fachos, réacs et intégristes de toutes obédiences est organisée, devinez qui se fait arrêter : les homophobes et les fafs en arme ? Non, le changement, c’est pas maintenant ... Bienvenue à Lyon !

Lire aussi : Quand l’homophobie se lâche à Lyon : suivi du 17/11

Bon c’était aujourd’hui, samedi 17, que les fachos, réactionnaires et autres culs bénits décidèrent de manifester pour dire tout le mal qu’ils pensent de l’homosexualité... euh pardon du mariage pour tous... euh pardon du mariage gay ... euh bon en fait tout le mal qu’ils pensent et la haine qu’ils ont pour les invertis homos.

Bref, vous lirez par ailleurs des descriptifs de cette manif qui sent bon les années 40 et le pétainisme bon teint. Moi j’étais pas à celle là (non sérieux ?) mais à celle organisée pour rappeler que l’égalité ne se négocie pas, et dire tout le mal qu’on pense de la pensée réactionnaire d’en face. Rassemblement prévu, cool et bon enfant mais déterminé.

Mais à peine sommes nous arrivé(e)s qu’un policier nous dit « ouais bon le préfet a demandé que vous partiez pour pas troubler l’ordre public ». On croit rêver : d’un côté des fachos vont arriver avec des slogans homophobes à souhait (rappelez moi, c’est bien ça qui est interdit en France non ?) mais c’est nous qui sommes le problème. Et là, ça perd pas de temps du côté des forces du désordre... Voilà qu’on nous charge, nous bourre et nous oblige à nous regrouper en un point. Quand ils arrivent à vider pas mal de monde, qu’on reste à une cinquantaine, là on nous emmène un par un dans un bus pour nous faire voyager jusqu’au commissariat Marius Berliet. Vers 14h45.

On arrive, et on nous fait patienter dans le bus le temps de... Ben on sait pas trop le temps de quoi.On finit par sortir par groupe (au bout d’une bonne grosse demi heure) pour nous emmener dans des pièces afin de procéder à un contrôle d’identité. C’est très convenu, ça ne sert à rien, juste à foutre la trouille et à faire « comme si on avait fait notre travail » pour les flics. Bien entendu on n’échappe pas de la part de certains gentlemen en uniforme ou pas, à des sous entendus bien homophobes, à des phrases débiles du genre « on vous a arrêté pour vous protéger », ou à des énormités du style « mais ça changera quoi la loi elle va passer de toute façon » ... Ok mec, du coup la loi va passer et ça justifie que l’on se fasse insulter depuis des mois et que des fachos soient là pour casser du pédé...

Bon on sortira tous (vers 16h45), sans emmerde a priori (seuls deux étaient « armés » mais rien sur eux, et sinon y’avait des œufs et un pot de confiture, qui comme tout le monde le sait sont des armes terribles !!!!).

Mais bref, on peut constater : que les flics font le jeu des homophobes en choisissant quel camp ils embarquent, que la préfecture est de mèche très clairement avec les franges les plus réactionnaires de Lyon, et que donc à Lyon mieux vaut être fachos qu’homo.

Fablyon

P.-S.

En PS : juste pour vous dire, c’est moi, l’auteur, qui avait un pot de confiture dans la poche. Ça vous arrive jamais de croiser une amie qui vous en offre un juste avant une manif ? Ben moi, ce fut le cas ... peut être pas le bon jour :) Mais je voulais le manger moi, pas le lancer, quelle idée !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 19 novembre 2012 à 10:34, par Fablyon

    @ Stephanie :

    Juste deux points.

    La police pouvait faire son métier (comme on dit) et arriver aux mêmes fins sans procéder à l’arrestation de 44 personnes. C’est un choix qui marque les choses autrement que de charger les gens ou autre (même si je n’apprécie pas non plus ces pratiques, soyons clairs).

    Je crois que vous vous illusionnez sur l’âge des manifestants. Il y a bien des jeunes qui sont aussi dans ces cortèges, suffit de voir les photos des manifs de samedi et de dimanches des réacs de tout poil pour s’en rendre compte.

    Par contre, quelque soit nos positions actuelles et nos choix de lutte, il est plus qu’important que nous soyons tous unis et soudés le 16 décembre.

  • Le 18 novembre 2012 à 22:57, par Stéphanie

    Je ne suis pas d’accord, dans le fait ou ici on alimente des tensions où l’on pourrait s’en passer.
    Le problème est que si les flics n’interviennent pas ici, on tourne à la bataille civile. Ce jour la, c’était au tour des homophobes de manifesté, donc vraiment pour protéger ces gens, afin que ça ne tourne pas à l’affrontement. Quand çà sera notre tour de manifester, ils interpelleront les homophobes venue contre nous afin de nous rentrer dedans. Aujourd’hui, manifester c’est un droit qui appartient à tout le monde, venir en tant qu’opposant à une manif’ c’est risqué l’affrontement et de faire des morts.
    Je sais, entendre les choses qui se dise sur nos frères homos, ça ne fait pas plaisir, mais on ne va pas péter la gueule au gens car il ne pense pas comme nous, ça serai tout simplement réagir comme eux, des faibles d’esprit, certes. Mais dites moi ? A quel moment on vous a dit que l’être humain était intelligent ;)
    Et de toute manière, je vous rassure, regarder les gens qui manifestaient...des vieux ! On en ai débarrassé dans peu de temps ;)

  • Le 18 novembre 2012 à 22:40, par zora la rousse

    @fab : c’est un peu comme être interdit d’accès dans une université pour avoir envoyé des courriels subversifs, et voir cette décision confirmée au TA, alors que même Gollnisch a vu son interdiction d’accès à « son » université annulée par le même TA...

    ...mais je ne crois pas à la « prise de position claire » pour autant, dans un cas comme dans l’autre.
    Que ce soit le TA ou la préf, les prises de position actuelles se font sur la base d’une vision de ce qui se passe « à travers certaines lunettes ».
    Les lunettes en question nous montrent comme des monstres violents, et montrent les fafs comme des gentlemen. Un peu comme dans le livre « rhinocéros » de Ionesco (qui parle de la banalisation du fascisme dans les années 30), au début du livre, tout le monde trouve que « c’est moche, un rhinocéros ». Et plus les humains se transformant en rhinocéros (métaphore de la transformation en fascistes, dans ce livre), sont nombreux.euses, plus les gens qui trouvent que « c’est beau, un rhinocéros », se multiplient...
    Je crois que dans les sphères préfectorales et autres (cf aussi l’article du progrès sur le FN et les antifa à Saint Etienne), on en est à peu près là : à trouver beaux et civilisés les rhinocéros, et barbare la racaille gauchiste.
    Les consignes données aux flics le sont en fonction de ce prisme...

    Et pour cette manif là, contrairement à la manif anti-rom, il apparaît semble t il clairement que c’est venu du préfet, et pas « d’initiative policière » (il leur arrive d’avoir, je suis d’accord avec toi, une certaine autonomie d’action en effet), donc en toute rigueur, tu aurais pu intituler l’article « le préfet aime l’homophobie à Lyon ». (« relayé physiquement par une police zélée à taper de l’homo », si tu trouves que les flics ont fait du zèle). Préfet, c’est un niveau plus haut, et donc plus grave encore, que simplement « police », je crois, dans cette affaire.

    Soyons 30000 le 16 décembre, kill les fafs et leurs allié.e.s.

  • Le 18 novembre 2012 à 11:52, par Fablyon

    @ bah...

    Qu’il y ait eu des charges contre les Fafs aussi, c’est un fait, mais là n’est pas le souci en soit, on est pas là pour compter les points, juste pour voir un déroulement de journée.

    Tu as à 14h00 un rassemblement qui ne dégénère pas un seul instant, qui ne dérange personne en terme d’espace (je ne parle pas des slogans qui oui peuvent heurter des réacs) et qui se passe bien mais qui est mis à mal par les forces du désordre, et qui se solde par l’interpellation de 44 personnes.

    De l’autre tu as des gens qui manifestent, aux slogans homophobes, au panneaux haineux et qui sont armés (ils ne se cachent même pas de l’être, sortant les matraques télescopiques et autres comme d’autres sortent les chrysanthèmes en novembre) et cela ne déclenche ni la dissolution de la manif pour risque (combien de fois a t on eu le droit à cela nous, pour des drapeaux par exemple) ni même une interpellation des responsables de celle ci ...

    Bilan : d’un côté 10 interpellations pour port d’arme (dont 7 parce que les Fafs ont poussé la provoc jusqu’à monté sur le toit d’un bâtiment public pour être bien vu... et arrêter c’est aussi stratégique à ce moment là) et de l’autre 44 interpellations pour le seul motif d’être « en manif interdite » ... Ca fait léger non ? Et si c’est pas une prise de position claire et de la préfecture et des policiers (qui non ne font pas que ce qu’on leur dit, ils ont un certaines autonomie aussi) c’est quoi ?

    Il y a une disproportion voulue et clairement affichée ce jour là.

  • Le 17 novembre 2012 à 23:58, par bah...

    Dites les gars faudrais voir à redescendre sur terre , les keufs je ne les aimes pas plus que vous mais il font ce qu’on leur dit de faire... à lyon on les a vu autant charger des fafs que des antifa alors bon...

  • Le 17 novembre 2012 à 21:47, par pas moi

    Salut « moi »
    Mon idée n’étais pas de stigmatiser l’auteur, les « naifs » (même si je pense qu’il n’y en a plus tellement !!), juste de lâcher la rage que j’ai éprouvé aujourd’hui, que j’éprouve tous les jours, que ça soit dans une mannif comme ça, quand les flics s’en prennent aux personnes « hors normes » (parce que malheureusement, les con catho ou les facho ben, c’est la norme) et surtout et simplement, contre la normalisation de la connerie, la possibilité de s’afficher homophobe, raciste ou d’extrême droite et d’en tirer une fierté.
    Les flics ben oui, ils répondent aux ordres, je sais pas, c’est toujours pareil quoi, c’est toujours les mêmes qui mangent depuis bien longtemps.
    En bref, c’était un cris de rage contre cette journée de merde

  • Le 17 novembre 2012 à 21:46, par Fablyon

    Salut a tous. Clairement mon texte ci dessus est à lire avec ironie. Je ne me fais aucune illusion sur la police et son rôle. Mais peut être est on un peu trop habitué à des textes hurlant la militance et plus assez à des textes un brin distanciè de ce qui n’est qu’un quotidien inadmissible.
    Bien à vous. Et n’oubliez pas amour et révolte !

  • Le 17 novembre 2012 à 20:50, par moi

    Bonjour « pas moi », bonjour les autres. Je pense que de nombreuses personnes croient encore que la police est neutre. Je ne partage pas cet avis mais ton message tente à stigmatiser les naïfs et les rêveuses gauchistes qui fréquentent ce site. L’auteur de cet article n’a essayé, me semble-t-il, que de décrire ce qu’il a vécu. Je ne le pense pas spécialement étonné, et je le remercie au passage pour son témoignage. Toi tu as l’air assez éprouvé, et c’est probablement très justifié, mais pourrais-tu expliquer ce qui te mène à écrire que l’attitude des flics ne te surprends pas ? Bien cordialement.

  • Le 17 novembre 2012 à 20:49

    Je n’étais pas là aujourd’hui mais j’ai l’impression que depuis que le P.S. est au pouvoir, on s’en prend encore plus sur la tronche...faut croire que les flics et la préfecture sont dégoûtés et ont décidé de faire encore plus chier, rien que pour se défouler.

  • Le 17 novembre 2012 à 19:55, par pas moi

    Ben oui les flics protègent les homophobes et les fachos en armes, ils sont déclarés à la pref, dans la légalité... Qui ça étonne encore ??
    Et oui ils sont 15 000, affichant, affirmant sans aucune honte leur intolérance, pareil que le rascisme qui s’affiche haut et fort, qui se revendique mais QUI ÇA ÉTONNE ENCORE BORDEL ???

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Tarnac, une affaire d’État

Retour sonore sur une affaire qui aura défrayé la chronique : manipulations politiques, dérives policières, curée médiatique, création d’un ennemi intérieur : « l’ultra-gauche mouvance anarcho-autonome » ... tous les ingrédients d’une affaire d’État qui débutta le 11 novembre...

>Un nouveau Centre de Rétention Administrative (CRA) à Lyon !

La construction de 3 nouveaux CRA a été confirmée par Castaner à Bordeaux, Olivet (près d’Orléans), et à Lyon ! Pour rappel, les Centres de Rétention Administrative (CRA) sont utilisés pour emprisonner les étranger.e.s [jusqu’à 90 jours], à qui on ne reconnaît pas le droit de séjourner en France, dans...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

› Tous les articles "Extrêmes droites"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Retour sur la manifestation Anti-Corrida à Rodilhan (Gard)

La ville de Rodilhan, située près de Nîmes, organise comme chaque année un spectacle basé sur la domination et la mise à mort d’animaux. Cette année, le dimanche 27 octobre, une manifestation Anti-Corrida est venue perturber ce « divertissement » (sic)...

>Brisons l’offensive islamophobe, réagissons ensemble

Au plus haut sommet de l’État, l’islamophobie est aujourd’hui complètement assumée. Les personnes musulmanes ou considérées comme telles sont en danger. L’urgence est à une riposte forte. L’UCL appelle toutes celles et ceux qui veulent lutter pour l’égalité à réagir ensemble. Communiqué de l’Union...

› Tous les articles "Discriminations"