Site collaboratif d’infos alternatives

Le vice président de région à l’école réac et néo-colonialiste Espérance Banlieues

Communiqué de presse de la CNT SUTE 69 sur la venue du numéro deux de la Auvergne Région Rhône Alpes, Etienne Blanc, à la cérémonie de remise des uniformes aux élèves de l’école réac, intégriste et néo-colonial Espérance Banlieues Pierre Bénite.

Le numéro deux de la Auvergne Région Rhône Alpes, Etienne Blanc, a assisté le 6 novembre prochain à la cérémonie de remise des uniformes aux élèves d’Espérance Banlieues Pierre Bénite.

Plan de communication moderne pour une éducation d’un autre siécle

Les écoles hors contrat "Espérance Banlieues" sont le fer de lance de la mouvance reac-publicaine [1]. Malgré le faible nombre de leurs élèves (350 pour 8 établissements, à Montfermeil, Asnières-sur-Seine, Marseille, Roubaix, Mantes-la-Jolie, Sartrouville, Pierre-Bénite et Saint-Etienne), leur plan de communication est extrêmement efficace avec des parrains médiatiques (Harry Roselmac, Alexandre Jardin, Djamel Debbouze) et des reportages complaisants à heure de grande écoute (TF1, M6). Ces (publi)reportages mettent en avant une école de la seconde chance, de l’égalité, du retour à l’autorité du maître/dela maîtresse, des méthodes pédagogiques "révolutionnaires". On y chante la Marseillaise la main sur le coeur, on y lève le drapeau, on s’y vouvoie et l’on y porte un uniforme. Avec une approche néo-colonials et sous couvert de lutte contre le décrochage scolaire, ces écoles se sont implantées dans les banlieues comme à Pierre-Bénite, dans la métropole.

Derrière Espérance Banlieues, les réseaux catholique intégristes et La Manif pour Tous

Mais derrière ce verni, c’est la droite catholique et réactionnaire [2] qui se cache via la Fondation pour l’école (Manif pour tous, Sens Commun, etc.). Le fondateur et directeur Eric Mestrallet est l’ancien attaché parlementaire du sénateur Bernard Seillier, un proche de Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), engagé avec Civitas contre le mariage pour tous. Espérance banlieues est donc abritée par la Fondation pour l’École, dont Eric Mestrallet est aussi le vice-président. Celle-ci est dirigée par Anne Coffinier, décrite comme "une égérie de la Manif pour tous". La quasi totalité des membres de son conseil d’administration sont proches de ce mouvement ou des milieux traditionalistes.Pour s’installer dans les communes, la Fondation sait parfaitement faire jouer ses réseaux. Ainsi, la première école Espérance banlieues s’installe à Montfermeil, en Seine Saint-Denis, commune dont le maire, Xavier Lemoine, est vice-président du Parti chrétien démocrate fondé par Christine Boutin, et décrit par "le Figaro" comme un "héraut de la droite chrétienne".« L’image qu’ils essaient de véhiculer est celle d’une petite fondation apolitique, a-religieuse. Tout est pourtant ultra-professionnel. Ils parlent par exemple d’écoles non pas laïques mais « a-confessionnelles ». Ce qui permet tout autant de toucher un public de parents de confession musulmane que de prévenir les accusations de prosélytisme ».

Un executif régional qui soutient cette "expérience"

Au vu du pédigrée d’Espérance Banlieues (droite catholique et réactionnaire), nous ne sommes pas étonnés de l’intérêt porté par Laurent Wauquiez qui avait visité celle de Pierre Bénite en Mars 2017. Après avoir été annoncé pour la remise des uniformes cette année, ce n’est "que" son vice-président de région, Etienne Blanc, qui a été présent pour soutenir l’école (et maintenant le collège) et remettre les uniformes ce 6 novembre à 16h30.

Quand le libéralisme économique et les réactionnaires se lient pour détruire l’école public

Promouvoir ce mode de fonctionnement des écoles hors contrat, c’est dynamiter l’école publique, entrer dans l’ère de la concurrence des établissements, du marché de l’école, remplacer la logique de service public par une logique de paiement. Nous nous indignons de la présence d’un représentant de la région à cette cérémonie et ainsi que du message de soutien institutionnelle qu’elle indique. Pour autant, au delà des Républicains, c’est également En Marche et son gouvernement, par son ministre de l’éducation, Jean-Michel Banquer, qui soutiennent ce type d’éducation hors contrat et réactionnaire qui va à l’encontre de notre vision d’une école émancipatrice ! Un modèle d’école à combattre à plus d’un titre.

[1] http://www.questionsdeclasses.org/reac/?L-ecole-des-reac-publicains-130
[2] http://www.questionsdeclasses.org/reac/?Quand-Esperance-banlieues-bat-la

P.-S.

CONFÉDÉRATION NATIONALE DU TRAVAIL SUTE 69
educ69@cnt-f.org
44 rue Burdeau 69001 Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CNT 69 » :

CNT 69" ">> Tous les articles "CNT 69"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"