Site collaboratif d’infos alternatives

Les fossoyeurs de gôche et leurs porteurs d’eau - Résistons Ensemble no 162 - avril 2016

Les fossoyeurs de gôche et leurs porteurs d’eau
Alors que l’état d’urgence court depuis plus d’un an, la loi sur « la sécurité publique », assouplissant l’usage des armes à feu pour les forces de l’ordre, vient.....

  1. Le bulletin no 162, avril 2017 du petit journal mobile recto-verso A4 du réseau Résistons ensemble contre les violences policières et sécuritaires est sorti. Pour lire l’intégralité et télécharger ce bulletin mis en page au format pdf : http://resistons.lautre.net/spip.php?article572

Les fossoyeurs de gôche et leurs porteurs d’eau
Alors que l’état d’urgence court depuis plus d’un an, la loi sur « la sécurité publique », assouplissant l’usage des armes à feu pour les forces de l’ordre, vient d’être promulguée le 1er mars. Un mois après, ça fonctionne déjà : 2 morts par balle en quatre jours. Angelo Garand, un « déserteur », abattu par les super gendarmes du GIGN dans Loir-et-Cher. Il a été désigné comme « gitan » par les médias pour que ça « passe » mieux sans doute. (voir l’appel de sa sœur p. 4). L’autre assassiné, c’est M. Liu, abattu par les BAC d’une balle à bout portant chez lui, devant sa famille. Remarquez, il était en train de découpeR du poisson avec des ciseaux, c’est grave.
Un autre signe de cette montée en grade répressive est visible dans le traitement réservé aux lycéens mobilisés autour de Théo. À Saint-Denis (93) la police tabasse, matraque, gaze, humilie avec une violence rare des centaines d’élèves du lycée Suger (voir P. 4).
Voilà l’héritage que laisse ce pouvoir de « gôche » à l’agonie. Avec la caution de la nouvelle loi et l’état d’urgence maintenu, la police a les mains libres. Face à leur désastre électoral prévisible, les partis de « gôche » parlementaire commencent à se repositionner. Tout d’un coup, ici et là on entend leurs critiques des violences policières, critiques softs bien sûr, qui ne mettent pas en cause les corps répressifs, mais leurs soi-disant « brebis galeuses ».
Ce qui est grave c’est qu’au lieu de démasquer ces manœuvres, il y en a qui les couvrent. La tentative de manipulation de la manifestation du 19 mars en est une illustration. Cela fait plusieurs années qu’une mobilisation est organisée à la mi-mars cristallisant la lutte contre la violence d’État - d’ailleurs ce combat a toute une histoire. Cette année encore des milliers de personnes ont marché à Paris contre les violences policières, derrières plusieurs familles qui ont perdu un fils, un frère. Or leur colère et leur détermination pour avoir « vérité et justice » ont été détournées. Les organisateurs de la marche, en premier le Parti des Indigènes de la République (PIR), ont instrumentalisme les familles et les marcheurs. Au profit de qui ? Le PCF, le Parti de Gauche de Mélenchon… ont ainsi pu marcher à la tête de cette manifestation. L’embauche des vigiles privés avec l’argent collecté est déjà une première dangereuse et détestable.
Mais c’est en éliminant la lutte contre l’islamophobie des revendications de la mobilisation que le PIR et ses compagnons de route se sont couchés devant la « gauche » islamophobe. Alors que l’islamophobie est un des outils de tous les pouvoirs, de gauche comme de droite. Pour diviser les pauvres, pour humilier et réprimer ceux et celles que les pouvoirs désignent comme musulmans. Un exemple ? Encore fin X mars, les CRS ont envahi la mosquée de Clichy (92), victime d’une belle promesse électoraliste, pour la fermer et la transformer en une… médiathèque !
Il faut être vigilant. La « gôche » parlementaire commence à se repositionner en vue de sa défaite électorale prévisible. Pour se refaire une virginité elle n’hésitera pas à protester, faux cul, contre l’application de ses propres lois « sécuritaires » par les vainqueurs. Nous ne serons pas dupes, nous ne marcherons pas derrière les fossoyeurs de « gôche » des libertés. Même s’ils sont dans l’opposition.

’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’ ’
au sommaire

> Les fossoyeurs de gôche et leurs porteurs d’eau

> Liu Shaoyo - Justice et vérité !

> Cagnotte de solidarité…

> Répression des lycéens : de pire en pire

> chronique de l’arbitraire
Rémi Fraysse
Amadou Koumé
Geoffrey
Hommage à Edouard
Beaucoup de bruit pour rien
Parechoquage de véhicule
Antonin a quitté Fleury
Blindés et armes de guerre

> agir
Liberté pour Bagui Traoré !
Logement, papiers, liberté pour tou.te.s !
Appel à témoins

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

20 juillet 2001, Carlo Giuliani est tué par la police à Gênes

En juillet 2001, le gouvernement italien organise le G8, les manifestations de protestation se succèdent sur plusieurs journées. L’assassinat de Carlo Giuliani marqua les manifestations anti-G8 de Gênes en Italie. Il nous marque encore. Voir Gênes 2001/2011 : c’est vous les...

Solidaires et en colère ! Solidarité avec Barry !

Mamadou Barry, résidant depuis plusieurs années à Grenoble, s’est vu rejeter ses demandes de titre de séjour et s’est retrouvé, comme beaucoup, "sans-papier". Le 31 mai dernier, dans le cadre d’une lutte pour le logement avec des demandeurs d’asile, il a été arrêté et envoyé au Centre de Rétention...

> Tous les articles "Répression - prisons"