Site collaboratif d’infos alternatives

Lundi soir 7 mai à Lyon, manif sauvage et affrontements

87 compléments

Fil d’actu mis à jour en direct dans la soirée...

Le blog de Rock’n Roule, émission de Radio Canut le lundi à 22h, nous propose une ambiance de la soirée de dimanche… à écouter ici

- LUNDIMAI - 21 h 45 : un millier de personnes parti de la place des Terreaux se dirige vers la place Bellecour...
- LUNDIMAI - 22 h 15 : la manif est bloquée par les CRS à hauteur de la rue de la Barre empêchant la manif de se rendre sur la Guillotière, les lacrymos fusent...
- LUNDIMAI - 23 h 00 : des affrontements sporadiques ont lieu autour de la place des Terreaux et sur les pentes de la Croix Rousse.
- MARDIMAI - 00 h 30 : les affrontements continuent, les flics ont du mal et se reçoivent quantité de bouteilles et autres, toujours autour des Terreaux et sur les Pentes.
- MARDIMAI - 00 h 45 : les gendarmes mobiles contrôlent la rue Romarin après un gazage intense.
- MARDIMAI - 01 h 00 : des affrontements ont lieu sur la montée de la Grande Côte, et les CRS quadrillent les pentes. À cette heure, au moins 10 arrestations ont été constatées.
- MARDIMAI - 01 h 15 : les gendarmes mobiles stationnent à l’angle de la rue Burdeau et de la montée de la Grande Côte avec des policiers en civil, l’ambiance est au « repos des guerriers »... Les manifestants se sont éparpillés.
- MARDIMAI - 01 h 30 : des affrontements ont lieu du côté des Cordeliers, la police fait mouvement sur place.
- MARDIMAI - 14 h 00 : un rassemblement est appelé place Bellecour.
-  MARDIMAI, 15 h 30  : Un millier de personnes se déplace actuellement vers le palais de justice, rue Servient.

— -

Quelques notes sur la soirée d’hier d’après des bruits parvenus jusqu’à Rebellyon.

Il est 21h30, la place des Terreaux s’est remplie. Trois flics tentent d’arrêter quelqu’un sur la place, ils s’enfuient à toute jambe poursuivis par une cinquantaine de personnes. Une batucada se met en place, et on part direction rue de la Ré, dans une atmosphère tendue mais joyeuse. Des tags sont faits sur le parcours, quelques supports de pub pour de moches journaux masculins tombent tout seuls, mais ça reste peinard. Rapidement on repère les blaireaux de la BAC mal déguisés qui tentent de se faire discrets mais c’est vraiment raté [1]... On se passe le mot dans la manif’ pour éviter de tomber entre leurs sales pattes, ils ralentissent le pas pour se mettre dans un autre coin de la manif’ qui est finalement assez grosse et compacte : un bon millier de personnes.

On arrive à Bellecour au son de la batucada et des slogans "Sarko facho le peuple aura ta peau" ou encore "Sarko, un jour ça suffit, ta période d’essai est finie". Apparemment, les flics ne veulent vraiment pas qu’on aille à la Guille : comme la veille, la rue de la Barre porte bien son nom. On est bloqués par un cordon de garde mobiles. Après les sommations d’usage (c’est beau la démocratie), lacrymos massives. On se replie sur la place Bellecour, et les bleus se déploient au coin de la place. Après un moment d’hésitation, le cortège se rengouffre dans la rue Emile Zola, pour ne pas se faire bloquer comme la veille sur cette grande place où on peut respirer mais où on est un peu statique, et où on ne peut pas partager notre colère avec les habitantEs et les passantEs.

Ca charge un peu dans les rues, mais le cortège se reforme, crochet par St Jean, retour sur les quais de Saône et arrivée aux Terreaux sous bonne escorte, mais toujours emmenéEs par la vaillante batucada qui était en première ligne sous les gaz. Les Terreaux sont assez vite cernés par les CRS, et le cortège monte sur les pentes, traverse les traboules, etc. pendant que ça chauffe aux Terreaux avec d’autres personnes, de nombreux jeunes qui sont par là et qui se mettent à participer. Il est 23 h.

Pendant plus de deux heures, des affrontements auront lieu sur le bas des pentes, rue Romarin, rue Désiré, sur les bords de la place des Terreaux, place de l’Opéra. Les flics qui se sentent un peu mal par ici tentent de monter rue Terme, se prennent des kilos de bouteille sur la tête, les containers de verre à recycler sont renversés, ils sont obligés d’utiliser des grenades assourdissantes pour se désencercler et s’enfuir.
Tout le monde s’y met : ceux qui passaient par là, ceux qui sortent d’un bar, ça court un peu partout, c’est un sacré bordel embrumé dans les gaz lacrymos.

A deux heures du mat’, les flics s’en vont. Place des Terreaux, ce sont pas moins de cinq cars de gendarmes mobiles qui s’étalent, plus des camions, ainsi qu’un certain nombre d’estaffettes de CRS. Une dizaine d’interpellations auraient eu lieu.


Ca chauffe aux alentours :
- Les pompiers auraient fait dans l’agglomération lyonnaise une vingtaine d’intervention suite à des voitures brûlées d’après le Progrès (qui doit tenir ça de la Pref’) : à Saint-Bel, Morancé, Chazay, et dans l’est lyonnais (Vénissieux, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin).
- Même source : des policiers municipaux auraient été pris à partie à St Fons par une trentaine de personnes, dans un guet-apens semble-t-il.
- le décompte de la nuit de dimanche à lundi fait état de 52 voitures brûlées sur le Rhône et 200 pour toute la région Rhône-Alpes, dont 91 en Isère, une trentaine dans la Loire et une dizaine dans l’Ain.

P.-S.

Ce serait classe de rajouter vos infos concernant ces soirées dans de nouveaux articles ou dans le forum ci-dessous.

Notes

[1D’autres petites observations : ils restent en général sur le côté de la manif’, circulent à 3 ou 4 collés les uns aux autres avec une personne plus à l’intérieur de la manif’, ont du mal à reprendre les slogans, hier il n’y en avait qu’un avec un foulard autour du cou dans lequel il cachait un talkie (avec capuche pour dissimuler une oreillette ?), ne connaissent personne... ce serait intéressant de se donner d’autres tuyaux pour les repérer.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 11 mai 2007 à 10:20, par redskinhead

    Il est vrai que c’est bien parti en cacahuète.
    J’ai une chose à dire:je n’ai rien contre les casseurs (ça serait dur ;) ), ceci étant quelque chose me choque:péter les vitrines des petits magasins lyonnais (qui effectivement participent à la vie de quartier), incendie de voiture de prolos...
    La « casse » (en fait j’aime pas ce mot, je prefère émeute) ne se passe pas sans dommages matériels, et ne doit pas, la révolution n’est pas un diner de gala, les émeutes non plus, aucune révolution ni contestation sévère ne se passe sans émeute, il faut juste ne pas se tromper de cible.
    Quitte à péter de la vitrine, autant viser Printemps, Longchamp, Diesel...
    Il est difficile de justifier une émeute, les gens ne comprennent pas (alors qu’honnêtement, qui cela dérange POUR DE VRAI ?). Le but global de l’émeute est une attaque franche et radicale contre le capitalisme dans le sens large du terme, une réaction aux agissements des requins, un contre-pouvoir, le seul en fait. Les économies faites sur le dos des travailleurs et redistribués aux pontes et actionnaires principaux partent dans des vitrines et de la marchandise volée/redistribuée... Juste retour de bâton, pas de la vengeance, de la justice...
    Je m’égare, mais tout ça pour dire qu’on est pas une secte, qu’on embrigade personne, qu’on ne passe pas notre vie à ça (d’ailleurs on n’est pas tout le temps là), et que les idées sont belles et bien là.
    Mais pitié, NE CASSEZ PAS LES VITRINES DES PETITS COMMERCANTS ET LES VOITURES DE PROLO CA SERT A RIEN !!!
    Peace, à bientôt dans la rue.

  • Le 11 mai 2007 à 03:09

    oui, enfin les plus nantis ont quand même voté à droite....
    Où est-ce qu’on fait nos courses ? Dans les poubelles !! Recup ! Autonomie ! Tu comprends ça ?

  • Le 11 mai 2007 à 02:57, par bernadette soubirou

    Des résultats concrets à l’émeute et à la casse ?
    Des rues entières désormais sans publicité ; des dégats matériels qui peuvent bloquer fort longtemps l’activité économique et la normalité du flux libéral ; une prise de conscience possible, individuelle, de son pouvoir de nuisance ; La possibilité réelle de reprendre la rue aux flics et par suite de créer quelques situations ou l’intensité est telle que l’on a de cesse de chercher des moyens de les multiplier, ailleurs, avec d’autres, puis dans sa vie de tous les jours (aux camarades squatteurs...) ; l’émotion collective qui donne envie de continuer, encore et toujours, qui crée du « lien fort », des solidarités effectives ; la joie, le corps soudainement libéré, qui entraîne le prochain (et non pas la lointaine Idée) par capillarité sans passer par le discours, cet espace ou le politique institué s’immisce régulièrement et a toujours le dernier « mot » évidemment..., comme sur ces forums ou dans les A.G.

    D’ailleurs d’où me vient cette boule d’angoisse quand j’entends les tribuns « sous étiquettes » haranguer la foule depuis leur estrade ? Comment se fait-il que cette « rondeur au ventre » soit si forte en manif auprès des politicards et qu’à l’inverse je me sente si bien en première ligne avec au choix la « racaille » des cités, les skins ou les autonomes ?

    Pour finir dois-je dire ici, en prenant soin de pisser sur la « pureté », que les « pires » casseurs et casseuses cagoulé-e-s, dont je suis et dont je serai demain, après-demain et dans 10 ans s’il le faut, sont également les plus belles personnes, au sens noble, qu’il m’ait été donné de rencontrer depuis que j’ai été parachuté dans ce monde de merde. Egalement les plus intègres, les plus solidaires mais aussi les plus « responsables », voire même qui donne financièrement le plus, lors même qu’elles possèdent le moins ... Etonnant non ?

    La france brûle ! Insurrection !

    Bernadette Soubirou

  • Le 11 mai 2007 à 01:24

    « La violence n’amène rien ». Merci je prends note. Je m’en vais de ce pas éteindre mon feu intérieur. Je me fais bouddhiste. Merci de ce bon mot.

  • Le 10 mai 2007 à 17:36

    nien nien nien ! vitrine de la grande cote, magazin de BOBO qui a virer c derniere toute espoir de garder les pentes dans une bonne lignée indépendante ! pas de scrupule INSURECTION

  • Le 9 mai 2007 à 20:12, par guigui

     !
    c’est marrant le nom ça rappelle quelque chose non ?
    « national (socialiste) révolutionnaire »
    parti national socialist ...non je vois pas ... pourtant ça me dit quelque chose... Bah ! ça a du m’échapper, ça reviendra...
    c’était dans les années 30 je crois, je sais plus comment y s’appellait, un type horrible là avec une moustache... Oh j’ai des trous de mémoire en ce moment c’est dingue ! bon si vous savez répondez au message pasque là je l’ai sur le bout de la langue mais...

  • Le 9 mai 2007 à 11:42, par loscan

    qques précisions : ne pas assimiler les personnes dans la rue à mme royal, qui ne doit ses 1er 24% qu’à un report massif « d’enfants du 21 avril », ainsi que d’un vote barrage massif contr le candidat ump ; ne pas non plus assimiler ces manifs sauvages à des rassemblement de casseurs déçus par la gauche ou je nesais quel racourci rapide encore ; nous sommes dans la rue non (^pour ma part en tt cas) pour contester la légitimiter du fututr président, le suffrage universel ayant parlé, mais pour contester une personne, qui, a coup de populisme, de manipulation (cf ts ses chiffres, le débat est clos), de contrôle de la presse et autres dérapages plus où moins contrôlés, se trouve finalement représenter l’homme de la division et d’un certain totalitarisme masqué : par l’absence de liberté de la presse (cf les grands groupes...), par un discours « décomplexé » d’où ressortent, en lisant entre les lignes, « travail, famille, patrie »... pourquoi finir ses invocation par vive la france ? pourquoi mépriser et stigmatiser une partie de la population dans la recherche d’un systeme à l’americaine de communautarisme ? « les pauvres avec les pauvres, puis débrouillez vous » ? Non, je ne conteste pas la démocratie (en tout cas pas encore), oui j’avance que notre pays cours droit dans le mur, oui je maintient que sarko est un homme dangeureux ; n’etait ce pas mr le pen le dernier a s’etre plain d’une diabolisation ???

  • Le 9 mai 2007 à 00:28, par Silex

    Yahoooo ! une belle histoire d’amour débute sous nos yeux éblouis sur Rebellyon, le plus rebelle des radi.. euh sites. Sonnez, trompettes !

  • Le 9 mai 2007 à 00:21, par Silex

    « Si tu n’a pas avoté » (fin de citation)...
    Comme le « a voté » de la madame qui tient l’urne ?
    Maiiiiis... ton cerveau ne serait-il pas irrémédiablement bourré plein à craquer de ces belles formules toutes faites ?

  • Le 9 mai 2007 à 00:16, par Silex

    « et ces bulletins dans les urnes sont la voix de la rue, qui une fois tout les cinq ans peut (doit) s’exprimer »
    ...
    Mon pauvre...
    Tu t’es exprimé ? Tu as tout lâché ? T’as balancé la purée, c’est bon, tu peux retourner te coucher ?

  • Le 8 mai 2007 à 23:43, par invalidfuture

    Il faut voir que les manifs ne sont controlées par personnes et qu’il n’ya pas un choix à l’avance de casser ou non, hormis dans la tete des gens qui le décident ou le font spontanement, donc la recherche de donner une bonne image ou non à ce mouvement puisque personne ne le controle ni controle son image...Ce n’est pas une mise en scène, c’est la réalité...

  • Le 8 mai 2007 à 23:16

    Bonsoir,

    Je ne sais pas si tu te rends bien compte de ce que tu fais anthony.

    Je suis Rmiste, grâce à toi je vais devoir aller bosser gratuitement.

    En un an plusieurs de mes amis se sont fait expulser, d’autres ont perdu leur carte de dix ans.

    Tu crois quoi ? Qu’on va gentiment respecter le résultat des urnes ? Ah bon vous avez voté , dans ce cas j’accepte de crever gentiment la gueule ouverte, c’est la démocratie.

    Je n’ai pas envie de discuter avec toi des raisons qui te poussent à vouloir mon malheur et celui de mes amis. Ce serait juste bien que tu te rendes compte qu’on est comme toi, on veut vivre, et on ne peut pas se laisser faire, c’est tout.

  • Le 8 mai 2007 à 23:14, par Simple Simon

    Je ne critique pas le fait de manifester, mais le fait d’etre violents, et de faire passer vos mouvements pour ce qu’ils ne sont pas. Je trouve ca domage, et j’espérais entendre de votre part à tous, que vous ne défendiez pas ces gens la. Je suis pour qu’il y ait des oppositions car l’opposition est ce qui fait avancer les débats, et qui les rend interessants. Sans opposant on s’ennuie.

    Tu sais, pour moi, si Madame Royal était passée, cela aurait biensur été la pire chose qui puisse m’arriver, et arriver à ce que je crois et ce que j’espère. Je ne dis pas que monsieur Sarkozy est le meilleur, je dis juste que pour moi, c’est celui qui peut au mieux nous aider. C’est une divergence d’opinions, rien de plus, et j’accepte tes idées, car je ne prétend pas détenir la vérité.

    Pour ce qui est du reste, ca sort du débat que j’ai voulu engager.

    Anthony.

  • Le 8 mai 2007 à 22:47, par Simple Simon

    Il est sur qu’il est plus aisé d’être du côté du vainqueur pour se poser en donneur de leçons. C’est ainsi que vous l’avez apparement pris, et ce n’était pas le but. Je voulais juste me révolter contre des gens qui veulent salir cette campagne présidentielle par des actes de violence, gratuits. Je n’ai pas senti un ton condescendant dans mes paroles, j’ai tenté d’être le plus compréhensible possible, sans user d’ironie ou de quelque autre ton. Je ne m’oppose pas à ceux qui son mécontents je m’oppose à ceux qui cassent, ceux qui rendent vos mouvements détestables. Malheureusement il est difficile de faire la part des choses, alors je suis venu parler ici a tous, pour entendre les différents points de vue, je m’attendais biensur à être acceuilli de la sorte, et non pas avec le tapis rouge ! Mais les réponses sont cohérentes, et jamais haineuses, c’est agréable. Ce que je voulais c’était du dialogue. Pour ce qui est de la pensée unique, je n’ai pas envie de débattre de cela, c’est un débat sans fin.

    Je suis malgré tout content de voir que la majeure partie d’entre vous pense que la violence ne mène à rien, et quand tu me parle de l’histoire du monde je pourrais te citer de nombreuses révolutions pacifistes qui ont aboutit. Mais nous ne sommes pas la pour savoir qui est le meilleur en histoire, ni pour mesurer nos connaissances. Je voulais simplement ouvrir un débat, entendre vos réponses et c’est chose faite.

    Je n’aurai qu’un mot alors : Merci

    Anthony.

  • Le 8 mai 2007 à 22:35, par Simple Simon

    Oui c’est définitivement difficile de transposer ses idées sur un clavier, et on finit par tous se sentir mal compris. Bref, je ne te prend pas pour un ignorant, je ne juge pas les gens sans les connaitre. J’essaie aussi d’éviter les amalgames, mais tout détailler c’est long, et après personne ne lit les messages. Bref, je trouve ca domage de ne pas se sentir concerné par les idées d’un camp ou d’un autre, car il y aura toujours des personnes pour nous diriger, c’est ainsi qu’est faite la société pour toi comme pour moi. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, je dis que c’est ainsi. Alors, partant de ce constat, je préfère m’investir d’un coté, et m’y tenir, pour croire en quelque chose, espérer quelque chose. Il n’y a pas de bon ou de mauvais coté, Si j’ai posté mon premier message c’était vraiment pour m’insurger, montrer mon désarroi devant la violence de certains manifestants.

    C’est toujours bien de venir discuter avec ses opposants, pour qu’on se comprenne un peu mieux, tous.

  • Le 8 mai 2007 à 22:28, par Simple Simon

    Salut !

    Biensur que Mai 68 a été violente, ce serai stupide de dire le contraire. Je ne faisait que répondre aux messages précédents (sinon citer toute les révolutions... c’est pas le but). Bref ce que je voulais dire c’est qu’en Franceon a du mal a se révolter pacifiquement. De plus, j’ai fait deux ans de droit et je te remercie pour ton bref cours sur la démocratie mais je l’ai aussi appris et oui j’y crois, car comme tout le monde le sait, c’est le moin pire des régimes, le moins limité dirons nous.
    Bref je suis d’accord avec toi, chacun ses opinions, tant que personne ne tente d’imposer les siennes, par la violence qui plus est.

    Anthony, simple étudiant comme toi !

  • Le 8 mai 2007 à 21:04

    je sais pas trop...
    ballance ton mail et on se fixe rdv en privé ; c’est le meilleur moyen non ?

  • Le 8 mai 2007 à 20:08, par Kopain

    Attention lors des dispersions,

    Si vous êtes séparé du gros du cortège, les BacEux et les civils sont en general à deux ou t rois dans les rues adjacenntes ( ils font les scouts pour passer les infos dans leurs radios, certains filment avec leurs camaeras... ).

    On s’est également fait suivre par deux gars de très pres ( ils avaient les oreilles mal débouchées ) alors qu’on tentait de retrouver le cortège, generalement costaud, ils sont assez proches pour bien écouter et chopper le plus d’infos sur manifestants et la manif elle même.

    N’oubliez pas de finir la soirée en groupe et de trouver des copains si vous êtes séparés de la masse.

    Il est important de rester lucide et de ne pas courir à la moindre pétarade, créer un mouvement de foule n’est pas ce qu’il y a de mieu et ne fait qu’aider à la dispersion.

    Lyon est une des villes les plus mobilisée de France, alors que ça continue !!

    HASTA LA VITORIA !!!

  • Le 8 mai 2007 à 19:42

    Tout à fait d’accord avec ça. Plutôt que de s’attaquer à ces magasins de quartier, attaquez vous plutôt aux magasins qui ont largement de quoi se repayer des vitrines. Attaquez les immeubles des grands groupes, Bouyges (ça fera plaisir à Sarko ^^), Eiffel, etc... Les Banques ne doivent pas rester en reste.
    Toutes ces rues où l’argent et le luxe coule à flot.

    Je suis sur qu’après ça, les pentes seront parfaites pour venir se planquer face à des CRS toujours plus bêtes et virulents.

  • Le 8 mai 2007 à 19:19

    Ben organise le ton pique nique conviviale... Je pense pas que ca fera avancer le bordel mais bon...
    Ce qui est très important c’est de ne pas nous tirer dans les pates . Il n’y a pas de bon et de mauvais manifestants !
    Il n’y a pas de « casseurs » et de « pacifistes »...
    Il n’y a que des gens contre le fascisme !!!

    Après les gens qui viennent à une manif nocturne après le résultat des éléctions et qui sont surpris que certain et certaine ont envie d’en découdre avec la flicaille... ben j’ai envie de dire achetez vous un cerveaux car il faut pas être bien malin pour savoir ce qui allait se passer.

    mais rien n’empêche aux « mordus » des seating ou autre action non violente de faire des trucs et d’appeler clairement à un rassemblement strictement non violent. Mais pitié arrétez de croire que c’est parce que y a les flics qui sont là que ca part en couille (même si ca aide).
    Plein de gens ne veulent que ça depuis très longtemps. On peut ne pas cautionner mais ca serait gentil d’arréter de prendre un ton moralisateur de « ceux qui savent » ce qui est bon pour le mouvement.

    Seul la diversité d’actions et le respect de TOUTES les pratiques nous permetra de gagner.
    ++ dans la rue

  • Le 8 mai 2007 à 19:16

    Le peuple ?

    Hier soir dans la Cx rousse le peuple s’est trompé de cible. Les vitrines de mags de la montée de la grande côte il me semble pas que c’est un symbole très fort. Ces magasins contribuent à la vie sociale dans ce quartier.

    Allez donc dans le 6e et venez vous cacher sur les pentes.

  • Le 8 mai 2007 à 18:24

    voici la définition de wikipédia...

    Mouvement nationaliste révolutionnaire
    Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
    Aller à : Navigation, Rechercher

    Le Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR) est un groupuscule d’extrême droite français, dirigé par Jean-Gilles Malliarakis dans les années 1970-1980. D’inspiration néo-fasciste, le mouvement se voulait anti-communiste et anti-capitaliste.

    Le MNR, qui avait pris la suite des Groupes Action Jeunesse éditait le journal Jeune Nation solidariste. Il se transforma en 1984 en Troisième Voie.

    no pasaran !!

  • Le 8 mai 2007 à 17:53, par berenger

    Si nous voyons en sarkozy un facho, c’est peut etre tout simplement parce qu’on a regardé son programme de près, et que ça ressemble assez à ce q’on a pu entendre il y a quelques dizaines d’années : « Travail ! » « famille » « patrie » (ou nation, préférence nationale....) ceci n’engage bien sur que moi...

  • Le 8 mai 2007 à 17:27, par claudine

    Salut
    Au lendemain de cette élection (et des prochaines puisqu’elles auront sûrement la même couleur bleue police ! ) que faut-il faire ?
    Peut-on faire une guerre civile sans arme et en n’étant pas structuré face à une armée qui elle, s’entraine depuis des années aux émeutes urbaines (faut bien qu’elle serve à quelque chose !). Il y a t-il assez de pavés à Lyon ? Faire de la france un Oaxaca, un Chiapas, une Palestine, etc

    Quand un peuple a peur il se « choisit » un formidable bourreau. De toute façon le libéralisme fonce dans le mur et Sarko veut arriver le premier.... on a la revanche qu’on peut ...

    Donc comment le déboulonner efficacement sans avoir un bain de sang du peuple ?

  • Le 8 mai 2007 à 16:51

    j’ai eu cette info aussi.. donc à priori il y a quelque chose. au pire, si on lit tous ce message, et qu’on fait tous passer l’information, il n’y a pas de raison pour qu’il n’y ait pas manif ! de plus, je trouve le lieu aussi assez intéressant..

  • Le 8 mai 2007 à 16:38

    j’ai deux choses a répondre :
    1 tu dis : « Si tu n’a pas avoté, alors pour moi, tu n’a aucun droit de manifester ton mécontentement. »

    je suis pas d’accord, on ne me propose pas un choix qui m’interesse et n’ayant le choix que de ce faire gouverner je me permet de geuler.

    2. tu dis « Vous ne l’auriez pas critiquée si Madame Royal avait été élue ».

    c’est faux, je l’ai dit clairement je suis anarchiste donc ce qui me dérange avant le personne au pouvoir est le pouvoir lui meme.

    après, tu critique le fait de la soi-disante pensée unique parce qu’on manifestent alors que votre pensée unique on va l’avoir pendant 5 ans et tu me parle de mauvaise fois.....

    si avec moi la gauche n’avance pas cela ne me pose pas de problème car comme vous avez du mal a comprendre il y a des gens qui ne sont pas pour la droite ni pour la gauche. mes idéaux se trouvent plus a gauche mais je refuse les politiciens et les partis, arrete de faire des amalgammes.

    et s’il te plait, arrete de me traiter comme un ignorant, un anarchiste n’est pas un type qui fume des joint et bois de la bière au lieu de se cultiver et qui ne connait rien a rien.

    arretez de tous stigmatiser un peu

  • Le 8 mai 2007 à 16:22, par mélodie

    La seule révolution française violente a été celle de 1789 qui aboutit à la mort du roi ? Mai 68 fut une révolution aussi certes moins violente mais tout de même si mai 68 n’était pas pour toi violent alors dans ce cas ce qui se passe dans les rues en ce moment est loin d’être violent. Tu disais à cet anarchiste de revoir ces cours d’histoire, pour ma part je te dirai de prendre des cours de droit : tu parles de démocratie et tu la prônes d’ailleurs, moi lorsque je parle de démocratie j’essaie d’y croire. La différence entre nous 2 est que l’un est persuadé que la démocratie existe toujours et l’autre a étudié toutes les limites à cette démocratie qui la rend bcp moins belle bcp moins grande.

    Quant à cet anarchiste qui n’a pas voté : effectivement il a failli à son droit de citoyen car voter est bien un droit et non un devoir.... Cet anarchiste ne se retrouvait peut être dans aucun de ces candidats et on sait qu’en France voter blanc ou ne pas voter revient au même car les votes blancs ne sont pas contabilisés. Mais cela ne lui empêche en rien d’aller dans la rue. Chacun exerce sa citoyenneté par tous les moyens que l’on a mis à notre disposition.

    Mélodie, simple étudiante

  • Le 8 mai 2007 à 16:01, par mélodie

    Cher Anthony, cher citoyen, cher sarkozyste, bonjour,

    Je suis moi même citoyenne et j’accepte avec regret avec dégout et surtout avec une très grande peur ce résultat. Je comprends ces jeunes que tu as appelé « révolutionnaires » qui descendent dans les rues, n’oublie pas qu’ils sont eux aussi citoyens et que la rue et les manifestations sont aussi un droit et une liberté d’expression. Je ne cautionne pas du tout les débordements mais ils ne sont qu’en petites proportions, ne dramatissons pas. On peut très bien accepter le résultat des urnes tout en manifestant pour dire notre peur de demain notre intention à entrer dans une cohabitation pour déstabiliser ce nouveau gouvernement et enlevez à ce chef de l’Etat quelques uns de ses pouvoirs propres. Presque un français sur 2 n’est pas satisfait par le résultat, ne l’oublions pas.
    Je me disais, il y a quelques jours, que je devrais laisser à cet « homme » le temps de nous montrer si oui ou non sa politique sera catastrophique. Et, j’ai changé d’avis..... N.S. est quelqu’un de rusé et de dangereux : il a annoncé vouloir faire passer des lois de réforme entre le jour de sa nomination et les élections législatives, tout cela afin qu’il n’y ait pas d’opposants parlementaires (qui ne seraient peut etre pas du même bord que lui après les élections). Il fait ça tout en finesse, je resterai donc le nez dans le Journal Officiel et descendrai dans les rues si ces lois sont trop radicales. En politique intérieure, cet homme est dangereux et maîtrise les médias. Je me souviens encore son beau discours contre le travail de mémoire de la France.... « la France n’a commis aucun génocide !!! » : il compte peut être réécrire et reformuler les livres d’histoire : quel grand homme !!!!!
    Ne parlons pas de sa politique extérieure : une grande amitié est née entre les Français et les Américains !
    Le goût de la défaite est amère... Tu disais que si Sarkozy avait perdu tu n’aurais pas manifesté. Mais, c’est normal car Ségolène Royal serait passé au pouvoir et ça aurait été comme on dit souvent :« le moins pire ». Or, là, pour nous, c’est bien le PIRE qui nous est tombé dessus.

    Mélodie, étudiante en droit, militante bayrouiste mais citoyenne et libre (encore pour le moment) avant tout

  • Le 8 mai 2007 à 15:52

    Le résultat des élections présidentielles va inévitablement marquer nos conditions de vie, de travail et de lutte. C’est finalement le candidat de la Droite qui l’a emporté, en ayant notamment si bien récupéré et intégré dans son discours et son programme les idées nauséabondes de l’extrême-droite.

    Ces élections témoignent d’une véritable « droitisation » de la vie politique et de la société française, par son assise électorale comme par les thèmes abordés et les projets portés. Face à cela, la Gauche est bien incapable de proposer une quelconque alternative au plan politique, social et économique. Il est d’autant plus terrible que tant de salariés et de personnes des classes populaires aient porté leur suffrage sur ce candidat qui par illusions, démagogie ou confusion est apparu à toutes celles et tous ceux victimes d’insécurité sociale tel un homme providentiel apportant réponses et solutions à leurs problèmes quotidiens et inquiétudes dans l’avenir. Pourtant les salariés et les classes populaires n’ont rien à attendre de ce nouveau président et de son programme !

    Dès son premier discours, le futur président a rappelé les idées qui fondent son projet de société : travail, autorité, morale, mérite, identité nationale… Autant de valeurs qui vont se décliner avec les intérêts des classes dirigeantes et possédantes et un projet de société réactionnaire et nationaliste. Inévitablement les inégalités vont continuer à se creuser, la précarité va se développer, le démantèlement des services publics et de la protection sociale va s’accélérer, le moralisme empreint de religion va renforcer son emprise sur la société et les dérives répressives et sécuritaires, dont les immigrés et sans-papiers sont les premières victimes, vont s’amplifier. Toutes ces logiques vont s’articuler avec des mesures très concrètes qui risquent d’être mises en place très rapidement si on ne s’y oppose pas : remise en cause du code du travail, attaques contre le droit de grève avec notamment la mise en place du service minimum dans les transports, mise en place d’un bouclier fiscal favorisant les plus riches… Autant de mesures dont les salariés et les classes populaires feront les frais et qui vont renforcer cette société inégalitaire et capitaliste.

    La rage et la lutte plutôt que la résignation !

    Face à une telle situation, nous savons que seule la construction d’un rapport de force au plan social peut changer les choses et éviter que la France connaisse à son tour le même sort ultra-libéral que l’Angleterre des années 80 avec Thatcher. Il est nécessaire de rompre avec l’attentisme trop souvent de mise au lendemain d’élections présidentielles, de s’organiser et d’user des armes de la manifestation, de la grève et de l’occupation pour bloquer le rouleau compresseur libéral et sécuritaire qui s’annonce, défendre ce qui reste de services publics et de système de protection sociale et peut-être aussi retrouver le chemin des conquêtes sociales. Ne comptons que sur nous-mêmes et sur nos luttes, au quotidien, dans nos quartiers et lieux de travail, pour faire émerger un mouvement social autonome, solidaire et émancipateur porteur d’autres logiques et projet de société.

    Ils se durcissent, durcissons nos luttes ! Le compte à rebours est enclenché !

    communiquée CNT

  • Le 8 mai 2007 à 15:41, par nicolas (si,si)

    Salut « citoyen »

    Je précise que ces manifestations ne sont pas là pour exprimer une amertume due à une defaite mais bien pour exprimer que ce cher président n’aura pas toutes les libertés et qu’une presque moitié de la population ne veux pas de son programme. (une majorité de jeunes cela-dit…la France de demain quoi…)

    Je constate que tu as eu la possibilité de faire de longues études certainement grâce à ton mérite et non par ce que ta famille te l’a permis financièrement, je ne te reproche pas tes origines, j’ai les mêmes, je te reproche de ne pas allez voir en dehors et de constater que tout le monde n’a pas la même chance au départ.
    Nicolas Sarkozy propose la société du mérite mais t’es tu déjà demandé ce qu’il fallait de mérite en plus pour attendre un travail épanouissant quand on naît dans une famille, qui, à partir du lycée, commence à avoir du mal a payer les fournitures scolaires, j’ imagine que pour toi les sois disant assistés profite de ton argent..enfin bientôt, vu que tu n’es qu’étudiant, mais ceci est une minorité, et quand bien même, ton argent finance des abus bien plus graves comme des dettes de banque et autre projet faramineux dont tu n’a rien à foutre mais ça ne semble pas te déranger.

    Je rappelle à la droite « décomplexée » que ce’ n’est qu’en donnant le plus de chances au plus grand nombre que le pays sera vertueux, compétent et « compétitif ».

    Tu est visiblement pour la remise en question de toi même, alors s’il te plait rappelle toi qu’un droit est un devoir et non un don.
    Nous vivons dans une « société » ce qui implique une « solidarité » , les pauvres ne le sont pas par fainéantise ils le sont bien souvent par inaptitude.

    Ce que nous reprochons à la droite c’est cette manière de ne pas comprendre le fonctionnement d’une société, d’estimer que tout est du à l’intelligence et que bien sur la véritable valeur de réussite est l’argent.
    Par contre ce que nous reprochons à Sarkozy c’est d’avoir réussi a prendre le pouvoir par des moyens dignes des pires régimes qu’on ai put voir dans le monde c’est à dire par un réseau mafieux basé sur les connivences entre le pouvoirs médiatiques et financiers, alors je sais que tu appelleras ça de la propagande gauchiste, mais renseigne toi juste sur ses témoins de mariages et ses amis, et observe comme certains journalistes on put avoir comme pressions lorsqu’ils était en désaccords avec sa personne (ils l’avouent bien honnêtement…et trouve ça normal !!!!).

    Bref, bien sur les casseurs n’aident pas le message de ces manifestations cela n’ empêche qu’elles sont nécessaire pour rappeler que le peuple (d’en bas) est présent et ne se laissera pas forcement couillonner.
    Nous partons du principe inverse du tiens, nous n’attendrons pas de voir si le pays va mieux (ou plus mal...) pour nous exprimer, il a le devoir de faire que le pays aille mieux, maintenant il le sait, il n’a aucune marge.

    Après, si j’en crois son programme, je ne vois pas comment il peut arranger la situation et je te donne rendez vous dans 5 ans, mais ceci est un autre débat …

  • Le 8 mai 2007 à 15:23, par V

    Une autre réponse.

    Il serait préférable pour éviter de continuer à stigmatiser la révolte d’employer le ton condescendant de celui qui a sa place dans le rang du vainqueur.

    Je dis bien le vainqueur, il est le seul vainqueur de ceux qui n’étaient pas pour lui et de ceux qu’il a enrobés de miel.

    Ce n’est pas agréable, mais soutenable.

    Cependant, je pense avec certitude que la droite aurait pu être dans la rue, puisqu’en particulier les « Lepenistes » sont en partie chez vous. Et qu’ils ne sont pas du genre à éviter la castagne.

    Beau d’être noble et propre dans ses habits !

    Encore meilleur d’ouvrir davantage les fenêtres de la compréhension de l’autre.

    J’en reconnais toute la non-évidence, cela demande tant d’oubli de soi.

    Tellement commode de se réfugier derrière un paravent ; j’ai ce qu’il me faut, car je me conduis correctement.

    Il vous manque beaucoup de choses, conduisez-vous convenablement

    Un peu lassant d’entendre ce premier degré.

    Personnellement, je veux bien attendre pour voir.
    Bien que nous ayons déjà pas mal vu.

    Entre ses réactions familiales, ses actions contre des familles et enfants, contre des citoyens tout aussi honnêtes que vous.

    Contre le vandalisme, oui. Mais je reste en accord avec ceux qui prêchent la nécessité que nous gardions plus que jamais le pouvoir d’expression, car il n’est pas dit que nous puissions conserver ce droit de parler sur Internet. Il circule le bruit suivant : que déjà le Président s’en occupe pour réglementer ce qui l’arrangera.

    Certes, je crois en votre bonne foi. Vous ne voulez pas provoquer, mais exprimer votre désarroi !

    Seulement, laissons chacun exprimer son désarroi à sa façon.
    Et offrons à chacun la possibilité de jauger où est la provocation.

    Pour ma part, je vous l’ai indiqué plus haut.

    Quant à la pensée unique, j’arbore un sourire, si refuser de suivre aveuglément quelqu’un sans avoir droit de contredire équivaut à une pensée unique !!!!

    Faut-il avoir fait les grandes écoles pour en arriver à cette déduction ?

    Cela dit sans méchanceté, simplement comme une différence de point de vue sur justement un cas précis.
    Je comprends ce que vous écrivez, tout à fait, il n’empêche que je peux ne pas accepter comme incontournable vos propos.
    Nous devrions en débattre longtemps et surtout écouter l’autre avant tout jugement systématique !

    Si la gauche souhaitait plus de policiers au bon endroit au bon moment, c’était pour une meilleure justice et non du rentre-dedans !

    Il est vrai que la violence n’amène rien !

    Cependant, si nous connaissons l’histoire du monde, malheureusement c’est par des morts que des ouvertures se sont effectuées !!

    Cela nous laisse dubitatifs n’est-ce pas ?

  • Le 8 mai 2007 à 15:19, par Olivier

    Il me semble qu’il ya parfois un point commun entre les partisans de la « violence » (même si pour moi des trucs qui crament et des flics légèrement blessés c’est pas forcément de la violence) et ceux qui la rejette absolument, c’est la morale. La morale qui fait dire aux uns que « la violence c’est mal, c’est pas bien, ça nous fait passer pour des méchants... » (de quel droit peut-on savoir ce que pensent les gens qui observent passivement cette violence, si ce n’est en voulant une fois de plus confisquer la parole du peuple ? ) et la morale qui fait dire aux autres que la « violence est la seule réponse à la violence, qu’on va pas tendre l’autre joue, qu’il faut avoir le courage de se battre physiquement... » (discours à tendance viriliste ou l’on peut remplacer courage par couilles). Est-ce que la violence est à ce point quelque chose de si exceptionnel pour qu’elle fasse à ce point peur d’une part, et qu’elle fascine et excite à ce point d’autre part ? Même si la France n’est pas le pays le plus violent du monde, il me semble, personnellement avoir cotoyée cette violence depuis la maternelle (sans avoir vécu dans un quartier « difficile », quoique la campagne, parfois...). Je l’ai observée, je l’ai subie, je l’ai très peu utilisée. En tout cas je l’ai suffisament ressentie pour que je me méfie d’elle et en même temps l’envisage quelques fois comme une solution.

    Mais je n’ai aucune envie de donner des leçons à ceux qui l’utilise (d’autant plus lorsque c’est contre des plus forts que que soi - en l’occurence la police) et aucune envie de critiquer ceux qu’elle effraient (j’ai moi aussi la trouille lorsque les CRS chargent ou quand la BAC part à la chasse ciblée au manifestant). Je pense que la violence est une conception vraiment trop personnelle pour être décrêtée de manière collective, légitime ou non. Sans parler des inégalités physiques ou psychologiques qui nous inclinent plus d’un côté ou de l’autre.

    On voit bien que la morale gangrène la gauche comme la droite (en tout cas les socialistes comme la droite). C’est même probablement pour ça que la droite a gagné car elle est beaucoup plus crédible sur ce terrain-là que la gauche.

    Il y a un autre point commun qui me désespère un peu d’un côté comme de l’autre, c’est la croyance en un symbole. Le symbole du bulletin dans l’urne qui nous donnent l’illusion de vivre dans une démocratie (représentative, ce qui est d’ailleurs incompatible et contradictoire avec le mot démocratie, mais passons). L’illusion de penser que les socialistes vont soudainement retrouver ce qu’est la gauche à la faveur d’un crétin populiste. Ce crétin serait donc finalement la solution de la gauche puisque c’est grâce à lui qu’elle sortirait de sa torpeur bourgeoise ! On aurait presque envie de remercier Sarkozy, du coup. Je ne crois pas que l’on puisse changer des décennies d’habitudes dans la politique socialiste en 1 mois avant les législatives.

    Le symbole de l’autre côté qui aurait parfois envie de laisser croire qu’une manif sauvage le soir des élections c’est important au niveau de l’opinion pour montrer qu’il y a une résistance. Mais une résistance, à mon avis ne se construit pas la nuit d’un « grand soir pour la droite ». Il faut qu’elle prenne forme sur la durée, et je crains que les personnes s’essoufflent et s’écoeurent en quelques nuits. Et se fassent arrêter en masse, surtout. L’élection est un symbole, un passage rassurant pour ceux qui veulent encore croire que la démocratie tient compte de leur avis. Répondre à ce symbole par une manif est également un symbole. Il n’y aura jamais suffisamment de monde dans la rue pour faire tomber le nouveau président. Et si l’on considère que la démocratie française est une arnaque, pourquoi lui donner autant d’importance en la contestant après les élections et non pas avant ?

    Pour moi, les symboles sont faits pour les curés, les publicitaires, les marchands de rêves et de vies par procuration. Le pape qui fait voler des colombes, les pubs du genre Benetton, toutes ces conneries qui mettent de côté la réflexion, la remise en question des autres et de soi, la critique fondée sur l’analyse et l’expérience pour les remplacer par des clichés qui jouent sur les sentiments et non sur l’intelligence. Le symbole permet de ne plus penser mais de se laisser aller à des croyances suprstitieuses, à des instincts de peur, de soumission, de domination...

    Finalement, je pense, comme l’a dit une autre personne sur ce forum, qu’il vaut mieux tenter de construire la société que l’on veut en laissant de côté (autant que possible) les prétentieux qui veulent être nos chefs pour notre bien. Il me semble possible de faire des choses en commun (ceux qui votent encore et ceux qui ne votent pas, ceux qui jettent le pavé et ceux qui préfèrent rester à l’abri), comme ne pas se laisser diviser et ne pas réagir de manière idéologique et puriste (du genre, « je ne veux pas discuter avec des casseurs ! » ou « je ne parle pas à ceux qui votent ! »). La résistance à la droite, pour moi, est un ensemble de pratiques et de conceptions diverses qui ne sont pas forcément incompatibles. Sauf si l’on est dans une quête identitaire, donc symbolique et morale.

  • Le 8 mai 2007 à 15:15, par Simple Simon

    Salut !
    Je sais parfaitement que c’est la minorité qui casse, mais c’est celle dont on parle, c’est elle l’image publique de vos manifestations. Je trouve ca domage. Je ne suis pas contre vos rassemblements mais contre toute la violence qu’elle engendre, et je le concoit bien, a cause d’une minorité de personnes. De toute facons le débat est sans fin, mais sache que je respecte toute forme de pensée.

    Anthony.

  • Le 8 mai 2007 à 15:04

    http://dexterstrife.vox.com/library/post/lyon-lundi-7-mai-22h.html

    De mon point vue, plus en retrait qu’au contact ...

  • Le 8 mai 2007 à 14:42

    « Que signent ces casses ? Quel est le but ? Pour montrer son mécontentement, mais on peut le faire mais sans dégâts ! »

    Ce n’est pas la même chose d’exprimer son mécontentement par une manif tranquille, et d’exprimer une opposition farouche et résolue par des actes plus « spectaculaires », on va dire.

    « On a bien vu le résultat des émeutes de 2005...Une proportion d’illusionnistes, un nombre important de personnes âgées (qui ne regardent que les médias corrompus) se sont déplacés pour voter pour Sarkozy.. »

    Pourquoi tu penses que c’est le résultat des émeutes de 2005 ? En 2002, y’a énormément de gens qui ont voté le pen, y’avait pas eu de grosses émeutes avant. Ca fait longtemps qu’une grosse partie des français gobent les discours sécuritaires et racistes.

  • Le 8 mai 2007 à 14:37, par Gaël

    je suis nationaliste-révolutionnaire (pour ceux qui ne savent pas ce que c’est voir sur wikipédia), et ne me considère pas comme fasciste. on ne peut pas accuser sarko d’être fasciste puisque cette doctrine est socialiste. en ce qui le concerne c’est bien pire il est capitaliste (avec tout ce que cela implique : exploitation des ouvriers par le patronat, destruction des différences par le métissage, l’importation de nouvelles religions (comme si on en avait pas déjà assez avec les cathos...), médiacratie, américanisme et impérialisme, europe de maastricht, les ogm, le nucléaire et j’en passe...). les nationalistes ne représentent absolument pas « une menace » actuellement. nous avons un ennemi en commun : sarko. pourquoi ne pas nous arrêter de nous taper dessus pour le moment ? notre doctrine trouve ses origines dans le socialisme, certains d’entre nous sont nationaux-bolcheviques, d’autres nationaux-libertaires. personnellement j’ai voté blanc au second tour, ségolène n’ayant rien d’une socialiste et haïssant les bobos. allions-nous pour quelques temps, arrêtons de nous taper dessus quand on se croise dans la rue, nous ne faisons que servir nos ennemis. nombreux sont ceux d’entre nous qui vous ont déjà infiltrés. Faisons la révolution ensemble ! LUCHAMOS PARA VENCER !

  • Le 8 mai 2007 à 14:37, par D i s s i d e n c e .fr

    Pour que les activistes ne perdent pas leur temps à chercher sur le net, ceux qui, n’étant pas sur les lieux, n’ont que l’écran pour participer ont regroupé ici quelques images du vent de révolte dans différentes villes, qui répond au vent de connerie électorale.

    ici :

  • Le 8 mai 2007 à 14:36, par gb

    pour ke la police soi avec nous il faut ateindre leur lieu de travail et leur prouve ke monsieur sarkosy veut diviser la population francaise mais moi je crois ke cela est deja fait depuis 5ans donc il se plieron de gres ou de force

  • Le 8 mai 2007 à 14:32, par Pili

    Anthony,
    Je reviens sur tes propos concernant les manifestations anti-sarko auxquelles j’ai participé dimanche et lundi soir.
    Beaucoup de militants UMP comme toi doivent nous considérer comme des casseurs rebels qui ne réfléchissent pas à leurs actes alors je vais te donner l’état d’esprit principal qui reigne au sein de ces manifs.
    Le dimanche soir, après le résultat de l’élection présidentielle, les jeunes ayant votés en masse pour Ségolène, ont eu besoin de descendre dans la rue pour se retrouver, se sentir moins seuls et crier leur désaroi face à ce que nous considérons comme un « desastre politique ». Les personnes manifestant sont passifistes dans la plus grande majorité et regrettent que certains puissent exprimer leur colère en cassant et dégradant le mobilier urbain. Les feux de poubelles ne sont pas le but du jeu et sont même éteints par les manifestants eux-mêmes non partisans de ces actions.
    Les forces de l’ordre déployées en masse ne sont là que pour attiser la haine des vrais casseurs mais malheureusement leurs interventions visent toute la foule. Sans CRS, la manif se porte bien, des qu’ils apparaissent dans le paysage, les débordements commencent : les projectiles fusent et ils répondent par des lancés de gaz lacrymo, de grenades étourdissantes et autres pétards. La violence dont ils font preuve est une réplique bien trop forte, disproportionnée, face à 10 « casseurs » dans une foule de 500 personnes raisonnables.
    De ce fait, les manifs anti-sarko prennent des allures de guerre civile provoquée par une autorité à la nicolas n. et les jeunes ont une bien mauvaise image.
    Sache que ce n’est pas cela que nous souhaitons par ces regroupements spontanés. Ce que nous voulons en priorité, c’est montrer que la jeunesse n’a pas voté en masse pour sarko et que nous ne voulons pas de la France qu’il veut nous imposer. Le but est de montrer que nous sommes là, motivés et que nous serons toujours prets à descendre dans la rue quand nos acquis sociaux seront touchés et cela dès le mois de juin si l’on en croit son agenda.
    La démocratie, c’est aussi pouvoir descendre dans la rue pour s’exprimer. Je suis d’accord avec toi sur le fait que la violence gache tout. Mais il ne faut pas perdre de vue que cette violence est aussi et surtout le fait de « super flics » sensés assurer la sécurité de « Notre Belle Nation La France » !

  • Le 8 mai 2007 à 14:30

    Bonjour à rebellyon que j’ai toujours suivi avec interêt.
    Je trouve bien des posts consternants, et c’est une grosse claque que de voir les commentaires de quelques beaux specimens de connards. En quoi la casse représente-t-elle la voix du « peuple », et des fauchés dont je fais partie ? En rien.
    Avec encore un peu d’acharnement, vous allez nous assurer la majorité absolue à l’assemblée, et là ça risque de devenir beaucoup moins drôle. Question manipulation et instrumentalisation, lorsque vous pensez aux vieux cons, pensez aussi un peu à vous, qui suivez la même logique, en pire. Vous ne défendez rien, vous ne revendiquez rien, et les seuls qui morfleront grâce à vos merdes sont ceux qui ont déjà la tête sous l’eau. La droite ne pouvait pas espérer mieux.

  • Le 8 mai 2007 à 14:28, par invalidfuture

    Cher Anthony

    Je te répondrait plusieurs choses : Aussi bien dans la rue que sur ce site, il y a des gens de diverses tendances confondues qui va de l’anar pur et dur au militant altermondialiste jusqu’au syndicaliste tendance CGT et même peut etre des symapatisants socialistes. Et bien sûr tout cela ne sont que des étiquettes très caricaturales, la réalité est bien plus subtile...

    La plupart des gens qui manifestent n’acceptent pas la victoire de Nicolas Sarkozy parce qu’il sont eux memes très critiques envers le fonctionnement même de notre démocratie sensée être le meilleur ou le moins pire des systèmes, parce qu’ils pensent (en tout cas je pense qu’ils pensent, tout cela n’est que pure supposition et tentative d’explication) et moi ausi que le système dit démocratique tel qu’il focntionne est plus ou moins calibré, organisé, pour que ce soit toujours les mêmes qui accedent aux pouvoir, c’est à dire ceux qui ont le moins de chance de changer radicalement la société et de changer surtout les rapports de force et de domination entre les différentes composantes de la société. En gros, le système est fait pour perpetuer le système (Ce qui est en somme assez classique dans toute organisation politique) et ceux qui le dirigent que ce soit au niveau économique ou politique, ce qui a souvent tendance à se confondre (Voir les grands patrons en même temps députés : ex : Dassault)...Donc à partir du moment où l’on pense qu’il n’y a pas moyen de changer les choses, de changer le rapport de force par le systeme dit démocratique on se dit que la seule façon de le faire, et on a très envie de le faire car cela est ressenti comme insupportable, surtout quand on vit la précarité et les conséquences directes des politiques prises par ces mêmes gouvernements), c’est de faire changer ce rapport de forces directement dans la rue, par la manif, ou l’émeute...

    Parfois, l’histoire a montré que cela portait ses fruits, et d’ailleurs notre république est fondée sur une révolution violente qui a vu le peuple (ou tout au moins une partie) chasser le roi (Après c’est plus compliqué que ça, on peut dire que c’est une révolution bourgeoise et non du « peuple », de même le fait d’imaginer même pouvoir chasser le roi n’a pû se faire que parce qu’il y avait un travail de crtitique de toutes les croyances qui faisaient qu’on imaginait pas possible de faire sans lui et qu’il était de droit divin, notamment par la pensée des lumières).
    De même la plupart des conquêtes sociales ne se sont faites que parce qu’un rapport de force avait été cosntruit dans la rue : ex : LEs congés payés en 36, tout un tas de mesures après 68...ect...
    Donc à ce niveau la démonstration de force et parfois la violence ont un rapport avec l’avancement des droits sociaux qu’on dit conquis par ce rapport de force et très rarement par la compassion ou la bonne volonté des personnes au pouvoir...

    Enfin je dirais que pour la plupart des gens qui manifestent et pour beaucoup d’autres, le fait que Sarkozy ait été élu ne change absolument rien au fait qu’il faille de toutes façons resister au type de société qu’il tente d’imposer, ils l’ont fait avant et ils le feront après, cela correspond à leur convictions profondes, et peu importe le type de gouvernement, ils continueront à croire en leurs valeurs et en le type de société qu’ils souhaitent et ils continueront à se battre pour défendre ces valeurs suivant le temps et l’energie dont ils disposeront, et même si la majorité des Français a choisi un chef d’Etat qui va dans le sens inverse de leurs valeurs et convictions, c’est d’autant plus important de s’opposer aux politiques qu’ils sera amené à mener...Car le péril apparait plus grand...
    De même ils ne se font aucune illusion sur le genre de politique qu’il menera, donc ils n’attendent pas de voir ce qu’il va se passer car c’est tout vu, c’est la continuité de ce qu’ona depuis 5 ans et surement en pire...Peut etre que l’avenir nous dira le contraire mais alors franchement, pas grand monde n’y croit.
    Les valeurs sur lesquelles reposent le discours Sarkoziste sont à l’exact opposé de la plupart des manifestants et de ceux qui viennent sur ce site. Sarkozy prone le mérite et donc considère que ceux qui réussissent le méritent et que donc ceux qui perdent, ceux qui sont pauvres et dans la misère le méritent également et donc qu’il n’y aucune raison de les aider mais plutot de leur mettre des coups de pied au cul voir le punir (Voir « Punir les pauvres » de Loïc Wacquant) ou les laisser se demerder voire crever, mais avec la meilleure conscience du monde car ils le « méritaient », ce disours repose sur le libéralisme économique qui prone la comépétition et la loi de la jungle ou le plus fort gagne et le plus faible meurt, c’est ce u’on appelle le darwinisme social, et en même temps sur la morale : chacun a se qu’il mérite et n’avait qu’à se bouger le cul...
    De notre côté, les manifestants, ceux qui visitent ce site et moi meme pensont (en tout cas j’en fait la supposition) que la priorité est de permettre a chacun de vivre dignement par la solidarité et l’entraide (Décrié par la droite comme étant de l’assistanat, le chacun pour soi étant plus moral) et que la coopération est supérieure à la compétition pour créer une société de developpement et d’épanouissement humain et non pas une course à l’argent qui nous mène tout droit dans le mur aussi bien socialement qu’humainement et ecologiquement...

    Pour ce qui concerne les casseurs, certains y voient un moyen d’exprimer leur colère, leur refus de cette société ou un acte politique de saccage de la société de consommation, ou encore autre chose, un signal d’alarme, un appel au secours, et ce ne sont que des suppositions je ne suis pas dans leur tete. Personnellement je pense que cela dessert le mouvement plus qu’autre chose mais c’est mon opinion qui n’est pas partagée par tout le monde. Personnellement je sui plus pour quelque chose de constructif comme j’ai pu l’exprimer plus haut que quelque chose de destructif qui à mon sens n’apporte rien et est utilisé par nos adversaires...

    Enfin en ce qui concerne les legislatives, pas mal de gens dans les manifs et sur ce site ne se reconnaissent pas dans le PS ou même les autres partis, certains si et y mettent plus ou moins d’espoir et esperent que la gauche y fera bonne figure ou en tou cas limitera les dégats. La notion de gauche, de qui est de gauche varie enermement selon les personnes le curseur est placé à différents niveaux. Certains pensent que les elections ne changeront rien. Mais dans tous les cas la plupart pense que elections ou pas, il s’agit de créer ce rapport de force dans la rue...
    Tout cela n’est que supposititon et ne represente que mon avis, mon opinion ici et maintenant, qui peut évoluer selon la suite des eevenements...

    J’espere avoir repondu en partie à tes questions

    Cordialement

  • Le 8 mai 2007 à 14:27, par Simple Simon

    Cher anarchiste..!
    Si tu refuses qu’on te commande, et si tu refuses les lois de cet Etat comme tu le dis alors j’imagine que tu n’a pas voté, tu n’irai pas jusqu’a accepter qu’on te force à aller à une date précise choisir quelqu’un qui continuera de toute facon à légiférere, gauche, droite confondus. Si tu n’a pas avoté, alors pour moi, tu n’a aucun droit de manifester ton mécontentement. Et de toute facon, Le mécontentement ne se manifeste jamais correctement si c’est par la violence.
    Tu me parles de la Révolution. Si je peux te rappeler tes cours d’histoire, que tu n’a sans doute pas appris, par amour de la liberté de penser, La Révolution francaise fut la seule Révolution violente, et la seule qui aboutit à la mort du roi (les Anglais par exemple ont eu la Glorious revolution, glorious car il n’y eut aucun bain de sang). Le peuple peut donc se faire entendre et faire valoir ses idées sans tout casser comme des animaux.
    La France part en n’importe quoi en effet, mais nous n’avons pas la meme notion du n’importe quoi. D’ailleurs il est vain de vouloir moraliser un anarchiste. J’essaie d’avoir pour ma part un espoir, j’essaie de croire qu’on peut tout relever par la politique, et c’est mon droit. Vouloir imposer la loi de la rue comme vous le faites, c’est dicter aux autres ses volontés c’est proner la pensée unique comme je l’ai précédement dit.
    Enfin, je vous serais gré de ne plus critiquer la majorité qui a voté. Vous ne l’auriez pas critiquée si Madame Royal avait été élue. C’est minable de dire que c’est une fausse majorité. Le vote est ce qu’il est, il n’a pas a être remis en cause, il est le fondement de la démocratie, l’expression de notre liberté de choisir qui nous dirige. Je ne répondrait meme pas à tes attaques disant que c’est la dictature de l’argent car notre nouveau président a prouvé qu’il rassemblait toute les catégories de personnes, riches ou pauvres, et s’arreter a des clivages dépassés c’est s’abaisser à de la mauvaise foi de plus en plus impressionante.
    Pour ce qui est de l’Iran, je m’amuse, madame Royal étant bien plus anti Iran que monsieur Sarkozy, mais n’entrons pas dans un débat qui n’est pas le notre.
    Messieurs, mesdames, vous etes ridicules dans cette défaite qui est la votre, alors que vous devriez etre humbles, et retourner a vos occupations politiques. J’en conclus que vous ne savez pas vous remettre au travail, et qu’avec vous, la gauche n’avancera jamais.

    Anthony, simple étudiant en architecture, et citoyen francais, comme vous.

  • Le 8 mai 2007 à 14:21, par lecteur occasionel

    @Van
    « notre imagination en action, casser, briser,brûler, agresser, courir en tous sens »
    he bien, quelle imagination ! bravo l’artiste ! ta violence, pour te faire entendre, n’es pas très différente de celle de celui que tu combat ! sauf qu’elle est plus faible et que tu perdra. Sarko aussi il kiffe la violence, comme toi, mais à la différence que lui c’est le violent en chef. Tu ferais mieu de te rallier si tu espère un peux d’avenir dans ta passion. Mais là ... si sarko était pervers, tu serais son docile petit esclave sexuel, s’il était taxidermiste, tu serais en train de te faire empailler, s’il était ... enfin bon tu m’as compris, je ne suis pas de ton avis.

  • Le 8 mai 2007 à 13:57

    tu veux une réponse ?

    je ne suis pas de gauche, je milite pour l’anarchie. je refuse que cet etat m’impose ces lois, je refuse qu’une personne puisse me commander.
    la violence n’a jamais servie ? Si c’était le cas y aurait encore un roi en france mon gars. sa aussi tu critique ?

    tu remarque pas que la france par en n’importe quoi depuis quelques années ? si ?
    et tu crois que c’est en durcissant et en essayant de cacher les vices que cela va aller mieux ?
    tu ne crois pas qu’un changement pourrai être mieux ?

    mettre des flics dans les quartiers et continuer la dictature de la (fausse) majorité et de la tunes est la meilleure solutions pour relever la france, sa c’est un discours interessant, bravo.

    la guerre en iran c’est toi qui ira quiand ton nain adoré l’aura déclarée ?

    faut pas qu’il croit que parce qu’il est pas grand il va passer au dessous de balles.

    si la france doit bruler pour renaitre de ces cendres, je suis près a donner du feu, que sa plaise ou non.

  • Le 8 mai 2007 à 13:55

    ESt ce qu’a l’UMP on sait ce qu’est un « troisième tour social » ? non ? ben vous allez le découvrir ! lol

  • Le 8 mai 2007 à 13:54

    sur le total de la population en france (donc mineurs, immigrés, abstention, etc...) Sarko à été élu par 22% des habitatns de la france...
    Il arrive second dans toutes les tranches d’age sauf les + de 60 ans (IPSOS sorti d’urne).

  • Le 8 mai 2007 à 13:54, par V

    Vandalisme ?!!

    La vitrine cassée d’une personne qui gagne sa vie !

    Piller cette vitrine ne symbolise pas la révolte. Cela démontre un principe de vols qui se retourne justement contre les vrais révoltés.

    C’est cela qu’il faut éviter pour être sur la bonne voie et se défendre contre le système policier démesuré, ce qui leur est mal enseigné d’ailleurs ! La juste mesure qu’eux-mêmes réclament !

    Vu à la télé ! Un policier qui matraque un jeune homme déjà à terre, plié en quatre ! Il se trouve qu’il était éventuellement jeune lui-même ! Je ne pense pas ceci raisonnable, puisque justement notre Président veut de la raison !

    Les mots sont importants ! Ils font plus que force et rage, dit-on depuis longtemps ! Les mots bien ciblés atteignent l’individu bien plus qu’on ne le croit. Les mots sont force et rage ! Pour preuve, sont emprisonnés parfois des Hommes, rien que pour des mots.

    Gardons l’espoir que nous n’en arriverons pas là !

    La légitimité est un argument que personne ne peut réfuter, seulement elle demande du temps ! Pour la démontrer, il aurait été plus judicieux d’armer nos vies en ne laissant personne sur le bord du chemin. Ce que nous avons laissé faire par tous les grands de ce monde ou un voisin ordinaire ?
    Pour le moment, ce qui est légitime est clamé par un ténor, la finalité de ces actes sera la preuve d’une erreur s’il demeure sur la route trop de légitimités. Un trop de quoi que ce soit finit toujours par se voir et ainsi les moutons aveuglés par les discours et leur bien-être assuré, croyaient-ils, ouvriront les yeux.

    Se rebeller, oui, mais sur du concret, donc attendons ! Émergera, peut-être, une droite généreuse qui partagera. Mon rêve ! En réalité, ce n’est pas ce que je lui demande, mon souhait serait que nous soyons tous reconnus avec nos propres identités et ce sera là déjà un sacré partage.

    La logique est la valeur de l’intelligence, son poids en est certain ! Et cette intelligence fait partie de ce qu’il faut se réapproprier. Pour ceci, trouvons le moyen de se rencontrer, de s’écouter, d’avoir l’intelligence de la raison et du cœur avant tout. Internet est formidable à nous de s’en servir à bon escient et non en insultes interminables.
    Nous n’avons pas tous des phrases identiques pour exprimer nos sentiments, pourtant ils sont souvent synonymes.
    Soyons actifs dans le bon sens, en logique saine.

    Se réapproprier le droit de nos pensées, OK, mais pas sur le dos des gens en général, car ainsi n’est visé que le pauvre type du coin, d’où l’incohérence.

    Naturellement, la violence affaiblit surtout quand elle n’est pas canalisée vers un but suffisamment sincère.

    Quant au climat peu favorable, oui c’est là qu’est le point à mijoter. Montrer son désaccord, ses désirs dans le temps est plus courageux et plus constructif pour reprendre un peu d’espoir à apercevoir un bout de ciel bleu.

    Temps de bouger, il n’est jamais trop tôt comme il n’est jamais trop tard.

    Quant à l’ennui, refusons qu’il soit le moteur de ces actions.

    Par contre, c’est tout à fait véridique que le système sera encore plus dur pour verrouiller la contestation.
    À nous, de savoir contourner tous les pièges et justement la violence à tort et à travers est un piège.

    Et certains le comprennent bien, puisque dire que l’émeute c’est plus amusant montre déjà une dérive à une véritable révolution.

  • Le 8 mai 2007 à 13:45

    Majoritaire... pas unanime...

  • Le 8 mai 2007 à 13:41, par invalidfuture

    Entendons nous bien : Nul doute que ce qu’il se passe actuellement est le reveil du mouvement social et que même si les médias chercheront à minimiser ou culpabiliser ce mouvement, il s’agira de voir si il va au delà de simples manifestations (Comme après le 21 avril 2002) ou d’émeutes (Comme le mouvement de 2005) ou s’il ira au delà...
    Il peut difficilement demander la démission de sarkozy comme le mouvement anti-CPE demandait le retrait du texte et même d’autres dispositions sur lesquelles il n’a pas eu gain de cause faute de mobilisation suffisante suite au retrait du texte...

    Donc à mon avis ce mouvement doit se constituer en force de resistance concrète à la future politique de Sarkozy, en s’opposant à ses futures loi et mesures, ce qu’il ne manquera pas de faire, sachant que deja pas mal d’organisations sont mobilisées et sur le terrain (RESF...ect...) mais aussi en reconstruisant la société alternative, humaine et libertaire dont nous avons besoin et en préparant dès maintenant le futur, ici et maintenant en en posant les bases concrètes grâce aux outils dont il dispose et à ceux qu’il s’agira d’inventer...Trouver les antidotes aux sortilèges libéraux et sécuritaires du vilain nain tenebreux...

  • Le 8 mai 2007 à 13:38, par Simple Simon

    Chers révolutionnaires, bonjour...!

    Mon message ayant été arbitrairement effacé, je le poste à nouveau, j’aimerai que la voix de tous puisse etre entendue ! merci.

    Voila Quelques heures que notre nouveau Président de la République vient d’Etre élu, au suffrage Universel si je peux me permettre de le rappeler, avec un taux d’abstention qui n’a jamais été aussi bas, meme lors de l’élection de ce grand Homme qu’est Francois Mitterand. Le voila élu, donc, Nicolas Sarkozy, l’incarnation du diable si l’on en croit vos dires, et ceux relayés par la presse et les tractes socialisants, comme le sont Libération ou le canard enchainé. Libération titrait d’ailleurs ce matin « Dur... » Mais a ma grande surprise remettait la gauche, et non son opposant, en cause, cherchant les raisons de cet échec, les erreurs commises par ses représentants. J’admet qu’étant Sarkoziste, j’aurais eu la défaite amère, avec un certain gout d’innachevé, une envie de révolte et un certain dégout pour des mois « gachés » si j’ose dire à soutenir mon favori. Cependant, Jamais au grand jamais, moi, ou quelque autre militant UMP n’aurait pris l’initiative de sortir dans la rue, bloquer les voies de communications, casser le mobilier urbain ou les vitrines de magasins. Jamais la violence n’aurait pris le pas sur l’amèrtume, que j’aurais appris à digérer, seul, me remettant en cause, sans m’en remettre à des procédés barbares, puériles, rabaissant ce que je suis au plus bas de l’échelle de l’évolution. Je ne cherche pas à provoquer, mais a exprimer mon désaroi. Voila ces gens qui détruisent nos villes, se prétendant être la « voix de la rue », « le soulèvement du peuple ». Mais le peuple lui n’a rien demandé, il a juste voté, démocratiquement (la démocratie étant si chère à la gauche) et ce peuple, cette rue, a choisi Nicolas Sarkozy. Nous sommes tous la voix de la rue, et ces bulletins dans les urnes sont la voix de la rue, qui une fois tout les cinq ans peut (doit) s’exprimer ! La gauche et ses sympathisants s’évertuent à condamner les procédés barbares, fascistes, sectaires, segregationnistes, antidémocratiques, racistes. Pourtant, voila que certains des opposants à l’UMP (a priori de gauche donc, sans vouloir dire qu’il n’y a pas d’autre camp) Cassent, pillent, se révoltent, Contre la démocratie et ses procédés, et deviennent eux mêmes les fascistes, les sectaires. La pensée unique doit etre combatue et non courtisée. Manifester contre une élection c’est proner la pensée unique, c’est etre sectaire, il faut accepter et se remettre en question, pas être brutal et stupide. Casser n’a jamais servi a rien et ne servira jamais a rien. Casser c’est s’abaisser, ce n’est pas s’exprimer. Alors, quand je vois que certains sites comme le votre se font le relais de ces gens, je me rend compte a quel point je suis content d’avoir mis ce bulletin la par deux fois dans l’urne. Vous dites meme relayer ces informations car Nicolas Sarkozy est le candidat « de la police » or n’est ce pas Ségolène Royal qui lors d’un débat le 2 Mai lui a reproché de n’avoir jamais augmenté les effectif policiers. Pourquoi, messieurs et mesdames, qui vous dites tolérants et ouverts, n’acceptez vous donc pas ce vote, en attendant de meilleurs jours pour vous ? Accepter et attendre de voire si le pays ne va pas mieux avec cet Homme la, qui n’a meme pas encore pris ses fonctions, accepter et vous plonger dans les futurs échéances électorales. J’ai aimé cette campagne, non pas parce que mon camp a gagné mais parce qu’elle fut belle et prenante, elle ma fait aimer encore plus la politique. Depuis 4mois cette campagne est propre, Ne la rendez pas violente et sectaire, ne jugez pas sans même avoir donné une chance. Comme l’a dit madame Royal, « Le suffrage universel a parlé, il faut continuer ce que nous (vous) avons commencé et se remettre au travail ». Alors s’il vous plait, remettez vous à vos occupations politiques, et ne cautionnez pas la violence, qui est anti-politique, et qui ne vous fera certainement pas, gagner des voix pour les législatives.

    J’attend une réponse de votre part, Anthony, étudiant en Architecture, Militant UMP mais citoyen français avant tout.

  • Le 8 mai 2007 à 13:32

    Je vais parler en mon nom. Je ne rejette pas le vote, Sarko est président c’est un fait. Si je suis descendu dans la rue c’est pour exprimer une colère certes mais avant tout une inquiétude face à un homme qui depuis 5 ans multiplie les paroles et actes violents et anti-démocratiques.
    Ils me semblent que c’est un droit de manifester dimanche comme lundi le mouvement était seulement un cortège qui lançait des slogans tout s’est aggravé avec les CRS.
    Hier soir quand nous sommes tombés après Bellecour face au CRS je me suis assis avec d’autres face aux CRS en exprimant clairement une non violence cela ne l’ai pas empéché de charger et de nous gazer. Ou se trouve l’anti démocratie chez ceux qui souhaitent exprimer librement leur inquiétude face à un homme autoritaire et selon moi dangereux ou chez ceux qui chargent à la lacrymo et au flash ball. Je n’ai rien lancé et rien cassé mais j’ai un genou bleu à cause d’un coup de matraque et une marque de flash ball sur la cuisse alors je peux comprendre les réactions violentes.

  • Le 8 mai 2007 à 13:21

    Bien d’accord avec cette idée d’autant qu’elle fait son chemin dans ma tête depuis un moment. En s’inspirant des zapatistes, on pourrait mettre en place un système d’écrivains publics sur les places principales des banlieues lyonnaises où tous les dimanches deux personnes iraient aider les habitants à remplir leurs papiers administratifs ou à écrire des lettres pour le boulot... Ce qui permettrait, selon moi, d’échanger et de discuter dans le sens d’une union solidaire. Il y a suffisamment d’endroit sur lyon et dans sa banlieue où des écrivains publics seraient les bienvenus pour faire bosser tous les collectifs, organisations... Alors parlons-en.

  • Le 8 mai 2007 à 13:15

    En passant devant le siège de l’ump rue racine à villeurbanne, j’ai eu l’agréable surprise de constater qu’il lui manquait sa vitrine... Quelques pas plus loin, en face de la mairie, même chose avec le comissariat municipal, une inscription en plus : « guerre sociale » !!!
    La France brûle, tant mieux !

  • Le 8 mai 2007 à 13:05, par MaxLanar

    Oui, c’est sur.

  • Le 8 mai 2007 à 12:45, par cécile

    Au risque de me répéter, je vais copier-coller une partie de ma réponse faite à Par van (plus bas) :

    La haine, la violence et l’envie d’en découdre peuvent se manifester de plusieurs façons. 53% des gens ont préféré ne pas aller au front, ne pas risquer d’être reconnus, ni de se casser des ongles et des dents, mais plutôt exprimer leur haine et leur violence en votant Sarkozy.... Ne crois-tu pas que la violence dont a fait preuve leur idole est pire que 3 poubelles brûlées ? Ne crois-tu pas que leur victoire étatise donc légalise et légitime la haine qu’ils ont à l’encontre de tout ceux qui ne sont pas « avec » eux tout en diabolisant encore plus les opinions divergentes ?

    Du côté des autres, ceux qui savent que leur voix s’est perdue à jamais dans les urnes et pour les 5 prochaines années, il y en a quelques uns qui ne savent pas encore qu’on peut s’exprimer en dehors de la violence (dont ils ont été victime en 1er durant toute cette campagne hargneuse et ces 5 dernières années).

    Qui a cristallisé la peur de l’autre, donc la haine, donc la violence qui sommeille en chacun de nous ? Ne serait-ce pas ce grand môssieur qui veut karchériser des gens, qui nie le rôle guerrier et collabo de la France en 39-45 tout en remettant au goût du jour des hypothèses génétiques ultradangereuses, qui a fait du droit de grève un abus du système, et du chômage un choix anti-patriotique ? Il a organisé la haine et la violence de ceux qui sont dans son camps envers ceux qui ne le sont pas. Ce sont ces raisons, plus quelques autres, qui me font peur.

    Et après, tu viens t’offusquer et mépriser 10 mecs qui ont pété 2 vitrines ? Les autres, ceux qui n’ont rien cassé ou brûlé et dont je fais partie, ont simplement exprimé un désaccord...Sarkozy ne gouverne pas encore, alors pour le moment, la liberté de pensée, d’expression et de manifestation sont encore dans la constitution, ne t’en déplaise....Désolée si nous usons de ces droits, désolée si nous ne nous écrasons pas encore. Et désolée de te dire aussi que, pour ma part, je n’ai pas de violence à expulser au moindre prétexte. Bizarrement, là, j’ai envie de lutter juste pour qu’on puisse encore le faire. C’est bête, hein, et surtout utopique...

    Cécile (pas anarcho-parano-communiste)

  • Le 8 mai 2007 à 12:43

    de quoi avons nous peur ? De l’arrivée au pouvoir d’un homme aux tendances autoritaires, fascisantes et ont nous connaissont déjà que trop bien les méthodes : renvoi des sans papiers (enfants compris) avec des conditions inhumaine (centre de rétention, charter), un précarisation de plus en plus grande des travailleurs (bientôt le contrat unique), un autoritarisme et un sécuritaire toujours plus présent, etc...

  • Le 8 mai 2007 à 12:41, par invalidfuture

    Pourquoi effectivement ne pas passer à autre chose de radicalement concret ? C’est à dire utiliser cette période où justement pas mal de monde va se retrouver contre Sarko pour faire ce qu’on aurait du faire depuis longtemps, c’est à dire aller au dela de la manif ou des émeutes forcement ephèmères et qui peuvent en plus être utilisées contre nous (La lutte c’est aussi le judo, le aikido : On utilise la force de l’adversaire pour mieux le mettre à terre !).

    Par exemple, le grêves sont utilisées pour construire, alimenter ou renforcer la haine des fonctionnaires et justifier dans la population la casse des services publics...ou pour stigmatiser la France qui ne travaille pas ect...

    De même les émeutes sont utilisées très très facilement pour faire peur aux gens et justifier le renforcement de l’arsenal sécuritaire. Que ces modes d’actions aient leurs justification et leur légitimité on peut l’envisager mais à voir quelles sont leurs réels effets en terme de resultats concrets....

    On ne peut pas forcement le prévoir à l’avance forcement mais à mon avis c’est toujours un peu à double tranchant il y a des retombées positives et négatives (De notre point de vue, bien sûr cela s’inverse pour le « camp » d’en face...).

    Donc ce que je propose, imagine, suggère et cela j’y avait deja pensé pendant le CPE, c’est que le mouvement aille au dela de cette logique ephèmère, même si les mouvements ephèmères sont des resistances car insaisables (Suats, TAZ, raves...ect...), je pense que l’on peut faire quelque chose de radicalement plus concret et utlisant cette possibilité de se rassembler grâce à l’actualité qui y pousse pour constituer une force de reconstruction du lien social par le bas qui a mon sens est la seule véritable alternative au capitalisme.

    Car tant qu’on se bat contre ce qu’on ne veut pas, ce qui est légitime, bien sur mais souvent un peu ephèmere et fragile, on ne construit pas ce qu’on veut ici et maintenant et concrètement, ce qui serait beaucoup plus solide...

    Je m’explique : Bennassayag dit que la tyrannie peut exister parce qu’il n’y a pas de vériables liens de solidarité dans la population...et que chacun et isolé et a peur. Je pense qu’il est temps de reconstruire ces liens de solidarité dans la population grâce à cette force, des liens d’entraide, des réseaux d’entraide, de production, d’échange en utilisant tous les outils que nous avons à notre disposition : monnaies alternatives, réseaux d’échange de savoirs, SEL, coopératives, associations et surtout plein d’autres à inventer ici et maintenant...

    Je pense qu’il est possible, avec un peu de créativité de trouver comment reconstruire les liens sociaux, économiques et humains par le bas de manière autogérée et démocratique. quartier par quartier et en tissant des relations entre nous...

    Utilisons l’intelligence collective et les talents et richesses de chacun, tout ce qui a été laissé de coté par le syteme qui ’nen a pas besoin, réapproprions le nous !

    Parce que si nous attendons que ça vienne d’en haut ca n’arrivera jamais...Nous n’allons pas non plus attendre les petits boulots qu’il voudront bien nous laisser...

    Et si ce mouvement cherchait les moyns de reconquerir concrètement et durablement les quartiers et si le faisait concretement, d’une manière qui ne peut qu’être acceptée par les gens car imparable, le pouvoir ne pourrait rien contre nous.

    Par exemple, je me disait, si après les émeutes de 2005 , on était allé dans les quartiers populaire faire un ressencement de ce que tout le monde sait et veut faire, et voir comment les gens peuvent s’organiser pour faire tourner le quartier eux-mêmes en organisant la solidarité économique, en autogerant le quartier, en créant des liens d’inter-dépendance féconds et constructifs : par exemple en créant des reseaux d’entraide entre parents, des coopératives de personnes qui préparent des repas, des réseaux d’échange des savoirs et savoir-faire pour que chacun apprenne quelque chose aux autres et qu’ainsi tout le monde s’enrichisse humainement les uns des autres (Ce qui permet d’inverser la tendance individualiste et de compétition ce qui est deja un premier pas...).

    A partir de là, si tout le monde developpe des diverses coméptences de gestion, de réparation ect...grace à ’léchange des savoirs, on peut deja être plus fort pour avoir une emprise sur son environnement et developper une autonomie, une autonomie dans les liens de solidarité, ce qui est la base d’une société alternative, d’une société libertaire et autogérée...

    Donc on peut organiser le quartier en fonction des besoins réels de la population et créer des activités socialement utiles et valorisantes...
    On peut deja dans un premier temps soulager les problèmes de pas mal de gens, recréer le lien social, avoir l’adhesion de la population et commencer à construire quelque chose de réellement alternatif au capitalisme.

    En plus il y a plein d’exemples de ce genre d’expériences dans le passé à Lyon (Canuts, mutuelles, coopératives...) et ailleurs : Argentine ect...

    Utilisons ces experiences conretes souvent faites dans des périodes beaucoup plus sombres que la notre, et voyons quelles sont les nouvelles formes de constructions à reinventer pour répondre au défi actuel. Je suis sur qu’elle existent et que nous n’avons qu’à les trouver, comme la statue est deja dans le bloc de marbre...

    Je suis sur que vous avez vous mêmes des tas d’idées pour construire ce mouvement...

  • Le 8 mai 2007 à 12:40

    un petit manque dans la chronologie des évènement d’hier soir :

    à 22h, alors qu’un nombre de manifestant déjà important est présent place des terreaux trois policiers en uniformes fondent à travers la manifestation et tente d’arrêter un jeune homme sans raison visible. Lequel se met à courir autour de la fontaine des terreaux, toujours poursuivit par les policiers. La foule se met à huer les policiers et à crier « police partout, justice nulle part ». D’un coup la situation se renverse et une bonne centaine de personne se dirige spontanément vers les flics qui se retrouvent rapidement poursuivits et quitte la place en courant sous les insultes.

    On peut se demander pourquoi la police, alors que le rassemblement était jusque là calme, joue la provocation avant même le départ de la manif. Sarko au pouvoir, la flicaille se croit vraiment tout permis.

  • Le 8 mai 2007 à 12:37, par sophie

    il est tout à fait inexact de dire que tous les + de 65 ans ont voté sarko, et qu’eux seuls l’ont fait ! dans mon entourage des salariés « de base », des homos, des gens qui bossent dans le social lui ont donné leur bulletin, alors il faudrait peut-être sortir de ce schéma simpliste qui dit que les + nantis ont voté à droite ! d’autre part les générations précédentes ont sans nul doute contribué à l’état de la société actuelle et de la planète en général, mais il est de la responsabilité individuelle de chacun, quel que soit son âge et sa génération, de boycotter ou non le système économique qui y a mené : par exemple où allez vous faire vos courses ??

  • Le 8 mai 2007 à 12:23

    Je suis stupéfait et écoeuré de l’attitude de personnes qui ne respectent pas le suffrage universel. Nicolas Sarkozy est assimilé à un fasciste, autoritaire et intolérant ? Mais je crois que ce sont des qualificatifs qui conviendraient d’avantage aux personnes qui sont responsables des ces violences.
    Rejetter un vote unanime, c’est renier la démocratie. Ce sont eux les fascistes, les autoritaires et les intolérants et je le dis sans complexes.
    Alors de quoi ont ils peur ? Que redoutent t-ils ? Pour légitimer de tel agissements...

    A mon avis, ces personnes, sont des jeunes en manque d’adrénaline qui réveraient de jouer les resistants face à l’opresseur. Des Jean Moulins ou des de Gaulle des temps Moderne en quelque sorte. Sauf que là l’oprésseur c’est 53 % des élécteurs ( qui d’ailleurs sont pour la plupart des héritiers de, de Gaulle ) ! Soit plus de 22% de la population française. Alors ça sent la guerre civile.

    Enfin, pour résumer, la violence de la rue ne sert a rien en démocratie dans le pays des droits de l’homme, dans un pays où le nouveau président est soutenu par tous les autres pays du monde !
    Il faut arrêter la parano, le fantasme anarcho-communiste et surout accepter la réalité du monde !
    Alors s’il vous plait cessez les violences, car elle desservent tout le monde et cela au delà des clivages politiques ! Ou alors brûlez votre propre voiture ( et la je m’adresse aux manifestants ) et pas les biens publics, et là ce sera une attitude bien plus courageuse !

    J’aimerais une réponse, pour caresser l’espoir détablir un dialogue avec les responsables de tels actes !

    Merci,

    Kent.

  • Le 8 mai 2007 à 12:18, par caaas

    QUI a voté pour Sarkozy ? les plus de 65 ans, ceux qui possèdent tout : le capital économique, politique, symbolique, culturel, symbolique.
    Doit on laisser leur choix de privilégiés décider de NOTRE avenir ?
    eux la précarité ils n’ont pas connu. et la belle merde (pollution, réchauffement climatique, inégalités des richesses ) c’est eux qui y ont contribué.
    Cf le sondage IFOP http://www.ifop2007.fr/photo/File/IntentionDeVote/JDD-PRESI20-28-04-2007-16263A.pdf

    et puis autre chose, Sarko a été élu car car il propose le chacun pour soi. C’est notre liberté de défendre un autre type de société.

    caaas
    http://caaas.canalblog.com/

  • Le 8 mai 2007 à 12:18, par cécile

    Cher Par Van,

    la haine, la violence et l’envie d’en découdre peuvent se manifester de plusieurs façons. Donc effectivement, l’égérie (pas besoin de H) gauchisante, comme tu dis, n’est pas passée, car 53% des gens ont préféré ne pas aller au front, ne pas risquer d’être reconnus, ni de se casser des ongles et des dents, mais plutôt exprimer leur haine et leur violence en votant Sarkozy....
    Ne crois-tu pas que la violence dont a fait preuve leur idole est pire que 3 poubelles brûlées ? Ne crois-tu pas que leur victoire étatise donc légalise et légitime la haine qu’ils ont à l’encontre de tout ceux qui ne sont pas « avec » eux tout en diabolisant encore plus les opinions divergentes ?

    Du côté des autres, ceux qui savent que leur voix s’est perdue à jamais dans les urnes et pour les 5 prochaines années, il y en a quelques uns qui ne savent pas encore qu’on peut s’exprimer en dehors de la violence (dont ils ont été victime en 1er durant toute cette campagne hargneuse et ces 5 dernières années).

    Qui a cristallisé la peur de l’autre, donc la haine, donc la violence qui sommeille en chacun de nous ? Ne serait-ce pas ce grand môssieur qui veut karchériser des gens, qui nie le rôle guerrier et collabo de la France en 39-45 tout en remettant au goût du jour des hypothèses génétiques ultradangereuses, qui a fait du droit de grève un abus du système, et du chômage un choix anti-patriotique ?
    Il a organisé la haine et la violence de ceux qui sont dans son camps envers ceux qui ne le sont pas.

    Et après, tu viens t’offusquer et mépriser 10 mecs qui ont pété 2 vitrines ?
    Les autres, ceux qui n’ont rien cassé ou brûlé et dont je fais partie, ont simplement exprimé un désaccord...Sarkozy ne gouverne pas encore, alors pour le moment, la liberté de pensée, d’expression et de manifestation sont encore dans la constitution, ne t’en déplaise....Désolée si nous usons de ces droits, désolée si nous ne nous écrasons pas encore. Et désolée de te dire aussi que, pour ma part, je n’ai pas de violence à expulser au moindre prétexte. Bizarrement, là, j’ai envie de lutter juste pour qu’on puisse encore le faire. C’est bête, hein, et surtout utopique...

    Cécile

  • Le 8 mai 2007 à 12:17

    pourquoi est-ce qu’on tombe dans le piège d’entretenir le clivage « jeunes de banlieues » /« jeunes pas des banlieues » ? (cf les articles postés suite à l’article du 6 mai).
    oui, peut être qu’il y a plus de casseurs chez les jeunes des banlieues, peut-être pas, mais si c’est le cas, ça pourrait bien se comprendre : le véritable scandale, la trahison des promesses républicaines, l’humiliation, les impasses, se sont dans les banlieues qu’on les vit surtout et de plus peu de ces jeunes ont eu la chance d’avoir une culture politique et les moyens de s’organiser et de se faire entendre.
    il faut absolument que l’on fasse les choses avec eux, qu’on les intègre dans ces réseaux, je suis sûre qu’aucun « jeune de banlieue » ne vient sur rebellyon par exemple.
    Si on essaye de créer une solidarité de destin entre les banlieues et les centre-villes à la base, entre nous, ça laissera moins de pouvoir au gouvernement. si on essaye de rassembler nos forces et nos revendications il y aura la voix « des jeunes », ou en tout cas d’une génération, les moins jeunes sont aussi les bienvenus, et plus « les jeunes des banlieues ».
    C’est dans cette alliance là, maintenant, que l’on pourrait créer de l’intégration sociale, un partage de codes communs, créer un socle social commun et ne pas attendre que les mesures démocratiques tombent du ciel. Elles ne tomberont pas.
    La façon dont on organise notre réponse à cette élection est trsè importante.

  • Le 8 mai 2007 à 12:06, par louise michele

    arreter vos manipulations politiciennes,vos propos et demarches
    a l’image de la mascarade electorale est ridicule et derisoire.

    amplifions les luttes,resistances,actions.....

    pour la democratie directe,la sauvegardes de nos libertés,et notre
    emancipation,que soufle le vent de la revolte.

    AGISSONS !

    sous les pavés,la plage il suffit d’enlever les pavés !

    AGIR AU LIEU D’ELIRE !
    @

  • Le 8 mai 2007 à 11:50

    yo je pense que c’est le mien.... et effectivement si je pouvais le retrouver j’aimerais assez... comment on fait ?

  • Le 8 mai 2007 à 11:34

    car pour moi la dictature de la (fausse) majoritée, dite démocratie, est une connerie, fait un petit calcul, 53% des gens AYANT LA POSSIBILITé DE VOTER on voter srkozy, donc rien que la 47% de mécontents, prend ceux qui n’ont pas voter + ceux qui ne le peuvent pas (trop jeunes, trop « etranger »...) cela fait 60-70% des gens qui ne voulait pas forcement de sarkozy.

    voila pourquoi une lutte est normal et légitime.

    en esperant avoir répondu a ta question

    un militant du drapeau noir.

  • Le 8 mai 2007 à 11:31

    Entièrement d’accord avec toi ! Que signent ces casses ? Quel est le but ? Pour montrer son mécontentement, mais on peut le faire mais sans dégâts ! On a bien vu le résultat des émeutes de 2005...Une proportion d’illusionnistes, un nombre important de personnes âgées (qui ne regardent que les médias corrompus) se sont déplacés pour voter pour Sarkozy.. De plus, on n’obtiendra jamais le soutien de tous en ravageant tout sur notre passage. L’objectif est de rassembler un maximum de personnes : salariés (public + privé), chômeurs, étudiants, lycéens...Et qui payent les pots cassés ? Et bien, c’est nous ! Avec les impôts...et ça n’arrange pas, au contraire, beaucoup seront contre ces actions....Oui, on peut trouver l’argent chez les « riches » pour réparer les dégâts mais pour l’instant, on n’en a pas vu la couleur. Continuons les luttes mais qu’elles soient mieux organisées en informant le plus possible. Et là, il y aura un nombre important de manifestants.

  • Le 8 mai 2007 à 11:24

    C’est sur manifestation 14h à Bellecour aujourd’hui ????? merci de le dire....

  • Le 8 mai 2007 à 11:21

    Manif ce soir à 20 h place du Maréchal Lyautey ?! (début 6e)

    Pour info saviez-vous que le maréchal Lyautey c’est entre autres ça : « Après avoir regagné le Maroc, il fut fait, en 1921, maréchal de France. Mais l’hostilité du cartel des gauches lui ôta, durant le gouvernement Painlevé, le commandement des troupes engagées contre la rébellion d’Abd-el-Krim pour les confier à Pétain, ce qui le conduisit à donner sa démission et à rentrer définitivement en France, en 1925. » ?

  • Le 8 mai 2007 à 11:15, par Joh

    Pourquoi le mouvement anti-Sarko est-il assimilé à un mouvement violent ? Un mouvement pacifique permettrait peut-être de montrer qu’il y a une France, opposée aux idées fachos du dictateur qui vient d’être élu président, et qui exprime son opinion dans la sérénité et la bonne humeur.
    Pourquoi ne pas organiser un pique-nique, ou n’importe quoi de pacifique et convivial ? Si vous avez des suggestions...

  • Le 8 mai 2007 à 11:12

    je suis d’accord sur le fait que la violence n’est pas une sollution.

    de plus, en cassant des vitrines, des voitures, en brulant des poubelles, nous ne faisons que nous décridibiliser aux yeux des personnes qui pourraient se ralier.
    en effet, c’est tous ce qu’il attend l’autre nain, il doit etre heureux de se dire : regarder moi ces jeunes délinquant qui font peur et qui detruise tout, moi je vous protègerai d’eux. c’est aller dans son sens que de repondre par des violences.
    moi aussi quand je me fais gazer et que l on m empeche d’aller a un endroit pour ne pas que l on entende ma voix j’ai envi de balancer des bouteilles sur ces CRS, mais c’est un cercle vicieux auquel il faut vite mettre fin : plus nous serons violent dans nos actes plus ils seront presents, et plus ils seront preents et plus nous srons violents. rien ne nous empeche en revanche de faire entendre notre desespoire par des paroles.

    j’en appelle donc a des manifestations dans le calme, c’est a dire sans violence physique, hurler votre mécontentement autant que vous voulez, mettes de la musique, mais ne cassons plus rien, je pense que c’est ainsi que d’autres milliers de personnes nous rejoindrons dans la rue.

  • Le 8 mai 2007 à 11:11, par caaas

    sur lemonde.fr ils parlent des affrontements, mais pour réagir à leur article, il faut payer !!
    c’est « marrant de constater » qu’ils parlent de « militants d’extrème gauche » quand on est dans la rue, et de « jeunes » pour ceux qui soutiennent Sarko.
    moi dans la rue, j’ai vu surtout des jeunes.
    c’est trop facile d’enfermer les gens dans une catégorie pour mieux la stigmatiser.

  • Le 8 mai 2007 à 11:06, par Voteur de ségolène anonyme

    Merci pour la vidéo, j’ai tenter aussi mais ca n’a rien donner.

    J’avais aucune intention de manifester hier, je suis juste allez boire un coup avec des amis place de l’opéra. Et bien je peux vous dire que c’est agréable de voir des CRS balancer des grenades sur des gens qui sont assis en terasse... Merci aux electeurs de sarko qui devait aussi être dans la rue hier et qui ont du aussi se faire courser pour rentrer chez eux... (j’habite rue burdeau, et c’était bien galère ...)

  • Le 8 mai 2007 à 10:46, par caaas

    Rejoins le CAAAS, le comité d’actions artistiques anti sarkozy
    http://caaas.canalblog.com/

  • Le 8 mai 2007 à 10:41

    Dites-moi si je me trompe, mais Sarkozy a été élu avec une bonne avance...et près de 85% des électeurs ont fait le déplacement aux urnes. Donc partant de ce constat, Nicolas Sarkozy s’avère être un des président de la V ème République le « mieux élu », ainsi on ne peut pas vraiment lui contester sa légitimité.
    Non ?

  • Le 8 mai 2007 à 10:17

    ras le bol des moralisateurs , si t’as pas envie de casser , personne t’y oblige . la casse humaine te suffit pas ? violence policière, enfermement, centre de retention ! C’est ça la vrai violence !!!!
    allez tchao
    a demain

  • Le 8 mai 2007 à 10:13

    on est de tout coeur avec vous depuis Genève, on essayera d’être parmis vous ce week end !

    bonne chance et que la lutte continue

  • Le 8 mai 2007 à 09:54

    Quand leur calif leur fera bouffer du pain par terre ,ils comprendront peut être qu’ils ne sont pas dans le bon camp , CRS c’est vraiment un boulo de chien , ce sont après les barbares de la guillotine les nouveaux bourreaux du 21 ème siècle qui frappe sur le peuple comme des cons de toute façon on resistera et on vaincra la dictature !!!

  • Le 8 mai 2007 à 09:21

    t’as raison, profitons-en avant que l’on ne soit tous fichés et pucés comme des chiens....
    mais au fait.... c’est pas justement avec sarko que toutes ces foutues technologies sont généralisées à vitesse grand V ?
    Alors effectivement si son élection favorise les mobilisations, la résistance s’annonce difficile d’ici peu (on est plus en 40). et faudra leur dire à tous les gens enfermés dans les centres de rétention et dans les rates qui vont gonfler et se reproduire à donf qu’après tout, ils ne sont que des dommages collatéraux par rapport à l’espoir d’une révolution....

  • Le 8 mai 2007 à 08:51

    Ce qui c’est passé hier est carrement hallucinant, moi j’étais venue pour faire entendre ma voix et pour manif tranquille, au lieu de ça je me suis entourée de gens qui cassaient tous sur leur passage. Perso j’étais pas la pour ça et j’ai été obligée de quitter la manif ! J’étais la pour defendre ma libertée d’expression pas pour cautionner les casses de boutique, d’abris bus, les tags ou les poubelles qui brulent. Sincerement à par nous décrédibiliser je vois pas ce que ça apporte !

  • Le 8 mai 2007 à 08:47, par Par Van..

    Pouvions nous rêver mieux, camarades, lorsqu’en ce soir du 6 Mai se dessina le visage victorieux de l’hydre sarkosienne, figure emblématiquement détestable du néolibéralisme tant honni !

    Car de vous à moi, qu’en eût il été, si en place et lieu de celui ci, le visage de la madone serait apparue sur nos cathodiques écrans ? La bérézina, mes amis !! Car comment cristaliser sur l’hégérie gauchisante toute la haine, la violence et l’envie d’en découdre ? Lui seul était capable de fédérer notre désir d’action ! Rendons lui grâce !

    Enfin nous pouvons laisser libre court à notre imagination en action, casser, briser,brûler, agresser, courir en tous sens dans les rues lacrymogénisées de nos cités, nous confronter à ces pauvres robocops de pacotille ... Bref pouvoir enfin jouer à l’apprenti révolutionnaire. Quoi de meilleur qu’un bon shoot d’adrénaline ?

    Alors de grâce, ne nous enlevez pas notre joujou, enfin pas tout de suite, laisser nous rêver encore ! Car de quoi d’autre sommes nous bien capables, pas grand chose à vrai dire.. !

    Au fait c’est quand la prochaine manif... ?

  • Le 8 mai 2007 à 02:52, par Allan Theo

    Ma contribution vidéo

    http://www.dailymotion.com/video/x1x8ql_emeute-sur-lyon-le-070507

    J’habite en haut de la rue Terme, je vous conseille de mettre du son !

  • Le 8 mai 2007 à 02:29, par Deaf Jim

    Mais notre objectif n’est pas de nous battre...
    On n’a absolument aucune envie de se retrouver dans la position d’une opposition institutionnalisée, meme radicale. Nous ne sommes pas anti sarko, c’est sarkozy qui est anti nous. Ce genre de piege est aussi vieux que notre quete du peuple, et tout aussi efficace pour nous faire vieillir. Nous n’avons aucune raison de nous y laisser enfermer une nouvelle fois. Depuis plus de 150 ans, la raison est de notre coté, et depuis 150 ans, la majorité est du coté de la domination (ou de la soumission, ca depend du point de vue) et de ses ideologies. Pas la peine de gacher nos courtes vies a continuer comme ca.
    Maintenant, notre raison nous pousse a avancer. Qui nous aime, nous suive.

    Seulement, maintenant, notre seule option pour vivre comme on le veut passe par le vandalisme, et consecutivement par la defense contre les fliks. Les mots ne sont rien pour ceux qui sont en securité (de l’autre coté des matraques), notre legitimité n’est rien face à la loi et à ces citoyens honnetes, notre logique n’est rien face à leurs « valeurs ».

    Mais bien sur, il faut aussi pousser du coté des initiatives d’emancipation diverses, squats, marchés paralleles, reappropriations, insolence generalisée, etc. Mais quand la police viendra durant ces moments la, nous serons affaiblis. Alors en attendant, nous y sommes preparés, alors montrons la violence de nos desirs. C’est bien sur symbolique, ca sert a instaurer un climat un peu plus favorable, des percées dans les nuages, un bout de ciel bleu, bref de quoi redonner un peu d’espoir. Comprendre qu’il est temps de bouger, qu’on ne peut pas laisser les ilots de resistance se faire submerger les uns apres les autres par la masse de ces gens ennuyeux qui s’ennuient entre eux. La violence d’un etat democratique a une limite, et sa strategie est donc d’etouffer la contestation. Nous devons dechiqueter les baillons, et l’emeute en est un moyen. D’autant plus que parmi tous ces symboles, l’emeute est le plus amusant.

  • Le 8 mai 2007 à 02:16, par Gnurf

    La police, avec nous !

    Que le flic se prenne une canette. il faut juste lui expliquer qu’il serait mieux de notre coté. Parce qu’après tout, pour un salaire de misère, il fait un boulot de merde.

    Parce qu’en plus, on va se revoir souvent, j’ai l’impression.

    La police, avec nous !!!

  • Le 8 mai 2007 à 01:58

    J’ai ramassé le Keffieh qu’une jeune fille a fait tomber en fuyant devant une charge de CRS sur les pentes de la croix-rousse. Il est marron-blanc made in India. Si une personne sait à qui il appartient, qu’elle se manifeste en laissant un message.

  • Le 8 mai 2007 à 01:04, par V

    Il faut tout faire par contre pour éloigner la violence et en laisser la primeur à la haute direction.

    C’est ainsi que l’on pourra réagir sainement, en disant vous et pas nous…………

    Il faut tout faire pour ceux qui ne comprennent pas. Leur expliquer, leur redire que nous les comprenons. Nous avons la crainte d’une égalité qui ne sera jamais à notre portée et que nous en somme anxieux.

    Seulement, il existe deux façons de se battre.

    -  Celle qui permet à l’adversaire de se montrer encore plus violent, d’autant plus qu’il possède des arguments de frappe.
    -  Ou celle de se confronter avec les mots et avoir foi en nos défenses légitimes et logiques.

  • Le 8 mai 2007 à 00:44

    ce que je trouve super inquiétant, c’est d’entendre les gens qui commencent à s’insulter dans la rue, les haines qui s’aiguisent et les oppositions virulantes que l’on a observé dans les médias descendre dans les gorges des électeurs. la tension monte, cherche un exutoir mais ne doit pas s’écraser contre elle même. on ne doit pas se faire avoir !!
    et ce qui me fait plaisir, c’est de voir les voisins se rassembler en bas des immeubles et parler.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info