Malgré la grosse mobilisation, David Ramiandry a été expulsé jeudi 26 juillet

1228 visites

Malgré la mobilisation, David, étudiant malgache, a été expulsé vers
Madagascar jeudi 26 juillet en fin d’après-midi, après avoir passé 13
jours au centre de rétention administratif de Lyon et six ans en France.

Articles sur David :
David doit doit être libéré !
La préfecture fait n’importe quoi

Sans doute en raison de cette mobilisation, il n’a pas été prévenu de son
départ. A sa demande et à celle de sa famille, aucune manifestation
d’indignation n’était organisée à l’aéroport lors de son expulsion.

David était arrivé en France en 2001 à l’âge de 17 ans et depuis 2002, il
vivait dans le quartier de la Duchère à Lyon chez son oncle et sa tante
avec ses deux jeunes soeurs. Scolarisé depuis son arrivée en France, il a
obtenu son brevet des collèges, puis son baccalauréat et venait de
terminer avec succès sa première année de BTS "Assistant Technique
Ingénieur" à Lyon. En parallèle à ses études, il était fortement investi
dans son club de basket et son association de danse. Bref, David n’était
pas une menace à l’ordre public et présentait tous les signes d’une bonne
intégration en France.

David a été interpellé vendredi 13 juillet lors d’un contrôle d’identité
dans le métro lyonnais.

Dès son arrestation, une mobilisation s’organise ; elle réunit, autour de
sa famille et de ses amis, le Réseau Universités Sans Frontières et le
Réseau Education Sans Frontières de Lyon (RUSF69 et RESF69). Une
cinquantaine de personnes sont présentes lors de son audience devant le
Tribunal administratif lundi 16 juillet ; environ 300 personnes
participent à un rassemblement devant la préfecture mercredi 18 juillet
pour exiger sa libération et sa régularisation.

Face à la montée de la mobilisation, le consul honoraire de Madagascar à
Lyon intervient auprès de la famille ; il lui demande de faire cesser ces
manifestations qui entachent la réputation de la communauté malgache à
Lyon et d’accepter l’expulsion de David. En contrepartie de quoi, il
s’engage à soutenir David dans ses démarches pour revenir en France.

Malgré les protestations de sa famille, de ses amis, des camarades et des
enseignants de son BTS, la préfecture du Rhône a donc décidé, en accord
avec le consul de Madagascar, d’expulser David jeudi dernier 26 juillet.
Elle décide ainsi d’interrompre brutalement David dans ses études et de
briser la vie et les liens qu’il a pu tissés depuis six ans en France et
en particulier à Lyon.

La Préfecture applique ainsi à la lettre la politique de contrôle de
l’immigration et de reconduite à la frontière définie par le gouvernement
précédent et reprise par le gouvernement actuel. Depuis 2002, le nombre
d’expulsion de personnes sans papiers a doublé : 10 000 expulsions en
2002, 20 000 en 2006, 25 000 prévues pour l’année 2007. Chaque préfecture
a son objectif, l’expulsion de David permet à celle du Rhône de se
rapprocher du sien (environ une centaine d’expulsions par mois).

David est parti et sa famille l’a laissé partir avec l’espoir qu’il
obtienne rapidement un visa pour revenir en France terminer ses études.
Afin de contenir la mobilisation, la Préfecture (par son représentant)
s’est engagée à ne pas s’opposer au retour de David en France et le
consul de Madagascar à aider David à obtenir à Madagascar un visa pour la
France. Mais quel poids peuvent avoir ces paroles ? La décision
d’octroyer à David un visa pour la France n’appartient en effet ni au
consul de Madagascar à Lyon, ni à la préfecture du Rhône ; elle
appartient au consul général de France à Madagascar qui applique en la
matière une politique de quotas.

Dans le même espoir que sa famille et ses amis, celui de voir David
revenir en France terminer ses études et reprendre sa vie, RUSF69 entend
suivre de près les démarches de David pour le retour. Mais RUSF69
continuera également à dénoncer les promesses vides faites aux familles et
amis dans le seul but de casser les mobilisations de soutien et de
faciliter les procédures d’expulsion. L’expérience montre en effet que les
personnes expulsées n’obtiennent pas de visa pour revenir en France.

le Réseau Universités Sans Frontières de Lyon - RUSF69

Pour contacter RUSF69 :
rusf69(Arobase)no-log.org
06.34.49.73.84

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info