Site collaboratif d’infos alternatives

Manifestation contre les violences faites aux femmes, 25 novembre à Bellecour à 19h

1 complément

Manifestation contre les violences faites aux femmes, en non-mixité de personnes qui les subissent, suivie d’un rassemblement en mixité à 20h place de la Comédie (point d’arrivée de la manif). Tract d’appel unitaire.

Ce vendredi 25 novembre est la journée contre les violences faites aux femmes, aussi appelée à l’étranger journée contre les violences masculines. Les violences masculines sont encore et toujours une réalité. En France, une femme est violée toutes les 6 minutes. Dans neuf cas sur dix, la femme violée connaît son agresseur. Ceci révèle l’importance des violences et viols conjugaux.

La législation évolue très lentement. En octobre de cette année, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) a rendu un rapport montrant à quel point les textes de loi sont flous et prêtent à interprétation. Les agressions sexuelles autres que le viol ne sont considérées que comme des délits. Le délai pour les victimes de viol majeures pour porter plainte est de 10 ans, au-delà il y a prescription, et seulement 3 ans pour les victimes d’agressions sexuelles autres. Sachant que la large majorité sont proches de leurs agresseurs, il leur est souvent très difficile de porter plainte du fait de la proximité avec l’agresseur. Malgré les dispositifs légaux, une femme sur dix seulement porte plainte, et un violeur sur cent est condamné par la justice.

Cette situation inacceptable est rendue possible par la banalisation des violences masculines dans notre société. La faiblesse de l’application des peines prévues par la loi trouve sa source dans les idées préconçues répandues dans la société, imprégnée d’une culture du viol. Les préjugés sur le viol sont nombreux, et poussent à ne pas respecter le consentement des victimes. C’est l’idée par exemple que “quand les femmes disent non, elles pensent oui”, ou encore qu’”elles aiment la violence”...Cela passe par des mécanismes de pression psychologique, notamment dans le cas des violences conjugales, par exemple du chantage affectif, ou l’imposition d’un “devoir conjugal”. Les dispositifs normalement prévus pour aider les femmes dans leurs démarches judiciaires sont inexistants. Face au viol, une femme doit toujours se justifier, de la manière dont elle était habillée, de son comportement... La circonstance atténuante de “crime passionnel” aggrave la situation, permettant à des hommes violent envers leur compagne de s’en sortir.

Les femmes appartenant à des catégories sociales défavorisées, ou subissant le racisme, ou encore les femmes trans, font les frais d’oppressions cumulées. L’Etat est encore moins enclin à les aider, puisqu’elles font partie de groupes sociaux rejetés. Ainsi les femmes de couleur subissent des préjugés sur leur prétendu exotisme, et doivent faire face au racisme des institutions lorsqu’elle veulent porter plainte. L’Etat lui même les violente parfois directement, comme dans l’affaire du burkini, ou la police a forcé des femmes à se déshabiller. Les femmes sans-papiers ont un accès encore plus difficile aux associations d’aide, et pas du tout accès aux institutions. Leur isolement décuple les risques, puisque l’impunité est garantie à leurs agresseurs. Les femmes trans font l’objet de violences (passage à tabac, viol punitif), du fait de leur identité considérée comme déviante.

Toutes les femmes ont le droit d’exister sans la peur des violences masculines, quel soit leur couleur de peau, leur orientation sexuelle ou leurs vêtements. Face aux violences masculines, pas de concessions ! Solidarité entre toutes les femmes !

La manifestation non-mixte part à 19h de la Place Bellecour pour rejoindre la Place de la Comédie (métro Hotel de Ville). Nous rejoindrons le rassemblement en mixité prévu à la fin de la manifestation à 20h sur la Place de la Comédie.

PDF - 123.7 ko
Tract d’appel pour le 25 novembre

P.-S.

Premiers signataires : Alternative Libertaire Lyon, Coordination des Groupes Anarchistes Lyon, CGT Vinatier, CGT Educ’Action, Collectif ZAD lyon, SUD Education, Mouvement des Etudiant-e-s de Gauche, Confédération Nationale du Travail 69, NPA-Lyon, Food Not Bombs, Troubles fête, malgré nous - collectif lyonnais de lutte contre les violences sexuelles incestueuses...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 novembre 2016 à 19:54, par Sophie

    Bonjour,

    Avez vous pensé à inviter à signer le collectif lyonnais "troubles fête, malgré nous" de lutte contre les violences sexuelles incestueuses ? Il me semble qu’ils sont concernés par l’initiative et son thème !

    Ici leur adresse mail : collectifcontrelincestelyon@gmail.com

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

Rassemblement pour défendre le droit à l’avortement le 28 septembre

Le Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône organise un rassemblement en écho à l’appel européen en faveur du droit à l’avortement : il se tiendra à Lyon, Place de la Comédie, à l’occasion du 28 septembre 28 septembre à 18h30, Place de la Comédie dans le 1er arrondissement de Lyon pour la journée...

Manif du 12 septembre : appel à formation d’un Pink Bloc

Les collectifs BIG TAPE et Des raciné.e.s appellent les minoritaires sexuelles et de genre à former un cortège pailleté et VNR, queer et féministe, lors de la manif lyonnaise du 12 septembre. Contre la réforme du code du travail, riposte queer, féministe & décoloniale...

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"