Marc M, élève du lycée Branly de Lyon, a été expulsé.

761 visites

Dimanche 29 novembre, vers 4h du matin, après 4 mois de prison à Villefranche et 21 jours de rétention au CRA St-Exupéry, Marc a été réveillé pour être embarqué dans un avion qui l’a emmené à Roissy, puis sans ménagement dans un autre pour Kinshasa.

La veille, il recevait encore la visite d’un de ses professeurs et il espérait que le préfet saurait entendre les cris de protestation de ses camarades et enseignants qui s’étaient rassemblés vendredi pour dire non à son expulsion, comme nous le disions aussi à RESF depuis que nous avions eu connaissance de sa situation. (Cf vidéo édition locale du 27 vers la 5e minute )

Depuis ce départ de Roissy, nos sommes restés 2 jours sans nouvelles de Marc. Seule une employée zélée de la préfecture nous a confirmé, satisfaite, qu’il avait « regagné son pays d’origine » et qu’elle était en train de clore son dossier…
Pour eux un simple et froid dossier, et au plus grand plaisir de Valls, de Cazeneuve et du gouvernement Hollande, un expulsé de plus à faire valoir dans des statistiques qui entretiendront le racisme ! Pour nous, la trajectoire brisée d’un jeune qui avait trouvé en France l’espoir d’un avenir meilleur, avec surtout des perspectives scolaires auxquelles il tenait énormément. Il l’a répété jusqu’au bout : « Comment je vais pouvoir reprendre mes études ? ».

Le Préfet du Rhône a rayé d’un grand trait rouge tous les efforts fournis par Marc depuis plus de 2 ans pour se forger un avenir en France, mais aussi tous les efforts fournis par ses éducateurs, ses enseignants, ses entraîneurs sportifs, pour l’accompagner sur le chemin d’une réussite qui était au rendez-vous.

Il a pris sa décision d’expulsion de concert avec le Parquet de Lyon. Depuis plusieurs années, celui-ci fait condamner, avec la complicité de la Métropole de Lyon, des dizaines de mineurs isolés étrangers sous des accusations d’escroquerie avec utilisation de faux document pour se faire selon lui passer à tort pour mineurs.

Pour Marc, après une dénonciation des plus malveillantes, les tribunaux ont eu la main spécialement lourde et le Préfet s’est réfugié derrière les peines prononcées pour aller jusqu’au bout de l’expulsion. Les tests osseux réclamés par la Cour d’appel ont une fois de plus exclu la minorité alors que plusieurs résultats attestaient au contraire d’un poignet et d’une dentition de mineurs et que le calcul de la moyenne d’âge laisse perplexe… Mais surtout, le Parquet et la Préfecture du Rhône collaborent actuellement pour rechercher par tous les moyens les traces du parcours migratoire de chaque jeune étranger, et cela depuis le départ du pays d’origine. Comme pour sortir par avion de leurs pays, les mineurs doivent généralement se faire passer pour majeurs d’une façon ou d’une autre, c’est facile pour l’Etat français de refuser les actes de naissance de ces jeunes et de leur coller comme vraie la fausse identité du départ. Marc a été accusé dans ces conditions, comme Pathy et Cynthia encore au CRA, comme Jérémie actuellement à la prison de Corbas dans l’attente de son jugement.

La traque et la criminalisation des jeunes étrangers doivent cesser !
Les enquêtes sur les conditions dans lesquelles ils ont quitté leur pays et sont arrivés ici, ça suffit !
Les tests d’âge osseux, ça suffit !

Continuez de protester en direction du Préfet du Rhône :
- - Contre l’expulsion de Marc, pour son retour !

- - Pour la libération de Cynthia Molongya/Sol, de Pathy N’gwalo/Antonio da Silva, de Jérémie Tondélé Makiézé/Flavien Muzola ! Leur place est dans leurs lycées respectifs, Flesselles, Cevert, Claudel !

Fax Préfecture : 04-78-60-49-38
dircab.pref69@rhone.pref.gouv.fr
pref-secretariat-prefet@rhone.gouv.fr,
pref-sg-pref69@rhone.gouv.fr
michel.delpuech@rhone.pref.gouv.fr
jean-louis.amat@rhone.gouv.fr

Comme à Branly et à Claudel, constituez des comités de soutien et de mobilisation avec l’appui de RESF et des syndicats d’enseignants dans les établissements scolaires où se trouvent d’autres jeunes en danger !

Venez au rassemblement du Jeudi 3 décembre, à 18h, place des bellecours
- - Contre la complicité de la Métropole de Lyon qui veut faire des économies sur le dos des mineurs isolés étrangers !

RESF/ Collectif Jeunes Majeurs 69, le 30 novembre 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Procès de compagnon.nes : appel à manifester à Gap le 17 octobre

Jeudi 17 octobre, trois compas sont jugé•es pour « menaces de commettre un crime ou un délit contre les biens d’une personne dépositaire de l’autorité publique ». Il s’agit de l’adaptation d’une chanson des gilets jaunes entonnée lors de la manif non-autorisée du 26 février 2019 à Montgenèvre, dénonçant les...

>Du 1er au 17 octobre, quinzaine de solidarité pour les enfants sans-abri

Le 20 novembre prochain, la France célébrera le 30e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Or, en cette rentrée 2019, le collectif « Jamais sans Toit » recense déjà des centaines d’enfants dont les droits sont bafoués dans l’agglomération lyonnaise. Afin de mettre en lumière...

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Promotion pour un flic reconnu coupable de violence : la BAC recrute !

Petite rebellion au Progrès ! Notre bon journal local de préfecture est bien obligé, parfois, de faire le relais des condamnations de violences policières quand la justice daigne les condamner. Les faits remontent à la nuit du 21 au 22 février 2019 : deux jeunes se font frôler par une voiture de police...

>[Villier-le-Bel] Ibrahima est mort

Dur de poser une réaction à chaud et pourtant quasiment tous les médias le font. Twitter déborde de messages dégueulasses à l’encontre d’Ibrahima, mort dimanche 6 octobre à Villiers-le-Bel, alors qu’il fuyait la police.

› Tous les articles "Répression - prisons"